• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 17/04/2020

Appréhendez le Deep Learning ou l'apprentissage profond

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Ces dernières années, l'intelligence artificielle (IA) a fait l'objet d'un engouement médiatique intense. Et il y a un sous-domaine de l’IA qui a particulièrement fait parler de lui : l’apprentissage profond, ou Deep Learning en anglais.

Le Deep Learning est une sous-discipline du Machine Learning
Le Deep Learning est une sous-discipline du Machine Learning

Mais qu’est-ce que c’est, au juste ? 

Le Deep Learning, c’est un réseau de neurones artificiels convolutifs. Cette dernière phrase vous semble être écrite dans une langue étrangère ? Pas de panique, décryptons tout cela ensemble !

Vous allez d'abord découvrir ce qu'on qualifie de "réseau de neurones artificiels" et nous nous attaquerons ensuite à la convolution. Une fois ces deux éléments clarifiés, vous pourrez plus facilement comprendre le Deep Learning ! Vous êtes prêt ? 

Découvrez l’ambition initiale du réseau de neurones artificiels : s’inspirer du cerveau humain

Depuis les débuts de l’IA, il y a cette ambition de reproduire le cerveau humain, ou plus précisément de s’en inspirer. Pour ce faire, les chercheurs se sont d’abord intéressés de près au fonctionnement des cerveaux biologiques. Ils ont étudié notamment le fonctionnement des neurones. Ces neurones, qui composent notre cerveau, communiquent entre eux grâce à des synapses.

Représentation d'un neurone : inspiration
Représentation d'un neurone : une inspiration

On a donc créé des algorithmes qui reprennent cette architecture neuronale. Bien sûr, les neurones sont ici une inspiration, qu'on a ensuite adaptée à l'intelligence artificielle.

Passons à la suite pour voir à quoi cela ressemble !

Découvrez le réseau de neurones artificiels 

Pour mieux comprendre, prenons ensemble un exemple concret dans le domaine de la reconnaissance d'image. Nous allons nous pencher sur le tri de photos. Nos photos numériques ont tendance à s’accumuler, et les trier peut devenir un vrai travail. Dans cet exemple, comme nous l’avons fait pour les chats et les chiens dans la vidéo, nous allons construire un programme d’intelligence artificielle pour effectuer ce tri à notre place. Sa mission : étiqueter, pour chaque photo, le ou les sujets présents avec leur(s) nom(s). 

Nous souhaitons entraîner notre intelligence artificielle à identifier les membres de notre famille sur des clichés. Pour ce faire, nous rassemblons une série de clichés pour chaque individu.

trois personnages : photos de notre famille
Quelques photos de notre famille

Et pour pouvoir analyser nos photos de famille, on va utiliser le réseau de neurones artificiels !

On peut se représenter le réseau de neurones artificiels comme une boîte avec :

  • une entrée : les données fournies (une photo) ;

  • une sortie : le résultat attendu (le prénom du sujet présent sur la photo), et

  • entre les deux : un réseau neuronal, autrement dit des couches successives de neurones artificiels.

une entrée : les données fournies (une photo) ; une sortie : le résultat attendu (le prénom du sujet sur la photo) ;  et entre les deux : des couches successives de neurones artificiels.

Alors, apprentissage supervisé ou non supervisé, ici ? 

Le Deep Learning peut être utilisé pour de l'apprentissage supervisé comme pour de l'apprentissage non supervisé. Ici, nous sommes dans un problème typique d’apprentissage supervisé. Nous souhaitons entraîner un algorithme à partir d’exemples annotés.

Que se passe-t-il dans ce réseau de neurones ? Et comment l’apprentissage fonctionne-t-il ? 

Notre réseau est composé de nombreux neurones, qui sont groupés en plusieurs couches de neurones. Je vous propose d’en détailler trois types : la couche d’entrée, les couches intermédiaires et la couche de sortie.

La couche d’entrée

Ainsi, si notre image comporte 1 million de pixels, la première couche sera composée d’1 million de neurones.

Les couches intermédiaires 

En fonction du résultat des opérations mathématiques, chaque neurone sera activé ou non. En réalité, on utilise ici une fonction mathématique appelée "fonction d’activation". Elle prend en entrée les données de la couche précédente et renvoie 1 (activation du neurone) ou 0 (non-activation). 

La couche de sortie

Dans notre exemple, il s’agit du nom de la personne présente sur le portrait.

Ces trois types de couche nous donnent schématiquement quelque chose comme ça :

Une version simplifiée d’un réseau de neurones.
Une version simplifiée d’un réseau de neurones.

OK, on a construit un réseau de neurones qui prend des images en entrée et nous donne une réponse en sortie. Mais comment fait-il pour apprendre ?

Pour apprendre, l’algorithme doit s’entraîner, en prenant chaque photo et en la faisant passer par ses différentes couches de neurones jusqu’à obtenir un résultat. Au début, il va répondre au hasard, car il n’a aucune expérience !

Dans cette image, nous avons initié l’entraînement de notre réseau de neurones. Et pour sa première image, il s’est trompé ! Il n’a pas étiqueté le sujet correctement.
Dans cette image, nous avons initié l’entraînement de notre réseau de neurones. Et pour sa première image, il s’est trompé ! Il n’a pas étiqueté le sujet correctement.

Et puis, au fur et à mesure, le réseau modifie la façon dont les neurones se transmettent l’information, pour faire en sorte de catégoriser correctement l’image. Ainsi, le réseau de neurones fait passer une à une toutes les images. Et à chaque fois que c’est nécessaire, il fait des ajustements, pour les annoter correctement.

Une fois entraîné, le programme associe le bon résultat à l'image
Une fois entraîné, le programme associe le bon résultat à l'image

Découvrez le principe de convolution

Nous avons fini l’entraînement de notre réseau de neurones. Et bonne nouvelle, il s’avère très efficace pour trier nos différents portraits !

Nous avons besoin de muscler notre outil pour lui permettre d'étiqueter plusieurs sujets sur une même image.

différents individus en action qui composent une image.
Cette fois-ci, nous souhaitons pouvoir identifier les différents individus qui composent une image.

Pour cela, nous allons utiliser un réseau de neurones particulier appelé réseau de neurones convolutifs (en anglais : convolutional neural networks, souvent abrégé en CNN). 

Ainsi, nous allons nous déplacer progressivement sur les différentes zones de l’image, en effectuant ce qu’on appelle des pas.

On a une fenetre de filtre qui se déplace sur l'image pour l'analyser morceau par morceau et repérer plusieurs visages
Le principe de convolution

Le Deep Learning : réseau de neurones artificiels et convolution 

En alliant les réseaux de neurones artificiels et la convolution, les scientifiques ont mis en place l’apprentissage profond, ou Deep Learning

 Et qu’est-ce qui le différencie et le rend si populaire ?

Ses résultats et ses capacités futures ! Un des éléments clés qui différencie le Deep Learning est sa capacité à exploiter de très grands gisements de données. Plus ces réseaux de neurones possèdent de données, plus ils arrivent à s’améliorer. Par exemple, certains systèmes de reconnaissance d’image s’entraînent sur la base de dizaines de millions de clichés photos.

En résumé

  • L’apprentissage profond (ou Deep Learning) est un sous-domaine particulièrement puissant du Machine Learning. 

  • Cette discipline repose notamment sur la construction de systèmes inspirés de nos cerveaux, comportant des réseaux de neurones artificiels.

  • Elle utilise également le principe de convolution, qui permet d'analyser une image pas à pas avec une fenêtre de filtre et donc d'être plus performant.

 Vous connaissez maintenant les fondamentaux du Machine Learning et du Deep Learning, ainsi que les différentes étapes d'un projet d'intelligence artificielle. Avant de conclure ce cours, nous vous proposons de tester ce que vous avez compris de ces derniers chapitres ! 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite