• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 07/06/2021

Évaluez la fiabilité d'une information

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Utilisez une grille de fiabilité des sources

Sur Internet, avez-vous déjà remarqué que des informations d’apparence sérieuse et douteuse pouvaient parfois se retrouver côte à côte, avec une même visibilité ? Pas facile de faire le tri… Mais bonne nouvelle, nous avons un outil à vous proposer : la grille de fiabilité 

Trois colonnes : critères, niveau, descripteur.
Grille de fiabilité

Cette grille est aussi accessible sous forme de tableau, téléchargeable en format .xlsx ou .ods. Vous pourrez le reprendre pour toutes vos recherches. Dans cette grille, 6 critères sont étudiés, pour évaluer la fiabilité d’une source. Il s’agit d’attribuer, pour chacun d’eux, une note. Au final, ces notes cumulées nous informeront sur la qualité de la source.

À vous de jouer !

Passez à l'action ! Reprenez les éléments consignés au chapitre précédent et mettez en pratique l’outil de notation pour toutes ces sources. Vous pouvez dorénavant revoir plus objectivement votre point de vue sur le sujet choisi.

Vous pouvez télécharger le tableur que nous avons conçu pour vous, en format .xlsx ou .ods. Renseignez-y les informations que vous collecterez.

Étape 1 - Évaluez votre source

Reprenez une des sources que vous aviez sélectionnées, et passez-la au crible de ces six critères :

  1. La solidité du vecteur de l'information : sur quel site Internet trouve-t-on cette source d’information ? Cette plateforme de diffusion est-elle connue pour ses choix éditoriaux, son ton, son modèle économique, ou bien a-t-elle des conflits d’intérêts ?

  2. L’auteur ou l’autrice : parce que l’identité de celui qui fournit l'information est un critère important… quelle est sa légitimité sur le sujet ?

  3. L’objectivité : quelle bonne raison a cet auteur ou ce site Internet de publier cette information ? La recherche de la vérité ? Quelle est sa façon de présenter l’information ? Ne serait-ce, finalement, qu’un argumentaire commercial ? 

  4. La qualité : quel type d’argumentation la source utilise-t-elle ? Se base-t-elle sur des arguments rigoureux ?  

  5. Les sources. Noter vos sources est important, pour les mettre à disposition de quiconque voudrait vérifier vos affirmations. 

  6. La quantité. Expliquer la physique quantique en 2 lignes ou la recette de l’omelette en 40 pages, sont l’une comme l’autre, des approches probablement peu utiles. La quantité d’informations nécessaire pour aborder un sujet doit donc être justifiée. 

  7. L’actualité : Non, on ne fait pas de meilleures soupes dans de vieux pots (en tout cas, aucune étude ne l’a prouvé). Méfions nous des données obsolètes... et De même, “on se méfie des données obsolètes, tout en prenant garde qu’elles n’aient pas été remplacées par des sornettes” (prov. contemporain – 2020 – cerveau de l’auteur).

Étape 2 - Comptez les points

Il est temps d’attribuer une note à votre source. Utilisez le document que nous vous avons fourni. Pour chacun des 7 critères, attribuez une note en cochant la case pertinente. 

Avant que le couperet ne tombe, vérifions ensemble si vous avez fait preuve d’objectivité. Validez, ou pas, ces affirmations :

  • Je n’aime pas l’auteur/autrice de ce papier : oui/non

  • Je ne supporte pas le ton de ce site/ce journal : oui/non

  • C’est exactement ce que je savais sur le sujet : oui/non

  • C’est super compliqué à lire, mais ça semble bien : oui/non

Si vous avez répondu de façon très (trop) spontanée “oui” ou “non” à une de ces affirmations, une nouvelle analyse pourrait être utile en prenant, une nouvelle fois, du recul sur l’objet de votre recherche…
Je vous rappelle que la notion de “suspension de jugement” est essentielle lors de cette exercice !

Maintenant, place au verdict. Regardez le total de points qui s'affiche en bas du tableau !

Vous y êtes ? 😉 Voyez maintenant à quelle catégorie appartient la source que vous avez analysée :

de 17 à 20 points

Excellente source

de 13 à 16 points

Source adéquate

de 10 à 12 points

Source acceptable

de 7 à 9 points

Source de qualité moyenne disponible sur Internet, généralement éliminée. Vous pouvez sûrement trouver mieux !

moins de 6 points

Source immédiatement éliminée

Comment utiliser ces résultats ?

Clairement, si votre source préférée n’a obtenu que 7, 8 ou 9 points, vous ne pourrez pas l’utiliser pour concevoir votre rapport. À l’inverse, vous ne devriez pas cacher sous le tapis une source en contradiction avec vos préjugés, et ayant obtenu 16 points. Enfin, sur un choix de 6 sources, par exemple, vous pourriez garder les 3 meilleures, pour peu qu’elles aient obtenu une note supérieure à 10. S’il existe une controverse réelle sur le sujet de votre recherche, votre rapport devra en rendre compte.

En résumé

Peut-être que le résultat de l’exercice vous a conforté dans ce que vous pensiez connaître du sujet sur lequel vous venez de travailler… ou pas. Dans tous les cas, vous pouvez vous féliciter d’avoir utilisé une méthode fiable pour faire de vos suppositions des infos partageables ET vérifiées.

Nous avons donc appris :

  • qu’une technique est utilisable afin de minimiser les risques de choisir une mauvaise source d’information ;

  • que l’utilisation de cette technique offre une bonne garantie, non négligeable, quant à la qualité de votre production ;

  • que savoir poser et se poser les bonnes questions pour cette tâche de recherche est un prérequis ;

  • mais que garder un maximum d’objectivité dans l'interprétation des réponses est une condition à votre réussite.

La deuxième partie de ce cours touche à sa fin ! Vous êtes désormais capable de questionner une situation concrète, et d’effectuer des recherches rigoureuses pour aboutir à des conclusions. Avant de poursuivre, je vous propose de valider les connaissances que vous avez acquises, avec un quiz. À vous de jouer !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite