• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 27/07/2020

Identifiez votre niveau d’autonomie

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Avant de vous lancer pour acquérir plus d'autonomie, il est utile de savoir d'où vous partez ! Ce chapitre va vous aider à vous situer dans votre besoin d'autonomie.

Pour cela, deux évaluations sont à faire :

  • l'évaluation de votre maîtrise professionnelle ;

  • l'évaluation de votre degré d'autonomie. 

Évaluez votre maîtrise professionnelle

Votre niveau d’autonomie dépendra en partie du niveau de compétences professionnelles que vous détenez. Quelle que soit l’évaluation que vous ferez, vous pourrez en déduire les actions utiles à mettre en œuvre.

Pour vous aider à évaluer votre niveau de maîtrise professionnelle, et peut-être celui des personnes avec qui vous souhaitez travailler, sachez que les différentes étapes du développement des connaissances peuvent se décrire à partir de cette courbe.

Les différentes étapes du développement des connaissances
Les différentes étapes du développement des connaissances

1 - Inconsciemment incompétent ou "Je ne sais pas que je ne sais pas"

Vous venez de débuter une nouvelle activité et vous ne savez pas encore ce qu’elle contient. Vous ne savez donc même pas ce que vous ne savez pas faire !

Par exemple, cela peut être le cas d’un étudiant qui réalise un stage de découverte d’un métier qu’il ne connait pas. À ce moment là, lorsqu’il signe sa convention de stage, il est inconsciemment-incompétent pour le métier qu’il va observer.

2 - Consciemment incompétent ou "Je sais que je ne sais pas"

Vous avez conscience de tout ce que vous devez faire pour acquérir une nouvelle compétence. Cela peut être motivant pour vous car c’est un nouveau projet ! Mais cela peut aussi être source de frustrations.

En reprenant l’exemple du stagiaire, c’est le moment où il commence à prendre conscience de ce que son tuteur lui demande. Il est consciemment incompétent, et motivé (ou pas) pour acquérir la compétence attendue.

3 - Consciemment compétent ou "Je sais que je sais"

Vous avez les compétences nécessaires pour réaliser les activités quotidiennes de votre métier, mais vous savez aussi qu’il vous faut du temps pour faire, que vous n’êtes pas encore aussi rapide que des professionnels aguerris.

Dans notre exemple, notre stagiaire s’est mis à la tâche. Il comprend ce qu’on attend de lui. Il sait où trouver les informations, vers qui se tourner, il est autonome pour quelques tâches. Il a tout à fait conscience des progrès qu’il réalise, et cela le motive. Il est consciemment compétent (même s’il sait qu’il a encore du chemin à faire).

4 - Inconsciemment compétent ou "Je ne sais plus que je sais"

Votre travail dans la durée, vos efforts, votre investissement ont fini par vous apporter le niveau de compétences requis. Les automatismes sont en place, et vous menez votre travail sans y penser.

Dans notre exemple, notre stagiaire a été embauché à la suite de son stage. Cela fait maintenant 2 ans qu’il réalise son travail. Il a complètement oublié les débuts et tous les efforts qu’il a dû consentir pour arriver au niveau de compétence qu’il détient. Il est compétent, il le sait, mais il ne sait plus exactement en quoi !

Et vous, où vous situez-vous dans vos compétences professionnelles ? Bien sûr, cela dépend des sujets. Cela varie également dans le temps. Prenez le temps de vous poser cette question de façon spécifique, pour savoir comment être autonome dans votre contexte !

Évaluez votre degré d'autonomie

Vous avez acquis un niveau d’autonomie dans votre pratique professionnelle. Pour l'évaluer, il faut intégrer la relation de dépendance à votre environnement de travail. Les 4 stades présentés ci-dessous, tirés de N. K Symor (et repris par V. Lenhardt), peuvent vous aider à vous positionner.

Stade 0 : la dépendance, le besoin d'être pris en charge

C’est le stade où se trouve l’enfant jusqu’à son adolescence. Dans une nouvelle organisation du travail, au début, vous dépendez des autres, de votre client, de votre manager. Il faut apprendre à vous positionner, à maîtriser les codes, les us et coutumes… C'est peut-être un renouveau à chaque nouvelle mission si vous êtes indépendant ! C'est votre cas si vous débutez votre activité professionnelle.

Stade 1 : la contre-dépendance, le besoin d'agir en autonomie mais sans en avoir les moyens

C’est la première étape vers l’autonomie, et elle passe par l’opposition ! Dans l’exemple de l’enfant, c’est le stade de l’adolescent qui se révolte contre l’autorité. À ce stade, vous pouvez manifester le besoin de vous exprimer et d’être entendu. C’est aussi le besoin de reconnaissance que vous allez chercher auprès de vos pairs. Cela correspond aussi au moment où vous allez commencer à prendre des risques.

Stade 2 : l'indépendance, la capacité à agir en autonomie sans le faire totalement

Dans l’exemple de l’évolution de l’individu, c’est l’adulte, qui a besoin d’exister par lui-même, de se rassurer sur sa propre capacité à faire les choses seul. À ce stade, vous pouvez avoir envie de confronter vos connaissances, de prendre des risques. Ce n’est pas forcément une opposition systématique à toute forme de hiérarchie. Mais c’est l'étape où vous vous sentez plus responsable, engagé, et où vous souhaitez le montrer aux autres !

Stade 3 : l'interdépendance, la capacité à agir pleinement en autonomie et à le revendiquer

Ici, c’est le jeune adulte qui devient à son tour parent, et qui doit accompagner son enfant qui est en situation de totale dépendance. À ce stade, vous pouvez chercher à assumer vos actions, et à en tirer profit directement. Vous pouvez également chercher à nouer des liens qui vont accroître votre performance. C'est le moment où vous allez partager votre expérience avec votre environnement, et vous y engager pleinement.

Pour vous situer dans ces 4 phases, posez-vous les questions suivantes :

  • En quoi ai-je besoin des autres pour faire mon travail ?

  • Quel est mon besoin de reconnaissance ?

  • Dans quelle mesure suis-je capable de prendre des risques ?

En résumé

Et vous, où en êtes-vous ?

  • Quel est votre niveau de maîtrise professionnelle ?

  • Quel est votre niveau d'autonomie ?

Avant de passer à la suite, notez vos réponses. La bonne nouvelle, c’est que quel que soit le niveau que vous estimez avoir, vous allez pouvoir développer votre autonomie !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite