• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 23/11/2018

Appréhendez les notions de flux et de partie double

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans cette deuxième partie, vous allez rentrer dans le vif du sujet en découvrant la logique comptable. Commençons par deux aspects importants : la notion de flux et la notion de partie double.

La comptabilité est une technique qui, vous l’avez vu dans la première partie, répond à 3 fonctionnalités de base : compter, analyser et communiquer. À ces fins, la comptabilité doit donc servir à relater ce qui s’est passé dans l’entreprise. La comptabilité va donc se focaliser sur les flux.

La nature des flux

Cette définition des flux insiste sur deux points : « échanges réels et monétaires » et « se produisant entre ». Elle vous permet donc de voir immédiatement que les flux peuvent être classés selon leur nature. On aura alors deux natures différentes :

  • les flux financiers ou monétaires ;

  • les flux réels ou physiques.

Cette définition nous permet aussi de classer les flux selon leur « sens ». Vous distinguerez alors :

  • les flux entrants ;

  • les flux sortants.

En combinant ces deux critères de classement, vous obtenez quatre catégories de flux que vous retrouvez dans le tableau ci-dessous : les flux financiers entrants, les flux physiques entrants, les flux financiers sortants et les flux physiques sortants. Toutes les opérations de l’entreprise doivent être rattachées à l’une des quatre catégories.

Tableau des différents types de flux
Tableau des différents types de flux

Ce tableau vous permet de découvrir deux notions très importantes :

  • Le décaissement, qui correspond au paiement que fait votre entreprise. Par exemple, le paiement d’une facture fournisseur, le remboursement d’une avance, le paiement d’une échéance d’emprunt…

  • L’encaissement, qui correspond à l’argent que reçoit votre entreprise. Par exemple, le paiement reçu d’un client, une subvention perçue… 

Les liens entre les flux : la notion de "partie double"

Vous pouvez d’ores et déjà imaginer qu’il y a un lien entre les flux :

  • Le client à qui vous avez vendu de la marchandise (flux physique sortant) va vous régler cette facture (flux financier entrant).

  • Le fournisseur à qui vous avez acheté de la marchandise (flux physique entrant) va devoir être payé (flux financier sortant).  

Vous pouvez donc reprendre le tableau ci-dessus et ajouter des liens entre les flux !

Si vous appliquez ce principe de partie double aux exemples que vous avez vus ci-dessus, vous obtenez les résultats suivants :

  •  Une marchandise livrée à votre client se traduit à la fois par :

    • Un flux physique sortant

    • un futur flux financier entrant qui peut avoir lieu en même temps (si le client paie comptant) ou être différé (si vous avez accordé un délai de règlement).

  • Une marchandise reçue d’un fournisseur se traduit à la fois par :

    • Un flux physique entrant

    • Un flux financier sortant, qui peut avoir lieu en même temps (vous réglez votre fournisseur comptant) ou être différé (si vous avez obtenu un délai de règlement).

La destination des flux

Après avoir identifié la nature (financière ou physique) et le sens du flux (entrant ou sortant) vous devez vous interroger sur sa destination. Il existe deux destinations possibles :

  • Soit le flux a un impact sur le patrimoine de votre entreprise, c'est-à-dire sur ce que l’entreprise possède : trésorerie, stocks, créances, biens… Par exemple, les flux financiers auront un impact sur la trésorerie (impact positif pour les flux financiers entrants, impact négatif pour les flux financiers sortants).

  • Soit le flux a un impact sur l’activité de votre entreprise, c'est-à-dire qu'il concourt à la réalisation de l’activité de l’entreprise. Par exemple, vous achetez des marchandises pour pouvoir exercer votre activité.

Certains flux sont intrapatrimoniaux : ils ne modifient pas la valeur du patrimoine, mais modifient sa composition. Par exemple, si vous achetez un matériel que vous payez comptant, cet achat de matériel va être :

  • Un flux physique entrant : l’achat du bien a un impact (positif) sur votre patrimoine  car il vous permet de détenir un nouveau bien d'une valeur de 30 000 euros.

  • Un flux financier sortant : le décaissement a un impact négatif sur votre patrimoine, car vous réduisez votre trésorerie de 30 000 euros.

Après ce flux, votre patrimoine aura la même valeur qu’avant, mais vous aurez « échangé » un bien de 30 000 euros contre de la trésorerie. On parle donc de flux « intrapatrimoniaux ».

D’autres flux, à l’inverse, jouent à la fois sur le patrimoine de votre société et sur son activité. C’est le cas par exemple d’une vente de marchandises que vous faites à un client pour une valeur de 50 000 euros et que ce client vous paie immédiatement. Ici, on a :

  • Un flux physique sortant, la vente de marchandises, qui concourt à votre activité.

  • Un flux financier entrant, l’encaissement reçu de votre client, qui a un impact sur votre patrimoine.  

Vous savez donc ce qu’est un flux, et vous avez compris leur nature et leur destination. Voyons maintenant quelle est la classification comptable qui correspond à ces différents flux !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite