• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 13/07/2021

Créez une VM avec une image disque

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Créez votre première VM

Il existe 2 moyens de créer une VM :

  • créer une VM nue sans système, et installer l’OS dessus grâce à un fichier ISO ;

  • télécharger directement une VM avec son OS.

L’inconvénient de la première méthode, c’est qu’elle prend du temps, car vous allez devoir télécharger un fichier ISO sur le site d’Ubuntu, monter le fichier en tant qu'image CD/DVD dans votre lecteur de CD/DVD virtuel et faire toute la procédure d’installation classique.

L’autre solution consiste à aller sur certains sites qui proposent de télécharger directement la VM de votre choix. Plus précisément, ce que vous allez télécharger n’est pas une VM mais le disque dur virtuel d’une VM, contenant déjà un OS. Pratique !

Vous pourrez rencontrer aussi des fichiers de type OVA et OVF, qui sont généralement les formats d’export et d’import de VM :

  • OVF est uniquement le descriptif de la configuration de la VM. Il doit obligatoirement être associé à un fichier disque ;

  • OVA est un package contenant la description de la configuration d’une VM associée à son fichier disque (vdi, vmdk, vhd…). Pour résumer, OVA = OVF + VDI/VMDK/VHD.

Où télécharger ces types de fichiers ?

Il existe plusieurs sites permettant de télécharger directement des fichiers VM. Voici les plus connus :

Nous allons d’abord voir comment créer une VM avec une image disque. Nous verrons dans le chapitre suivant comment créer une VM avec un fichier ISO.

Étape 1

Téléchargez l’image disque d’Ubuntu 12.04.

Décompressez-la (le format 7z se décompresse avec un outil comme 7zip).

Étape 2

Ouvrez le dossier décompressé et vous y trouverez 2 fichiers : un fichier .vbox et un fichier .vdi.

Le plus simple est alors de lancer le fichier .vbox qui lancera automatiquement VirtualBox et créera la VM à partir du fichier.

L’autre solution consiste alors dans VirtualBox à cliquer dans le menu sur “Nouvelle” pour créer une nouvelle VM, et à suivre ces étapes :

  • nommez votre VM avec un nom explicite ;

  • choisissez l’emplacement où seront enregistré les fichiers de configuration et images disque de la VM ;

  • sélectionnez le système que vous souhaitez installer sur votre VM. Cette option n’installera pas l’OS sélectionné, elle va juste sélectionner une configuration matérielle adaptée (RAM, type de disque et taille, périphériques réseau, audio…) au système choisi ;

  • ajustez la quantité de RAM ;

  • créez un nouveau disque ou liez la VM à un disque dur existant. Ici, c’est la 2e option que vous choisirez, en indiquant le fichier .vdi téléchargé.

Votre VM est maintenant créée.

Étape 3 

Sélectionnez votre VM “ubuntu_12.04” et cliquez sur Configuration.

Dans la partie Système se trouvent les paramètres les plus importants pour la fluidité de votre VM : ce sont les ressources qui lui sont affectées.

Vous pouvez donc régler :

  • la mémoire vive dans l'onglet Carte mère (VirtualBox interdit l’allocation de plus de la moitié de la RAM de votre machine hôte, pour des raisons de stabilité) ;

  • le nombre de vCPU dans l’onglet processeur ;

  • c’est aussi ici que vous pouvez activer l’option VT-x ou AMD-V si votre machine hôte supporte cette option ; sinon, il faudra décocher l’option dans vos VM.

Ici la machine hôte Windows 10 n’a que 1Go de RAM, il faut donc que ma VM ait moins de 512Mo de RAM allouée
Ici, la machine hôte Windows 10 n’a que 1 Go de RAM, il faut donc que ma VM ait moins de 512 Mo de RAM allouée
Le nombre de vCPUs configurables sur votre VM dépend aussi du nombre de coeur CPU de votre machine hôte
Le nombre de vCPU configurables sur votre VM dépend aussi du nombre de cœurs CPU de votre machine hôte
La processeur de machine hôte ne supportant pas la virtualisation, l’option “VT-x” doit être décochée dans l’onglet “Accélération”.
Le processeur de machine hôte ne supportant pas la virtualisation, l’option “VT-x” doit être décochée dans l’onglet “Accélération”.

Étape 4 

Toujours dans le menu Configuration, allez dans la partie “Stockage”. Vous y trouverez les disques durs virtuels rattachés à votre VM. Ici, la VM téléchargée a été paramétrée pour utiliser un disque dur de type SATA qui n’est autre que le fichier vdi.

Rien ne vous empêche d’ajouter d’autres disques durs à votre VM en choisissant la taille souhaitée ; mais gardez en tête que plus vous allouez de l’espace disque à votre VM, plus cela prendra de place sur votre machine hôte.

En réalité, lorsque vous créez un nouveau disque, vous avez le choix entre 2 options  :

  • allocation dynamique. Si votre disque virtuel fait 20 Go, mais que votre VM n’utilise réellement que 10 Go, le fichier disque (vdi/vmdk/vhd) ne prendra alors que 10 Go et non 20 sur la machine hôte. Attention cependant, car la taille du fichier disque ne diminuera pas si vous réduisez l’espace disque utilisé par votre VM ;

  • Taille fixe. Peu importe que votre VM utilise ou non les 20 Go, le fichier disque fera directement 20 Go.

Étape 5 

Lancez la VM avec le bouton Démarrer, et voilà, votre première VM est fonctionnelle.

Vous avez maintenant une machine Linux opérationnelle que vous pouvez utiliser comme une machine normale.

Nous allons maintenant créer une autre VM avec une autre méthode : le fichier d’installation ISO.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite