• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 03/08/2022

Identifiez les avantages d’une API REST

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Bien ! Maintenant que vous savez ce qu’est une API, parlons de ce qui compose une API REST. Nous utiliserons REST dans ce cours, car c’est le plus populaire. C’est l’un des standards de création d’API les plus logiques, efficaces, et utilisés. Et, d’après le rapport 2017 de l’état d’intégration des API de Cloud Elements (en anglais), 83 % des API sont des API REST. 

Comprenez tous les avantages de REST

REST signifie Representational State Transfer (ou transfert d’état de représentation, en français), et constitue un ensemble de normes, ou de lignes directrices architecturales qui structurent la façon de communiquer les données entre votre application et le reste du monde, ou entre différents composants de votre application.

Nous utilisons l’adjectif RESTful pour décrire les API REST. Toutes les API REST sont un type d’API – mais toutes les API ne sont pas RESTful  !

Les API RESTful se basent sur le protocole HTTP pour transférer les informations – le même protocole sur lequel la communication web est fondée  ! Donc, lorsque vous voyez http au début d’une URL, comme http://twitter.com – votre navigateur utilise HTTP pour faire une requête de ce site web au serveur. REST fonctionne de la même façon  !

Il y a six lignes directrices architecturales clés pour les API REST. Voyons ensemble de quoi il s’agit :

#1 : Client-serveur separation

L’une des normes de REST est la séparation du client et du serveur. Nous avons un peu abordé la question des clients et des serveurs dans le chapitre précédent, il est temps d’approfondir un peu le sujet !

Un client est celui qui va utiliser l’API. Cela peut être une application, un navigateur ou un logiciel. Par exemple : en tant que développeur, vous utiliserez peut-être l’API de Twitter. Comme je l’ai dit précédemment, un client peut aussi être un logiciel ou un navigateur, qu’il s’agisse de Chrome, Safari ou Firefox. Quand un navigateur se rend sur twitter.com, il formule une requête à l’API de Twitter et utilise les données de l’API afin que vous puissiez accéder aux derniers tweets.

Un serveur est un ordinateur distant capable de récupérer des données depuis la base de données, de les manipuler si besoin et de les renvoyer à l’API, comme ce gros ordinateur au milieu :

Une relation client-serveur typique : le serveur au centre, récupère et renvoie des données de 4 ordinateurs.
Une relation client-serveur typique

De façon générale, il existe une séparation entre le client et le serveur. Cette séparation permet au client de s’occuper uniquement de la récupération et de l’affichage de l’information et permet au serveur de se concentrer sur le stockage et la manipulation des données. Chacun son rôle !

Les API REST offrent un moyen de communication standardisé entre le client et les données. En gros, peu importe comment le serveur est construit ou comment le client est codé, du moment qu’ils structurent tous les deux leur communication selon les lignes directrices architecturales REST, en utilisant le protocole HTTP, ils pourront communiquer entre eux ! 👌

C’est particulièrement utile lorsque de grandes équipes de développeurs travaillent sur une même application. Vous pouvez avoir une équipe qui travaille indépendamment sur le backend tandis que l’autre travaille sur le frontend. Comme l’API REST communique entre les deux, cela permet aux développeurs de scaler plus facilement les applications et aux équipes de travailler de manière plus efficace. 🤝

#2 : Stateless

L’un des autres aspects uniques des API REST est qu’elles sont statelesssans état, en français – ce qui signifie que le serveur ne sauvegarde aucune des requêtes ou réponses précédentes.

Mais le rôle du serveur est de stocker et manipuler les données. Comment est-ce que cela pourrait fonctionner si on ne garde pas une trace des requêtes, alors ? 🤔

Pour revenir à notre métaphore de l’API en tant que serveuse, imaginons que vous demandiez des frites à votre serveuse. 🍟 Elle se rend à la cuisine, récupère vos frites, et revient avec votre commande. Parfait !

Houla... mais attendez ! Vous venez de vous souvenir que vous voulez également du ketchup avec vos frites. Vous demandez donc à votre serveuse : « Excusez-moi, je pourrais avoir du ketchup avec ? »  « Avec quoi ? » Une serveuse stateless n’aurait aucune idée de ce dont vous parlez… car elle ne se souviendrait pas que vous venez de commander des frites  ! Elle se charge seulement de transférer les commandes de la cuisine au client.

OK, mais alors concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les API REST ? 🤔

Étant donné que chaque message est isolé et indépendant du reste, il vous faudra vous assurer d’envoyer avec la requête que vous formulez toutes les données nécessaires pour être sûr d’avoir la réponse la plus précise possible. Cela nous donnerait quelque chose comme : « Est-ce que je pourrais avoir du ketchup sur les frites que j’ai commandées à ma table ? » Avec toutes ces informations, votre serveuse pourra identifier à quelles frites il faut ajouter du ketchup !

Le fait d’être stateless rend chaque requête et chaque réponse très déterminée et compréhensible. Donc, si vous êtes développeur et que vous voyez la requête API de quelqu’un d’autre dans un code déjà existant, vous serez capable de comprendre l’objet de la requête sans contexte ! 👌

#3 : Cacheable (ou sauvegardable, en français)

La réponse doit contenir l’information sur la capacité ou non du client de mettre les données en cache, ou de les sauvegarder. Si les données peuvent être mises en cache, la réponse doit être accompagnée d’un numéro de version. Ainsi, si votre utilisateur formule deux fois la même requête (c’est-à-dire s’il veut revoir une page) et que les informations n’ont pas changé, alors votre serveur n’a pas besoin de rechercher les informations une deuxième fois. À la place, le client peut simplement mettre en cache les données la première fois, puis charger à nouveau les mêmes données la seconde fois. 💪

Une mise en cache efficace peut réduire le nombre de fois où un client et un serveur doivent interagir, ce qui peut aider à accélérer le temps de chargement pour l’utilisateur ! 👏

Vous avez peut-être entendu le terme cache en référence à, par exemple, « Rafraîchissez le cache de votre navigateur ». Un cache est un moyen de sauvegarder des données pour pouvoir répondre plus facilement aux prochaines requêtes qui seront identiques. Quand vous allez sur de nombreux sites web depuis votre navigateur, celui-ci peut sauvegarder ces requêtes pour pouvoir compléter lui-même le site que vous voulez atteindre ou charger la page plus rapidement la prochaine fois que vous vous y rendez. Pratique !.

#4 : Uniforme Interface (interface uniforme)

Lors de la création d’une API REST, les développeurs acceptent d’utiliser les mêmes normes. Ainsi, chaque API a une interface uniforme. L’interface constitue un contrat entre le client et le service, que partagent toutes les API REST. C’est utile, car lorsque les développeurs utilisent des API, cela leur permet d'être sûrs qu’ils se comprennent entre eux.

Une API REST d’une application peut communiquer de la même façon avec une autre application entièrement différente.

#5 : Layered system (système de couches)

Chaque composant qui utilise REST n’a pas accès aux composants au-delà du composant précis avec lequel il interagit.

Que… quoi ? C’est-à-dire ? 🤔

Cela signifie qu’un client qui se connecte à un composant intermédiaire n’a aucune idée de ce avec quoi ce composant interagit ensuite. Par exemple, si vous faites une requête à l’API Facebook pour récupérer les derniers posts : vous n’avez aucune idée des composants avec lesquels l’API Facebook communique..

Cela encourage les développeurs à créer des composants indépendants, facilitant le remplacement ou la mise à jour de chacun d’entre eux.

#6 : Code on demand (code à la demande)

Le code à la demande signifie que le serveur peut étendre sa fonctionnalité en envoyant le code au client pour téléchargement. C’est facultatif, car tous les clients ne seront pas capables de télécharger et d’exécuter le même code – donc ce n’est pas utilisé habituellement, mais au moins, vous savez que ca existe !

Découvrez les alternatives aux API REST

REST n’est qu’un type d’API. Il existe des alternatives qui vous seront également utiles à connaître, notamment les API SOAP.

SOAP est l’acronyme de Simple Object Access Protocol, ou protocole simple d’accès aux objets, en français. Contrairement à REST, il est considéré comme un protocole, et non comme un style d’architecture. 

Les API SOAP étaient les API les plus courantes avant l’arrivée de REST. REST utilise le protocole HTTP pour communiquer, SOAP d’un autre côté peut utiliser de multiples moyens de communication. Le souci, c’est la complexité qui en ressort, car les développeurs doivent se coordonner pour s’assurer qu’ils communiquent de la même manière afin d’éviter les problèmes. De plus, le SOAP peut demander plus de bande passante, ce qui entraîne des temps de chargement beaucoup plus longs. REST a été créé pour résoudre certains de ces problèmes grâce à sa nature plus légère et plus flexible.

De nos jours, le SOAP est plus fréquemment utilisé dans les applications  de grandes entreprises, puisqu’on peut y ajouter des couches de sécurité, de confidentialité des données, et d’intégrité supplémentaires. REST peut être tout aussi sécurisé, mais a besoin d’être implémenté, c’est-à-dire d'être développé au lieu d’être juste intégré comme avec le SOAP.

En résumé

  • Toutes les API ne sont pas RESTful et les API REST ont des lignes directrices architecturales spécifiques.

  • Les avantages clés des API REST sont les suivants :

    • la séparation du client et du serveur, qui aide à scaler plus facilement les applications ;

    • le fait d’être stateless, ce qui rend les requêtes API très spécifiques et orientées vers le détail ;

    • la possibilité de mise en cache, qui permet aux clients de sauvegarder les données, et donc de ne pas devoir constamment faire des requêtes aux serveurs.

  • SOAP est un autre type d’API, mais est plus utilisé dans les grandes entreprises.

Vous venez de voir la structure d’une API REST et ses avantages ; il est temps de voir ce qui constitue une API REST : les ressources. Suivez-moi dans le prochain chapitre, et attaquons-nous aux ressources !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite