• 8 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 20/11/2023

Construisez vos premiers KPI et Tableaux de données

Découvrez l’interface de la feuille de calcul

Il est maintenant temps de créer notre première visualisation !

Dans Tableau, une visualisation se crée sur une “feuille de calcul”. Une feuille de calcul ne contient qu’une seule visualisation.

Pour créer une feuille de calcul, cliquez sur ce bouton, situé tout en bas de la fenêtre :

Bouton à cliquer en bas de la fenêtre
Bouton à cliquer en bas de la fenêtre

Une nouvelle feuille vierge devrait apparaître, elle ressemble à ceci :

Nouvelle feuille vierge détaillée
Nouvelle feuille vierge détaillée

Vous y voyez plusieurs sections, que nous allons apprendre à manier tout au long de ce chapitre :

A - Nom du classeur

B - Étagère Pages, étagère Filtres, fiche Repères

C - Étagères Colonnes et Lignes

D - Barre d'outils

E - Vue

F - Barre latérale – Dans une feuille de calcul, la zone de barre latérale contient le volet Données et le volet Analyses.

G - Onglet “Source de données”

H - Onglets Feuille

Faites la différence entre les dimensions et les mesures

Regardons d’un peu plus près la barre latérale de gauche. Dedans, on voit nos 2 tables, ainsi que la liste de toutes les variables de ces tables (id_abo, type_evenement, timestamp, etc.).

Pourquoi les listes de variables des tables sont-elles séparées en 2 ?

Effectivement, vous voyez une petite séparation (un trait gris horizontal) entre les variables :

Séparation entre les variables
Séparation entre les variables

En fait, Tableau différencie les variables en 2 catégories : les dimensions et les mesures. Les dimensions sont les variables qui se trouvent au-dessus du trait gris (“Abonnement En Cours”, “Début Abonnement”, etc.), et les mesures sont les variables qui sont en dessous (“âge” et “tarif mensuel”).

Table abonnements.csv
Table abonnements.csv

Je vous propose d’essayer de deviner ce qui différencie les dimensions des mesures. Avec un peu d’intuition vous devriez y arriver. ;) Pour vous aider, je peux vous remettre la table abonnements.csv sous les yeux :

Vous avez trouvé ? Voici la réponse !

Les mesures :

Les mesures sont les variables qui prennent des valeurs numériques, à condition que ces valeurs expriment une quantité et aient un sens lorsque l’on y applique des opérations arithmétiques.

C’est le cas de la variable “Tarif abonnement” : elle est numérique et exprime une quantité d’argent. De plus, si vous additionnez tous les montants mensuels des abonnements, vous obtiendrez le chiffre d’affaires du mois réalisé avec les abonnements. Vous avez appliqué une opération arithmétique (la somme), et cette opération a du sens !

Les dimensions :

Les dimensions, ce sont toutes les variables… qui ne sont pas des mesures ! Les valeurs qu’elles prennent sont appelées des catégories ou des modalités. Ces dernières sont exprimées sous forme littérale (par du texte de 1 ou plusieurs mots, ou un code) ou par un codage numérique sur lequel les opérations arithmétiques n’ont pas de sens.

Mais pourtant, la variable “id_abo” contient des nombres, pourquoi n’est-ce pas une mesure ?

La variable “id_abo” donne l’identifiant des abonnements. Bien que “id_abo” contienne des valeurs numériques, effectuer la somme ou même la moyenne des identifiants n’a aucun sens, car un identifiant ne représente pas une quantité. C’est plutôt un “code” : tel abonnement est codé par la valeur 29342, tel autre par la valeur 9382, etc. C’est la même chose pour votre numéro de sécurité sociale : c’est numérique, mais ce n’est pas une quantité.

Pourquoi différencier les dimensions et les mesures ?

Car elles ne peuvent pas être représentées de la même manière sur des graphiques : on ne représente pas une quantité de la même manière qu’une catégorie : vous vous en rendrez compte dès que vous créerez vos premières visualisations.

Dimensions et mesures continues ou discrètes

Il y a également une autre notion qui va distinguer les variables en 2 groupes distincts. C’est la notion de continuité.

Une variable peut être soit discrète, soit continue.

Voici la définition donnée dans la documentation de Tableau :

En termes de visualisation, les courbes sont plutôt utilisées pour des variables continues (car une courbe est un trait continu), alors que les variables discrètes sont plutôt représentées à l’aide de barres, comme ceci :

Comparaison entre variables continues et variables discrètes
Comparaison entre variables continues et variables discrètes

Affichez un indicateur simple

Créons notre première visualisation : celle du chiffre d’affaires mensuel généré par les abonnements.

Pour l’obtenir, il suffit de calculer la somme des montants mensuels des abonnements en cours.

Pour ceci, il suffit de faire glisser la mesure “tarif_mensuel” depuis le panneau de gauche vers le petit cadre “TEXTE” de l’étagère “Repères” :

Afficher un indicateur simple
Afficher un indicateur simple

Par défaut, quand vous allez placer une mesure dans “Texte”, Tableau en calculera automatiquement la somme :

Calcul automatique de la somme dans Tableau
Calcul automatique de la somme dans Tableau

Plus précisément, on dit que Tableau a appliqué une fonction d’agrégation.

Par exemple, si vous calculez la somme des prix des trajets en vélo, vous allez appliquer la fonction d’agrégation SOMME à la colonne TARIF_TRAJET. Ainsi, la SOMME va prendre un nombre variable de valeurs, c'est-à-dire tous les tarifs (qui sont donc de même nature), et elle va renvoyer en sortie la somme de tous ces tarifs.

Voici d’autres exemples de fonctions d’agrégation disponibles dans Tableau :

  • SUM : renvoie la somme des valeurs ;

  • AVG : calcule la moyenne de valeurs ;

  • MINIMUM : prend plusieurs valeurs et renvoie la plus petite valeur ;

  • MAX : calcule le maximum ;

  • COUNT : renvoie le nombre de valeurs données en entrée.

Personnalisez votre tableau en fonction des lignes et des colonnes

Comme nous l’avons vu, en haut de la page “Feuille de calcul”, il y a 2 étagères appelées “Lignes” et “Colonnes”.

En fait, l’étagère “Lignes” désigne plutôt l’axe vertical de votre futur graphique et “Colonne” l’axe horizontal.

Nous allons voir dans cette vidéo comment les utiliser.

  • Placer la dimension "Type evenement"  dans l'étagère "colonne" signifie que, quand on parcourra notre visualisation de gauche à droite, on parcourra toutes les valeurs de "Type evenement" une par une. Comme on le voit ci-dessus, il y a 2 types d'événements (arrivée et départ), répartis de gauche à droite.

  • Si, au contraire, on avait placé "Type evenement" dans l'étagère "Lignes", les 2 valeurs "arrivée" et "départ" auraient été disposées sur l'axe vertical, de bas en haut.

  • Si on place une mesure dans l’étagère Lignes ou Colonnes, alors un axe continu s’affiche. 

  • Si on ajoute une seconde dimension dans l'étagère "Colonnes", cette étagère contient maintenant "Type evenement" et "Type Velo". Avec cette configuration, en allant de gauche à droite, Tableau affiche tous les couples de type d'événements et de type de vélo :

    • le couple (départ ; vélo mécanique) ;

    • le couple (départ ; vélo électrique) ;

    • le couple (arrivée ; vélo mécanique) ;

    • le couple (arrivée ; vélo électrique).

Créez un tableau de données

Maintenant que nous savons quoi mettre dans les compartiments Lignes et Colonnes, nous allons afficher un tableau de données :

Résumé :

  • Nous avons vu ici comment afficher un tableau.

  • Pour afficher un tableau, il faut placer une dimension dans l’étagère Lignes, une autre dimension dans Colonnes, ainsi qu’une mesure dans le cadre “Texte”. 

  • Par défaut, Tableau appliquera une fonction d’agrégation à cette mesure. Si cette fonction n’est pas celle souhaitée, vous pouvez la modifier.

  • Ici, nous avons placé “Type vélo” dans Lignes et “Type evenement” dans Colonnes. Comme agrégation, nous avons choisi la fonction COUNT, qui comptera donc le nombre d’événements correspondant à chaque cellule du tableau créé.

  • Et un petit bonus pour vous aider dans la création de votre tableau de données :

À vous de jouer

Contexte

C’est bon, les données sont chargées dans Tableau.

Maintenant, vous vous lancez dans les 2 premières visualisations écrites dans le blueprint : le chiffre d’affaires mensuel global ainsi que le chiffre d’affaires mensuel par produit et par campagne.

Consignes

Réalisez ces 2 visualisations.

L‘objectif est d’obtenir ce résultat :

Première visualisation
Première visualisation
Seconde visualisation
Seconde visualisation

Corrigé

Pour le chiffre d’affaires mensuel, il suffit de faire la somme de tous les tarifs mensuels des produits souscrits.

Il faut donc placer SOMME(price) dans l’étagère “Texte” :

Placez SOMME(price) dans l'étagère
Placez SOMME(price) dans l'étagère "Texte" :

Pour le tableau, l’information à mettre dans “Texte” reste la même, mais maintenant nous voulons le détail par campagne en colonnes et par produit en lignes :

Paramètres à prendre en compte pour le tableau
Paramètres à prendre en compte pour le tableau

En résumé

  • Les mesures sont les variables qui prennent des valeurs numériques, qui représentent des quantités, et ont un sens lorsqu'on leur applique des opérations arithmétiques.

  • Les dimensions sont les variables qui ne sont pas des mesures. Elles représentent des catégories.

  • Dans Tableau, les variables continues sont représentées en vert et les variables discrètes en bleu.

  • Des fonctions d'agrégation telles que la somme, la moyenne, le minimum, le maximum et le compte peuvent être appliquées aux mesures.

  • Dans l’interface de tableau, les étagères "Lignes" et "Colonnes" désignent respectivement l'axe vertical et l'axe horizontal de la visualisation qui sera créée.

  • Pour afficher un tableau, il faut placer une dimension dans les "Lignes", une autre dimension dans les "Colonnes", et une mesure dans le cadre "Texte".

Jusqu’à maintenant, on a principalement créé des visualisations contenant du texte. Mais qu’en est-il des fameux graphiques comme les courbes, les diagrammes en camembert, les nuages de points ? Eh bien, on voit cela au prochain chapitre !

Et si vous obteniez un diplôme OpenClassrooms ?
  • Formations jusqu’à 100 % financées
  • Date de début flexible
  • Projets professionnalisants
  • Mentorat individuel
Trouvez la formation et le financement faits pour vous
Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite