• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 19/04/2022

Anticipez les conséquences de vos décisions

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

C’est une étape importante qui consiste à analyser chaque solution, à toutes les tester en se penchant sur leurs conséquences.

Méthode 1 : Pondérez vos critères avec la matrice de décision

Pour faire un choix, vous pourriez simplement faire une liste des pour et des contre d’une situation. Mais quand le choix est complexe et met en jeu de nombreuses variables, votre cerveau va vite saturer. C’est là que la matrice de décision apporte un plus : elle permet de lister les options en les évaluant selon certains critères que vous pondérez. C’est l’assurance d’un choix objectif et plus intelligent !

Trois lignes correspondant aux trois options possibles. Quatre colonnes correspondant aux critères les plus importants.
Matrice de décision

Comment créer ma matrice de décision ?

Je vous propose une méthode en 6 étapes.

Étape 1 : Posez-vous la bonne question

Quelle est la décision que je dois prendre ? Pour ce qui est du cas d’Emma : “Dois-je rester à mon poste, chercher un autre job ou me réorienter ?”

Étape 2 : Listez les choix qui s’offrent à vous

Lors d’un brainstorming ou d’une réflexion personnelle, mettre à jour les possibilités qui s’offrent à nous. Recenser les enjeux, les points forts et les points faibles pour mettre à jour des critères pertinents.

Étape 3 : Définissez le degré d’importance

  • Inspirez-vous de l’étape précédente et sélectionnez les facteurs les plus déterminants pour vos interrogations, votre décision, vos objectifs, votre problématique. Qu’est-ce qui ferait de cette décision une décision réussie, qu’est-ce qui importe véritablement dans cette décision ?

  • Attribuez un poids à chacun de vos critères (de 0 à 5).

  • Observez tous vos critères, et si certains n’ont que peu d’influence sur votre décision finale, supprimez-les.

Étape 4 : Construisez la matrice

  • Positionnez dans un tableau les critères en abscisse et les options en ordonnée.

  • Notez leur poids respectif.

Étape 5 : Évaluez chaque solution et calculez la note globale

  • Notez les options en lien avec chacun des critères.

  • Calculez la note pondérée.

  • Faites le total.

Chaque note attribuée est multipliée par le degré d'importance accordé au critère. L'ensemble des notes sont additionnées pour former un total.
Matrice de décision - Calcul

Étape 6 : Prenez votre décision !

Vous êtes prêt pour la décision ! Le score le plus élevé est la solution.

Méthode n° 2 : construisez votre arbre de décision

Vous hésitez entre plusieurs alternatives et vous avez besoin d’une analyse approfondie de vos choix : l’arbre de décision est l’outil prédictif qu’il vous faut. Vous pourrez l’utiliser seul ou pour une réflexion collective.

L'arbre de décision est un outil et un moyen puissant pour faire des choix pertinents, analyser ses risques et envisager tous les facteurs de succès. Facile à mettre en œuvre, il simplifie votre prise de décision grâce à la visualisation des options et des différents scénarios. Cet outil peut être utilisé seul, mais il est surtout utile en collectif : vous pouvez choisir de construire l’arbre avec les différentes personnes impliquées, pour vous aligner sur les solutions possibles et prendre une décision concertée.

À quoi ressemble un arbre de décision ?

Prenons le cas d’Emma : elle pourrait construire son arbre de décision autour de deux options majeures :

  • Se faire embaucher dans une start-up comme salariée - oui - non.

  • Se mettre à son compte comme indépendante - oui - non.

Deux branches : rester ; partir.  Deux sous-branches qui partent de l'option
Arbre de décision

Comment construire mon arbre de décision ?

  • Étape 1 : Posez votre problématique (Quelle est votre décision ?).

  • Étape 2 : Déterminez les branches principales (Quelles sont les solutions ?).

  • Étape 3 : Définissez les sous-branches, définissez quels sont vos "sous-choix" possibles.

  • Étape 4 : Choisir un ou des critères discriminant(s). Quels sont le ou les critères important(s) à choisir pour différencier vos choix ? Par exemple, vous pourriez privilégier l’impact économique (le profit), le bien-être, le temps, l’impact environnemental ou social… C’est à vous de définir vos critères de choix.

  • Étape 5 : Calculez les coûts associés à chacun de vos choix : il s’agit ici d’estimer ce que vous pourriez gagner à faire ce choix. Encore une fois, il s’agit d’une estimation. Vous pouvez choisir de calculer une estimation “haute” plus optimiste, et une estimation “basse”, pour avoir un aperçu objectif de la situation.

  • Étape 6 : Prenez votre décision. Basez-vous sur vos estimations pour déterminer quel est le meilleur choix.

À vous de jouer !

Je vous invite à passer à l’action. Construisez votre arbre de décision en décortiquant une problématique professionnelle à laquelle vous êtes actuellement confronté. Je compte sur vous pour faire émerger les scénarios possibles et évaluer la pertinence de chacun d’entre eux, en estimant leurs coûts et en mesurant les risques qu’ils génèrent.

Méthode n° 3 : utilisez la matrice d’Eisenhower

Dans vos prises de décision, la gestion du temps de votre projet est essentielle, et vous aurez à différencier l’urgent de l’important, mais aussi l’essentiel de l’accessoire.

La matrice du général Eisenhower vous aide à hiérarchiser les décisions à prendre en priorité, et vous permet de classer vos activités au sein d’une matrice constituée de 2 axes : l’importance et l’urgence. 4 cases sont ainsi formées. Voici une illustration :

Deux axes : urgent et important. Quatre catégories :  1. Les tâches importantes et urgentes, à faire en priorité absolue. 2. Les tâches importantes, mais non urgentes, ou tâches à planifier avec une date limite. Activités à forte valeur ajoutée
Matrice Eisenhower

D’après vous, dans quel ordre faut-il agir, par quel type d’actions seriez-vous tenté de commencer ? Faites l’exercice : numérotez chacune de ces cases.

Vous avez terminé ? Je vous donne quelques explications. Déjà, commençons par définir les termes “important” et “urgent” :

  • Important = Qui est considérable en valeur.

  • Urgent = Qui ne peut être différé.

Dans l’ordre, il est donc important de considérer vos tâches de la façon suivante :

  1.  Les tâches importantes et urgentes, à faire en priorité absolue.

  2.  Les tâches importantes, mais non urgentes, ou tâches à planifier avec une date limite. Activités à forte valeur ajoutée ou à impact fort.

  3.  Les tâches non importantes, mais urgentes, qui ont un impact limité, et à déléguer.

  4.  Les tâches non importantes et non urgentes, à supprimer ou à relativiser, et à mettre en attente.

Dans votre démarche décisionnelle, ventilez vos activités en fonction du degré d’urgence et d’importance, pour ne pas vous laisser submerger par l’accessoire.

À vous de jouer !

Complétez la matrice d'Eisenhower en l'appliquant à votre propre contexte. Reportez vos tâches dans les différentes cases de la matrice, en vous reportant aux informations liées à chaque case ci-dessus.

En résumé

Vous avez appris à utiliser toute une batterie de méthodes pour faciliter votre prise de décision :

  1. Différencier risques et incertitudes pour calibrer votre environnement et calibrer les enjeux de votre problématique.

  2. Construire votre arbre de décision afin de visualiser les différents scénarios possibles d’une décision complexe. Cet outil permet le chiffrage de chaque option, avec des probabilités hautes ou basses.

  3. Pondérer vos critères avec la matrice de décision. Une fois les solutions identifiées, vous allez les croiser avec des critères que vous aurez préalablement gradués dans un tableau.

  4. Utiliser la matrice d’Eisenhower pour prendre du recul et réfléchir à la priorisation de la mise en œuvre, à condition de garder à l’esprit vos objectifs. Elle permet aussi de lister les actions à mener, à reporter, à déléguer ou à laisser de côté.

Bravo, à présent vous maîtrisez l’approche décisionnelle et vous êtes à l’aise avec les outils qui vous aideront à décider ! Avant que le cours ne touche à sa fin, voici quelques conseils...

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite