• 2 heures
  • Facile

Mis à jour le 04/06/2018

Avant de rédiger

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Ça y est : vous avez vos documents à synthétiser devant les yeux, que faites-vous ? Vous commencez la lecture de peur de manquer de temps ? Surtout pas !

Analyser le sujet

La toute première chose à faire est de lire le sujet. Prenez 10 minutes pour le faire.

10 minutes :waw:...mais c'est super long, non ?

Bien lire le sujet va vous éviter un hors-sujet malheureux :

  • il vous servira à repérer les informations pertinentes au vu du contexte

  • il vous donnera des indications sur la forme du devoir (nombre de mots, etc.) et le cas échéant sur le contexte imaginé du devoir (quel est votre poste, d’où émane la demande).

Ne négligez pas cette étape. Le sujet va orienter toute votre lecture, toute votre prise de note, et donner un angle à votre note de synthèse. Pour vous aider à comprendre un sujet, vous pouvez lire notre fiche Interroger un sujet.

Analyser la nature des documents et du paratexte

Maintenant que vous avez compris le sujet, il est temps d’observer les documents.

Je dois vraiment passer tant de temps à analyser les documents avant de les lire ?

L’épreuve de synthèse est une exercice limité dans le temps ; vous n’aurez pas le temps de lire en détail les documents plusieurs fois. Pour votre intérêt, vous devez donc passer du temps à étudier le paratexte pour les textes et les informations pour les cartes et images. Cela vous en fera gagner par la suite car vous allez recueillir énormément d’informations précieuses !

Le paratexte va vous donner un contexte sur les documents. Cela vous permettra de les comprendre plus vite et d’anticiper les informations que vous pourrez tirer du document.

Voici les éléments à repérer :

Nature du document

Est-ce un texte, une image, un autre type de document ?
Si c’est un texte, est-ce un article de journal, une retranscription, un extrait d’un essai ?

Si c’est une image, est-ce une affiche, une carte, une photographie, une peinture ?
Si vous ne connaissez pas les différents types de discours, les voici accompagnés de quelques exemples

 Auteur du document

 Qui est l’auteur du document ? 

 Date

 À quelle date le document a-t-il été créé ?

 Présentation du texte

 A-t-il un titre, un sous-titre, un chapô ? Est-il présenté en 1 ou plusieurs colonnes ? Si vous ne connaissez pas la typographie et la mise en page, voici quelques exemples de textes présentant ces éléments

 Structure du texte

 Voit-on clairement les paragraphes ? 

 Titre(s)

 Quel est le titre du document ?

Prenons le texte Les pesticides au Maroc, une bombe à retardement  en guise de premier exemple.

Sans lire le texte et en vous servant des éléments comme le titre, le sous-titre, etc., que pouvez-vous ressentir au niveau du contenu ?

Le ton du texte est alarmiste car le titre met déjà le lecteur dans une double dynamique : son but est de l’informer sur l’usage des pesticides au Maroc, mais aussi de le convaincre du caractère nocif de cette pratique.

Avant même de lire le texte, le titre vous a pré-disposé à anticiper le contenu.

Première lecture : lecture distante

Ce travail préalable effectué, il est temps de commencer la lecture proprement dite ! Dans un premier temps, parcourez chaque document rapidement. Le but de cette première lecture, dite rapide ou distante, est encore une fois d’être plus efficace. Vous allez repérer des éléments qui guideront votre prise de notes lors des lectures suivantes. Sans cela, vous allez perdre du temps et revenir plusieurs fois sur le même texte.

La toute première lecture est celle qui vous permet :

  • de vérifier les hypothèses qui vous sont venues pendant l’analyse du paratexte ;

  • de comprendre le sens global des documents ;

  • de découvrir de nouveaux éléments ;

  • de faire le lien entre les idées ;

Pour le texte exemple, voici les quelques informations globales que nous avons repérées :

  1. C’est un texte qui dresse l’état des lieux de la situation agricole marocaine. Le constat est négatif : le Maroc importe 90 000 tonnes de pesticides tous les ans et les utilise librement dans l’agriculture. Conséquence : Intoxication massive de la population et de l’environnement. L’article a été publié en 2001 et à l’époque, le cadre juridique a été assez pauvre pour réagir et proposer une politique sanitaire stricte.

  2. L’idée dominante du texte : L’intoxication n’a pas l’air d’être prise au sérieux malgré l’ampleur de la catastrophe environnementale et sanitaire.

  3. Cette première lecture nous a permis de confirmer nos hypothèses quant au titre et aux intentions de l’auteur – nous informer sur une forte utilisation des pesticides au Maroc et du fait que la situation n’était pas prête à avancer davantage (le texte ayant été publié en 2001).

Deuxième lecture : repérage des mots clés

Pour la deuxième lecture, cherchez à déterminer ce qui vous semble essentiel dans chaque texte. Ce n’est pas encore le moment de la prise de notes : contentez-vous de surligner ou souligner quelques éléments rapidement s’ils vous sautent aux yeux. Voici ce que nous vous proposons comme exemple, toujours sur le même texte.

Repérez les idées importantes, les mots-clés, les propos majeurs des différents auteurs. Commencez à organiser mentalement les textes : sont-ils divergents ? convergents ?

C’est aussi à ce moment que vous pouvez mettre en lumière les termes linguistiques importants : les connecteurs logiques, les termes qui appartiennent à un même champ lexical. Vous pouvez accéder à notre repérage complet (idées et linguistique) pour le texte exemple par ici.

Troisième  lecture : lecture attentive

À présent, vous connaissez vos documents. Il est temps de les analyser ! Notez les idées principales dont vous vous souvenez sur des feuilles de brouillon.

Lisez chaque texte, laissez de côté tous les éléments superflus et notez tous les éléments importants sous chaque idée en indiquant à chaque fois de quel document ils sont issus. Si de nouvelles idées émergent, vous pouvez bien évidemment les ajouter.

Vous n’êtes pas encore très à l’aise avec la prise de notes ? Consultez notre fiche Prendre des notes.

Découvrez notre prise de notes de cette troisième lecture. Vous verrez qu’elle n’est pas forcément linéaire, car la première lecture nous a permis d’identifier les passages où se trouvent les causes, les conséquences, l’impact de la situation sur le pays, les répétitions et les reformulations.

Maintenant, à vous de prendre des notes sur les deux autres textes de notre corpus. Le document disponible par ici vous guidera dans ce travail sur les 2 autres textes.

Elaboration de la problématique et du plan

Classer les idées

Votre prise de notes achevée, il vous faut classer les idées des documents du corpus. Relevez :

  • les idées similaires ;

  • les idées contraires ou relevant de la concession ou de la restriction.

Le but de cette étape est de vous faire confronter des thèses et d’en dégager des points de convergence et de divergence.

Voici ce nous vous proposons en guise d’exercice.

Envisager une problématique

Une fois que vous avez classé les éléments et que vous avez comparé les textes, il faut procéder à la confection d’un plan. Pour construire un tout cohérent, il convient de se poser une question qui sera la ligne conductrice de votre rédaction, sans perdre de vue le sujet.

Si vous avez des difficultés à dégager une problématique, lisez notre fiche Comprendre la problématique dans un sujet de dissertation.

Opter pour un plan

À partir de votre problématique et des idées principales, identifiez plusieurs thèmes logiques qui vont vous servir de plan. Attention : chacune des parties que vous identifiez doit bien sûr être commune à plusieurs documents. Si vous rangez toutes les idées d’un document dans une partie et toutes les idées d’un autre document dans une autre, vous êtes hors sujet.

Votre plan doit comprendre entre 2 et 4 parties. Les parties doivent être équilibrées autant que possible.

Enfin, si vous laissez de côté une idée majeure du corpus, vous êtes en train de passer à côté de l’exercice.

Pour une synthèse, vous allez certainement recourir à un plan explicatif dans lequel vous présenterez les faits, leurs causes, leurs conséquences et les solutions proposées, ou encore à un plan historique. Ces types de plan assez classiques vous aideront à garder une neutralité.

Bien entendu, d’autres types de plan sont possibles. Le plan le plus adapté dépendra toujours du corpus.

Voici les quelques plans types pour une synthèse :

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Problèmes

Solutions

 

Constats

Causes

Solutions

Constats

Perspectives d’évolution

 

Constats

Limites du constat

 

Passé

Présent

Futur

Découvrez notre problématique et le plan que nous vous proposons pour les 3 textes sur le Maroc, en cliquant par ici. 

Voilà, vous avez jusque-là lu, analysé et décortiqué votre corpus. Passons maintenant à la phase de rédaction de votre synthèse !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite