• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 26/05/2020

Identifiez des sources d’informations

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

La veille informationnelle commence par une immersion dans le numérique, le web et les réseaux sociaux.

Mais par où commencer quand on débute ?

Étendez votre présence sur Internet

Le principal objectif d’une veille est de mieux cerner son environnement professionnel et d’anticiper ses évolutions. Mais avec les exercices précédents, vous savez précisément dans quel sens vous souhaitez aller et si vous voulez orienter votre veille sur :

  • des compétences douces (soft skills) comme l'empathie, la confiance, la gestion de groupe, l'écoute, ou encore le storytelling ;

  • des outils numériques et des technologies qui peuvent optimiser votre productivité ;

  • des techniques, méthodologies et bonnes pratiques pour mieux travailler et communiquer ;

  • des compétences techniques liées à la discipline dans laquelle vous travaillez.

Si ce n'est pas déjà fait, un bon conseil est de développer une présence cohérente et professionnelle sur les réseaux sociaux pour servir vos objectifs de veille.

Cela peut être sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Tumblr, Wordpress…

À vous de choisir ce qui vous correspond le mieux !

Lorsqu'il est question de faire de la veille, un réseau social se démarque en particulier : Twitter, notamment grâce à la recherche par #hashtag.

Pourquoi Twitter s’est-il imposé en matière de veille ?

Internet offre une masse incroyable d'informations, et Twitter a l’avantage de permettre de suivre de façon simple, optimisée, toute l'actualité qui vous intéresse. C’est donc un très bon réseau social pour démarrer une veille..

Comprenez le principe d'un réseau professionnel et sa capacité à créer des ponts

Il est possible que vous soyez déjà inscrit(e) au moins sur LinkedIn et sur Facebook.

Mais pourquoi est-ce que ce n’est pas forcément efficace pour l’instant dans votre veille ?

Parce qu’il est fort probable que vous utilisiez Facebook pour un usage privé. Et sans doute que vous êtes sur LinkedIn (ou Viadeo) parce que c’est un peu votre CV en ligne : cela vous sert ou vous a servi à trouver du travail et vous permet de rester visible pour les employeurs.

C’est un bon début, mais vous pouvez utiliser LinkedIn de façon beaucoup plus puissante ! Étant donné que ce réseau social est strictement professionnel, le contenu partagé par vos pairs (qui font, a priori, majoritairement partie du même secteur d’activité que vous) sera qualitatif et orienté sur les sujets qui vous impactent directement.

Si vous êtes responsable des ressources humaines, recherchez sur LinkedIn des membres qui occupent ce poste dans des entreprises qui vous inspirent ou des marques que vous appréciez. Vous verrez que certains sont de véritables ambassadeurs du métier et relaient beaucoup d’informations qui pourraient vous intéresser. Sur les techniques de recrutement ou leur difficultés au quotidien, le profil des candidats recherchés, la gestion des ressources, etc.

Même chose sur Facebook, si c’est un réseau qui vous parle plus.

En ce qui me concerne, j’ai effectivement la majeure partie de mes amis sur Facebook, mais je suis surtout connectée à de nombreuses personnes qui travaillent dans le même domaine que moi : l’éducation. Ce qui me permet de suivre, via les autres, l’actualité de l’enseignement et de la pédagogie au jour le jour...

Je suis connectée à plusieurs de mes collègues mais également à des personnes influentes ou qui entreprennent dans le domaine de la “ed tech”. Je suis abonnée aux pages Facebook des médias de l’éducation et suis présente dans certains groupes Facebook de réflexion et de partage. Je relaie les informations que je trouve pertinentes et diffuse peu de contenu strictement privé ou trop personnel. J’essaie de garder une cohérence. Par conséquence, mon fil d’actualité est très orienté éducation et cela me permet d’alimenter ma veille sur une base quotidienne.

Croisez différentes sources d’information

Vous comprenez donc qu’un “réseau” n'est pas uniquement constitué de collègues (ou ex-collègues) et amis. Il se nourrit d’un cercle beaucoup plus large, qui englobe à la fois :

  • des individus : profils similaires au vôtre, communauté d’un groupe de réflexion, influenceurs et blogueurs (ceux qui créent du contenu) ;

  • mais aussi des organisations : journaux et médias présents via leur page officielle.

Parce que l’information se partage et se repartage, un réseau, c'est donc surtout le maillage des sources d'informations qui vous parviennent :

  • journaux (ex. : Le Monde, Le Point, Les Échos…) ;

  • émissions TV ou radio (BFM Business, France Télévisions, Arte, France Culture ou France Inter) ;

  • blogs de référence ;

  • podcasts et chaînes vidéo YouTube/Vimeo… ; 

  • conférences (ex. : TED, Meetup…) ;

  • entreprises/ établissements/organisations innovants ;

  • lieux d'innovation et d'expérimentation (Liberty Living Lab à Paris, The Camp à Aix en Provence, la d.school à Stanford…) ;

  • experts, figures célèbres et/ou emblématiques, livres, et autres inspirations ;

  • plateformes éducatives en ligne pour se former (edX, Coursera, OpenClassrooms…).

Cette liste rassemble les principales sources d’informations dont on peut avoir besoin pour une veille, et elles ont toutes un relais sur au moins Facebook, Twitter, LinkedIn.

En fonction de vos objectifs de veille, abonnez-vous, suivez et connectez-vous aux individus, pages et groupes en rapport avec les sujets qui vous intéressent, et qui pourront nourrir votre fil d’actualité d’un contenu pertinent et instructif.

En Bref

  • pour une veille efficace sur les réseaux sociaux, il vaut mieux se concentrer sur un sujet en particulier ;

  • pour être identifié comme une source d’information légitime, c'est important de rester professionnel et cohérent sur les réseaux sociaux ;

  • les sources d’informations sont à puiser sur différents media (qui ont la plupart du temps un relais sur les réseaux sociaux).

Alors, vous pourriez avoir l'impression d'être noyé devant la quantité d'informations disponibles, alors que vous n'avez pas autant de temps à y consacrer...

Et vous auriez raison…

Heureusement, il existe des solutions pour optimiser sa lecture sur le web et pour la réduire à quelques minutes par jour !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite