Seb91

À propos de Seb91

Date de naissance : 29 janvier

Envoyer un message

Biographie

Once upon a time...


Bon on va faire une grosse impasse sur les débuts de mon existence pour commencer l'histoire au moment où j'étais un adolescent boutonneux qui zonait au lycée.

A cette époque, j'avais choisi la filière scientifique car j'avais toujours eu des facilités dans les disciplines "logiques". On ne peut pas dire que j'étais mauvais pour les matières littéraires, mais ça me faisait carrément plus chier de faire une dissertation qu'un DM de maths ou de physique...

A l'orée du baccalauréat, deux orientations s'offraient à moi: soit l'informatique, soit la médecine.
Alors là, on peut carrément dire que ces 2 carrières sont aux antipodes l'une de l'autre: d'un côté on a l'intéraction homme-machine avec une machine en général très compliante qui fait tout ce qu'on veut, de l'autre l'intéraction homme-homme avec en général le 2è (le patient) qui fait pas ce qu'on voudrait (prend pas son traitement, s'aggrave, meurt...).
Bien que je me renseignais sur les possibilités de ces 2 voies, au fond de moi j'avais déjà choisi: ce serait la médecine (et pi c'est tout)

C'est donc une fois mon bac S en poche que je m'inscrivis en Fac de médecine sur Paris.

P1: Welcome to the NO life!


P1, version raccourcie de PCEM1, elle-même raccourcie de "Premier Cycle d'Etudes Médicales, 1è année".
Il faut savoir que c'est pas donné à tout le monde de devenir médecin: n'importe qui - titulaire d'un bac général - peut s'inscrire en fac de médecine... Seulement il faut savoir que pour la plupart, ce sera la douche froide.
En effet, pour réguler le nombre de médecin, en 1è année se déroule un concours: chaque année un numerus clausus est déterminé pour chaque fac, offrant un certain nombre de place à pourvoir en 2è année => en gros c'est moins de 20% de la promo qui passe. A partir de là, c'est que le meilleur gagne!
Donc pour revenir sur la 1è année, si vous pensez y apprendre de la médecine, c'est raté! C'est une année de concours donc mange-toi les disciplines scientifiques archi-discriminantes type physique, chimie, biochimie, statistiques...
Comme il faut être meilleur que les autres pour espérer toucher le Nirvana que représente la P2 (comprendre 2è année de médecine), il faut bosser! En gros il faut taffer 16 heures / 24 (8h à la fac, 8h à la maison), 7 jours / 7 du début à la fin de l'année. Adieu vie sociale, amis, sorties... Il faut avoir une volonté de fer et des nerfs d'acier pour tenir toute l'année sans craquer; à tel point qu'on pourrait définir une nouvelle entité psychiatrique: le trouble de stress post-P1 (cf TSPT)
Bref, heureusement pour moi, je réussis à valider l'année du premier coup :-°
(il faut savoir qu'on ne peut redoubler qu'une seule fois la P1, après un 2è échec, c'est adieu la médecine - définitivement)

P2: The New World


L'entrée en 2è année commence joyeusement par un stage infirmier qui vous donne l'occasion de découvrir le joyeux-monde-de-l'hopital-côté-paramédical: on apprend plein de choses comme piquer les malades pour faire les bilans ou poser une voie veineuse, préparer les médicaments... mais plus souvent en fait, c'est toilette du malade, réfection du lit, nettoyer le bassin, changer des couches (et pas que sur des bébés...), oui l'hôpital c'est crade parfois :o
Viens ensuite le Week-End d'Intégration (le WEI) que je ne détaillerais pas (secret médical). De toute façon: "le WEI ça se raconte pas, ça se vit!"
En fait la 2è et la 3è année c'est plutôt cool-pépère: on va en cours (ou pas) pour apprendre la sémiologie (les signes cliniques des maladies) et d'autres trucs, on révise à la dernière minute pour les partiels, on fait mumuse 1x par semaine à l'hôpital et surtout on se pinte la tronche violemment en soirée médecine: tandis que tout bon médecin avertit ses patients sur les dangers de l'abus d'alcool, l'étudiant en médecine teste lui-même ces dangers (à haute dose).
En gros ce sont donc 2 années de décompression-relaxation-beveuries pour éliminer le stress de la P1 avant de se remettre à bosser pour...

L'externat: Concours le retour-de-la-vengeance


L'externat représente les 3 années suivantes des études médicales (D2, D3, D4 - D pour "Deuxième cycle d'étude médicale" - la D1 étant la 3è année).
En tant qu'externe, vous êtes tous les matins à l'hôpital dans un service que vous aurez choisi (changement de service tous les 3 mois). On est stagiaire même si on a un rôle dans le bon fonctionnement du service - et donc en tant que stagiaire, on est payé au lance-pierre (150€/mois en gros, je vous invite d'ailleurs à regarder cette parodie).

Externe c'est aussi faire des gardes à l'hôpital (payées au lance-pierre pareil: 20€ la garde de 14h - ça fait pas cher du taux horaire). S'il vous est déjà arrivé d'aller aux urgences d'un CHU ben l'externe c'est le 1er gars se la pètant avec son sthétoscope autour du cou qui vient vous voir. Après un interrogatoire et un examen clinique minutieux (compter 20 minutes en début de garde, 3 minutes en fin de garde), l'externe va gentiment chercher son chef et lui présente votre cas et ce qu'il en pense (compter 1h le temps que le chef se libère, moins si vous êtes en train de mourrir et que l'externe l'a remarqué). Bref, les gardes aux urgences, c'est le pied (sauf que tu dors pas, que tu dines à 3h du matin et qu'après t'es complètement déphasé).

Donc pendant l'externat, on apprend les maladies que ce soit leur diagnostic, leur cause, les diagnostics différentiels, les traitements... C'est le moment où on élargit son vocabulaire pour pouvoir ensuite sortir des phrases genre "il a une aphasie de Broca, je pense à un AVC ischémique sur embol septique d'endocardite; faudrait faire une TDM cérébrale, une écho coeur pour vérifier le VG et des hémocs; si c'est ça on le met sous ATB". Il faut savoir que dans le "milieu", tout ce qui peut s'abbréger doit l'être! Pour n'en citer que quelques uns: IDM pour Infarctus du Myocarde, GEU pour Grossesse Extra-Utérine, TV pour... ben là ça dépend du contexte soit Tachycardie Ventriculaire soit Toucher Vaginal :lol:

L'externe est donc un bébé-docteur qui apprend le métier avec ferveur, qui bosse pas-autant-qu'en-P1-mais-presque pour... quoi?! encore un concours! (qui a dit que médecine c'était facile...).
Et oui, à la fin de la 6è année (la D4 pour ceux qui suivent), se trouve l'ECN, la hantise de tout externe qui se respecte: c'est l'Examen Classant National. En gros tous les externes de France passe la même épreuve avec des cas cliniques. En fonction de leurs résultats et donc du classement, ils choisissent la spécialité de leur choix et la région dans laquelle ils vont l'exercer... Autant dire que pour faire chirurgie sur Paris, il faut être dans les premiers (tandis que médecin généraliste dans la Creuse...). C'est donc extrèmement frustrant de se dire qu'on est sûr de devenir médecin mais de ne pas savoir encore quelle spécialité on aura ni où...

Voilà, pour ceux qui sont arrivés jusqu'au bout vous avez donc un aperçu de ce qu'est être étudiant en médecine. L'histoire ne s'arrête pas là, je rédigerai la partie "Interne" quand j'y serais arrivé.
S

Information sur le compte

Date d'inscription : 23 novembre 2005

Dernière connexion : 16 novembre 2010