• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 09/12/2019

Valorisez vos talents

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Vous avez rédigé les 4 rubriques essentielles de votre CV et vous pensez que c'est terminé... Pas encore ! ;)

Il est important de compléter votre CV par des compétences qui peuvent sembler secondaires mais qui sont importantes pour le recruteur en fonction du job auquel vous postulez. Des compétences linguistiques, informatiques, des certifications vont être des arguments convaincants dans certains recrutements.

De plus, connaître vos soft-skills et savoir les présenter devient de plus en plus incontournable. N'oubliez donc pas de les valoriser de manière claire sur votre CV.

Évaluez vos compétences linguistiques

Vous savez parler anglais, allemand ou japonais... dîtes-le ! L'économie se mondialise, les entreprises travaillent de plus en plus à l'international ; les collaborateurs bilingues ou trilingues sont précieux, et se débrouiller en anglais est souvent indispensable.

Quel est mon niveau ?

Une langue s’évalue à la fois en expression et en compréhension, tant à l'oral qu’à l'écrit. Faites honnêtement le point… Posez-vous les quelques questions suivantes :

  • Êtes-vous capable de soutenir une conversation ?

  • Savez-vous rédiger un courrier ?

  • Pouvez-vous comprendre un document ?

  • Avez-vous le niveau pour participer à une réunion ?

  • Pouvez-vous mener une négociation ?

C'est difficile de s'auto-évaluer alors n'hésitez pas à utiliser des tests de niveaux en ligne. De nombreux outils gratuits pour certains vous permettront de vous faire une idée assez précise de vos connaissances en compréhension, écriture, grammaire et parfois en expression orale.

Quels mots utiliser ?

Évitez les mots flous : "Lu, écrit, parlé" ou "bon niveau". Ce sont des notions peu concrètes et très subjectives pour le recruteur. Que savez-vous réellement faire en situation de travail dans une langue étrangère ? Voilà ce qui l'intéresse.

Vous allez donc préciser votre maîtrise de la langue avec ces termes :

  • Bilingue : si vous avez vécu plusieurs années dans le pays concerné ou avez des parents dont c'est la langue maternelle.

  • Anglais professionnel : vous avez utilisé l'anglais professionnellement et tout se passait bien. Vous êtes capable d'écrire en anglais et de vous exprimer en réunion. 

  • Anglais courant : vous savez vous débrouiller en anglais partout dans le monde et en toute situation ; votre niveau n'est pas parfait, mais il vous permet de communiquer sans problème.

Comme pour toutes les compétences, ne vendez pas du rêve en surestimant votre niveau linguistique ! Si votre candidature est retenue, votre entretien se passera en totalité ou en partie dans cette langue. Le recruteur sera impitoyable s'il découvre à ce moment là que vous avez triché sur votre niveau.

Utilisez les tests de niveaux internationaux

Il est très sécurisant pour le recruteur de voir que vous avez un niveau attesté par des standards reconnus dans le monde  :

  • Le TOEIC (Test of English for International Communication) prisé par les entreprises 
    Passez le TOEIC - etsglobal.org/Fr

  • Le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) souvent utilisé pour l'admission dans les universités anglophones

Ces 2 tests vont vous donner un score que vous pourrez améliorer en permanence. Si vos résultats à l'un de ces deux tests datent d'il y a moins de deux ans, mentionnez le score que vous avez obtenu.

Illustrez vos pratiques des langues

Pour apporter la preuve de votre pratique des langues, n'hésitez pas à mentionner des voyages au cours desquels vous avez utilisé intensivement la langue que vous énoncez : un stage de 6 mois en Australie, un job de 2 mois l'été en Angleterre ou en Espagne... Si vous êtes seulement parti un week-end à Londres, l'impact sera évidemment limité ! :(  

Affichez vos compétences informatiques

C'est incontournable, et pourtant le défi est grand pour trouver la bonne manière d'en parler. En effet, cette rubrique sera très différente selon que vous êtes développeur informatique, expert-comptable ou responsable RH !

Ciblez les logiciels utiles pour votre candidature, en lien avec les besoins du recruteur, surtout ceux qui sont requis dans l'offre d'emploi.

Comme pour les langues étrangères, soyez concrets. Si besoin, précisez vos réalisations avec l'outil afin de préciser clairement votre capacité à prendre en charge des missions complexes.

Vous indiquerez par exemple :

  • Niveau expert : vous êtes un as dans le domaine ! Si possible mentionnez vos certifications officielles. Par exemple : Les certifications Microsoft - microsoft.com

  • Maîtrise professionnelle : vous avez travaillé régulièrement avec l'outil et votre niveau est opérationnel.

Quelques maladresses à éviter :

  • mal orthographier le nom d’un logiciel : vous perdez en crédibilité quant à la connaissance affichée du logiciel en question ;

  • indiquer l’année du logiciel, qui importe peu… et qui change tellement vite ! ;

  • mentionner « Internet » ou « réseaux sociaux » sans autre précision. Il faut préciser quels réseaux sociaux, quels outils de pilotage, pour quels usages ;

  • mentionner « Word, Excel ou d'autres logiciels » dans une rubrique vaguement baptisée « Divers ». Il s’agit d’une compétence à part entière. Le recruteur risque de s'interroger sur votre manque de lucidité quant à l'importance de ces outils.

Avez-vous d'autres compétences ?

Tout peut être utile pour montrer qui vous êtes et ce que vous êtes capable de faire ! Ne négligez aucune compétence, si elle est utile et significative pour le recruteur.

Être scout, former des moniteurs de colonies de vacances, être secouriste pour la Croix Rouge ou président du Bureau des élèves en dit long sur vos valeurs, vos engagements, votre implication et montre même des compétences de leadership, de gestion de projet, de résistance face au stress...

Elle complètent la vision que le recruteur a de vous et lui donnent envie de vous connaitre. Mais ne gaspillez pas le temps de lecture du recruteur. Si ces autres compétences n’ont que peu d'intérêt pour le poste à pourvoir, inutile de les préciser.

Exploitez la richesse de vos soft skills

Les soft skills sont vos qualités humaines et relationnelles et vos comportements en situation professionnelle. Les soft-skills sont considérés comme les compétences du 21e siècle : dans la mesure où les technologies évoluent vite, les compétences techniques deviennent rapidement obsolètes. Ce qui compte alors, c'est de pouvoir s'adapter, d'être prêt à se former...

Les recruteurs sont donc extrêmement sensibles à l'évaluation des soft-skills du candidat dès les premiers entretiens. Si vous vous retrouvez en "shortlist", c'est-à-dire parmi les trois derniers candidats retenus, la sélection s'effectuera principalement sur vos soft-skills.

Quels sont les soft skills prisés ?

La transformation digitale révolutionne le monde du travail et la vie des entreprises. Les collaborateurs doivent développer en permanence de nouvelles compétences pour s'adapter aux changements.

On attend d'eux de l'agilité, de l'adaptabilité, de l'ouverture, du partage, de l'efficacité opérationnelle, de l'esprit d'équipe, de l'éthique, de la créativité, de la prise d'initiatives, le sens des responsabilités...

Cela est d'autant plus vrai dans des domaines où l'environnement technologique évolue vite.

Comment présenter vos soft skills ?

Il ne suffit pas de les lister ! Il faudra donner quelques détails concrets et concis qui les mettront en valeur. Quelques exemples de situations seront utiles pour cela, vous les détaillerez en entretien :

  • en matière de leadership : "J'ai mené une équipe projet pendant quatre ans sur la refonte de notre organisation, ce qui a permis de réaliser... " ;

  • en matière d'ouverture d'esprit : "J'ai travaillé dans un univers multiculturel au sein d'une équipe internationale".

Les situations extra-professionnelles sont tout à fait utiles pour prouver certains soft skills. Parlez de vos passions, vos responsabilités sportives ou associatives, vos compétitions vécues, vos sports d'équipe mais aussi l'écriture d'articles...

Où allez-vous faire figurer vos soft-skills dans votre CV ?

Le CV conserve pour objectif principal de présenter un parcours professionnel exposant des compétences opérationnelles.

Pour trouver le bon endroit, plusieurs possibilités s'offrent à vous :

  • les placer directement sous le titre de la fonction recherchée, en haut du CV ;

  • les intégrer dans la description de chaque poste occupé ;

  • créer une rubrique spéciale "soft-skills" avec 4 à 5 éléments.

Quelques exemples de CV

Voici deux exemples de CV pour vous aider à trouver l'inspiration. Bien sûr, ils ne sont pas parfaits, mais ils remplissent les critères que nous vous avons énoncés.

En résumé

Votre CV est donc finalisé ou presque ! Vous l'avez compris, c'est un élément clé de votre vitrine. Il doit donc être représentatif de votre vécu, de vos compétences réelles, de vos qualités professionnelles...

Soyez attentifs à tous les détails de fond et de forme : les dates, la ponctuation, les majuscules en début de phrase ou aux noms propres, la police de caractère et les couleurs utilisées. 

Vous prendrez le temps de réfléchir à votre CV  ; vous devrez y consacrer plusieurs heures donc planifiez ce temps indispensable à la qualité de votre travail. Vous l'adapterez en partie aux postes et aux entreprises auprès desquelles vous postulerez. 

Vous le diffuserez en pdf plutôt que sous Word ou un autre logiciel. Vous garantirez ainsi la bonne présentation du document.

Félicitations, c'est un travail important, indispensable mais pas facile à réaliser !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite