Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Electronique et microtechnique, besoin d'initiés !

10 décembre 2010 à 14:37:42

Salut à tous !
Voilà mon problème :
Je suis en terminale S-SI (Science de l'Ingénieur), et dans le cadre de mon PPE, je souhaite avec mon groupe, étudier une machine qui pose des dominos, exactement celle ci :
http://shop.vlan.be/images_zoekers/3099056_0.jpg
Bon, l'aspect engrenages n'est pas très important, c'est pas moi qui l'étudie :p (et heureusement, je voudrais pas être à la place de celui qui doit trouver une relation entre le rapport de transmission et l'espacement des dominos ^^).

Le problème, c'est que pour pouvoir instaurer une partie élec' dans ce système (car bon à part le moteur, y'a surtout de la méca), on a décidé de rajouter à cette jolie machine la direction, pour en faire un robot suiveur de ligne. Oui oui, la direction, qu'elle puisse tourner quoi, et faire des courbes tout en posant des dominos en suivant une bande (noire ou blanche, je sais pas). J'ai imaginé tout le système, comment créer des liaisons pivot sur l'axe des roues arrières (à l'avant ça serait trop compliqué car cette bestiole est une traction), comment contrôler la rotation des roues etc...

Oui mais voilà, y'a un problème :
J'ai décidé de mettre un servo moteur (pour la précision de rotation, et le fait qu'il peut tourner dans les 2 sens) de 4,4g (oui, le plus léger que j'ai trouvé) au dessus de chaque roue arrière (enfin c'est un peu plus compliqué mais c'est pas le soucis, imaginez juste que le servo moteur fait tourner une roue).
Et c'est là que ça coince, je sais pas quoi utiliser pour dire au servo moteur "vas y tourne !"

Le problème est simple :
J'ai 2 capteurs qui m'indiquent des données, et avec ces données, je dois les traiter pour envoyer un signal en crénaux (je crois que c'est ce type de signal que le servo moteur utilise) d'une certaine fréquence, identique pour les deux servo moteurs, pour faire tourner les roues.

Pour traiter ces données, qui me diront si les servo moteur doivent rester sans bouger, ou tourner etc... Mon prof d'élec m'a dit "il faut un micro-contrôleur PIC, et pouvoir le programmer, regarde sur internet"

... U____u ... Sauf que oui sur internet on nous montre plein de matos, c'est sur, mais à vrai dire y'a pas grand chose du point de vue explication.

Donc ma question est simple :
faut il bel et bien un micro-controleur PIC pour pouvoir traiter les données de 2 capteurs, qui, en suivant un opérateur logique, renvoi un signal en crénaux à deux servo moteurs, et si oui, comment programmer cela ?

Je ne demande pas un cours complet sur les micro-controleurs, c'est apparemment quelque chose d'assez complexe, et surtout de très long à étudier, mais je voudrais savoir son fonctionnement de base, et comment programmer (pas pour faire un programmme complexe, juste un programme de base) ce micro-controleur (j'ai vu que ça pouvait se programmer en C, en basic... mais aussi avec des logiciels fournis par les vendeurs de PIC, mais je sais pas si c'est un langage type ou juste un logiciel).

Donc voilà, si quelqu'un pourrait m'aider, je lui serait très reconnaissant ! :D

Merci d'avance !
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
11 décembre 2010 à 16:48:43

(OUAIS ENFIN DE L'ELECTRONIQUE ICI !!)

Salut,

Je pense que tu te compliques un peu (beaucoup) la tache avec des servo moteurs, des moteurs classiques a courant continu fonctionneront très bien, vu le système que tu utilises, tu n'as pas besoin d'une grande précision, et ça fonctionnera très bien.

Pour suivre la ligne, il te faudra des capteurs optiques, minimum 2 (pour détecter si tu as a gauche ou a droite de la piste), mais 3 permettent de mieux gérer la direction. Le tout sera relié à ton µC.

C'est très simple de mettre ça en place avec un PIC (dans la catégorie des 16Fxxx, tu devrais trouver ton bonheur, attention a bien veiller à prendre un PIC avec un CAN (convertisseur analogique-numérique) pour tes capteurs), qui contrôle un amplificateur (genre L293E, qui te permet de contrôler deux moteurs à courant continu simultanément). D'ailleurs, quelque chose d'important à savoir : BRANCHE JAMAIS UN MICROCONTROLEUR DIRECTEMENT SUR UN MOTEUR, sinon c'est barbecue.

Le programme du PIC peut se faire en C : les notions de base (conditions, boucles, etc...) suffisent amplement pour créer le programme. Tu peux le faire avec le logiciel Flowcode aussi. Y'a pas de notions de programme spécifiques pour utiliser ce truc, c'est un algorigramme en fait, mais c'est assez foireux. Donc je te conseille plutôt le C.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
13 décembre 2010 à 11:56:30

Bonjour!

Je me permets d'intervenir, ce PPE me parait fort intéressant, et tout à fait réalisable, seulement, quelques points m'interpellent:

3 capteurs sont utiles effectivement pour détecter les écarts de trajectoire, mais dans ce cas, le robot risque fort de zigzaguer sur sa ligne, en tout cas dans la façon dont je vois les choses. Et pour permettre de poser tes dominos proprement, je pense que c'est un comportement à éviter...

Ensuite, une autre difficulté, bien plus importante celle-là: le moteur directionnel. Un simple moteur à courant continu devrait suffire, mais, il s'agit quand même d'un système asservis: Le robot part droit, mais une fois qu'il aura tourné, comment lui remettre les roues droites avec précision?

Enfin, pour le pilotage de la bestiole, un µC de type PIC conviendra très bien, doublé d'un étage de puissance pour les moteurs. Pour ce qui est du programme, tu as le choix: l'assembleur PIC, le C, le PIC Basic... à toi de voir ce qui te conviendra le mieux, tu trouveras la totalité des informations dont tu as besoin dans la doc du PIC (qui est assez fournie!).

Sur ce, bon courage, ce projet est très réalisable, mais demande de bien étudier la chose!
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
13 décembre 2010 à 18:27:47

Citation : Magloan

Bonjour!

Je me permets d'intervenir, ce PPE me parait fort intéressant, et tout à fait réalisable, seulement, quelques points m'interpellent:

3 capteurs sont utiles effectivement pour détecter les écarts de trajectoire, mais dans ce cas, le robot risque fort de zigzaguer sur sa ligne, en tout cas dans la façon dont je vois les choses. Et pour permettre de poser tes dominos proprement, je pense que c'est un comportement à éviter...

Ensuite, une autre difficulté, bien plus importante celle-là: le moteur directionnel. Un simple moteur à courant continu devrait suffire, mais, il s'agit quand même d'un système asservis: Le robot part droit, mais une fois qu'il aura tourné, comment lui remettre les roues droites avec précision?



L'idée des 3 capteurs, c'est d'en avoir deux assez rapprochés, vers le centre du robot, qui serviront à détecter si le robot est trop a gauche, ou trop à droite. Le 3eme capteur serait à l'avant et "anticiperait" la trajectoire de la piste.

Et pour tourner, pas besoin de tourner les roues : vu qu'il y a deux moteurs, donc deux roues motrices, il suffit de freiner une roue, et de faire avancer une autre pour tourner. On peut même faire un demi-tour sur place en faisant reculer une roue et avancer l'autre. Plus qu'a rajouter une roue folle à l'avant, et ça marche tout seul.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
Anonyme
13 décembre 2010 à 19:14:18

salut,

si j'ai bien cerné le problème (la flemme de tout lire -__- ), tu n'aurai besoin effectivement que de moteurs continus et pour la commande => des AOP, pas besoin de PIC pour ce projet (même si cela simplifie les schémas)

je suis dispo pour plus d'explications :)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
13 décembre 2010 à 20:33:32

@Sarodh: Ah en effet, j'avais pas vu la chose sous cet angle, j'étais partit dans un délire un peu plus complexe avec transmission de l'effort de rotation via une timonerie mécanique, et un seul moteur! ^^
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
14 décembre 2010 à 10:50:52

Citation : olyte

salut,

si j'ai bien cerné le problème (la flemme de tout lire -__- ), tu n'aurai besoin effectivement que de moteurs continus et pour la commande => des AOP, pas besoin de PIC pour ce projet (même si cela simplifie les schémas)

je suis dispo pour plus d'explications :)


Possible certes, mais alourdit énormément le schéma et les couts, et modifier le comportement du robot implique de changer de composants, voire de changer la carte, tandis qu'avec un PIC, il suffit de changer le programme.
Et même d'un point de vue "scolaire", une structure microprogramée, en restant simple à réaliser, montre un peu plus du point de vue des connaissances que des AOp.
En gros, faut vraiment être allergique aux PIC pour envisager cette solution.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
16 décembre 2010 à 22:34:04

Bonsoir à tous !
Merci de vos réponses =)

Alors oui, petite imprécision de ma part, les 2 servo-moteurs font tourner les roues sur l'axe VERTICAL et non horizontal comme je l'ai laissé entendre. (les roues pivotent donc grace à un système de deux liaison pivot (à coté de chaque roues) que j'ai inventé sur l'axe des roues arrières)

Ensuite, je suis assez intéressé par ce troisième capteur qui anticipe la trajectoire, tu peux m'en dire plus ?

Oui j'ai pensé à cet effet de zigzag, il suffit juste de programmer en sorte que les servo moteur tournent pour faire pivoter les roues d'un angle, puis qu'après une certaine temporisation, les roues s'alignent de nouveau.

J'ai cherché un peu sur internet, et le PIC apparemment c'est un peu long pour le temps que j'ai pour comprendre le système, apprendre à y programmer...

Par contre j'ai trouvé une jolie alternative : la gamme Arduino. Des modules simples à utiliser, même pour les débutants la programmation est plutot facile et ressemble au langage C. Il y a même une librairie pour la gestion des servo moteurs =) ( http://arduino.cc/en/Tutorial/Sweep )

J'hésite encore entre le Arduino mini ou nano :
- http://arduino.cc/en/Main/ArduinoBoardMini
- http://arduino.cc/en/Main/ArduinoBoardNano

Je voudrais le plus léger, mais je sais pas si le mini est capable de faire ce que je veux, je n'y connais rien aux détails techniques malheureusement..

Enfin bon toujours est il que je n'ai toujours pas la moindre idée sur les types de capteurs à utiliser, et comment les brancher sur un module arduino :/
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
16 décembre 2010 à 22:50:56

Salut, je suis en Term S SI moi aussi ! Si tu veux j'ai ce qu'il te faut pour réaliser toute la partie de suivi de ligne car dans notre bahut c'est en gros le PPE par défaut des groupes des classes de Term SI (on participe à un challenge inter-lycées, un peu de compétition, c'est marrant !). Bon perso c'est pas mon projet cette année car je continue avec mon groupe mon TPE pour participer à un concours mais là n'est pas la question.
J'ai les schémas/typons d'une carte électronique éventuelle, les fichiers que mes profs nous ont filé pour nous faciliter la programmation du µcontroleur.
Pour les cartes Arduino, je connais un peu leur technologie étant donné que c'est celle qu'on voulait utiliser sur mon projet mais en fait on va faire notre propre carte car on a le matos pour produire et puis ça va être plus simple. L'inconvénient des architectures Arduino réside (dans ce que j'en ai compris, après je peux me planter) qu'il faut suivant ce que tu as besoin de connecter de modules intermédiaires et là ça peut être le bazar. Donc je te conseil de voir avec ton prof pour savoir si vous pouvez produire votre carte ou non avant de chercher une carte.

Ensuite pour les capteurs, j'ai des références et je déconseille les capteurs analogiques sauf si tu les utilise en TOR...
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
17 décembre 2010 à 8:01:00

Salut,

Pour les cartes Arduino, à moins que tu ne sois vraiment contraint pour le poids, mini ou nano sont vraiment équivalentes et suffisantes pour ton application. Je possède un Uno, et j'ai été très surpris par son faible poids quand je l'ai reçu.
Niveau hardware, si tu veux seulement piloter tes servomoteurs avec la carte Arduino, tu n'aura pas besoin de module complémentaire. Le fil de commande du servo peut se brancher directement sur une sortie, étant donné que ça ne consomme quasiment rien.
Par contre, comme ça a déjà été dit, ne JAMAIS brancher l'alimentation d'un quelconque moteur (que ce soit un servo ou un moteur CC) directement sur un pin du µC.

Niveau programmation, c'est vrai que la série Arduino est très simple d'utilisation, il existe beaucoup de bibliothèques toutes faites (notamment pour contrôler un servo). Et si celles qui sont implantées par défaut ne te suffisent pas, tu peux en trouver un tonne d'autres ici.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
17 décembre 2010 à 10:08:31

Par rapport au 3eme capteur :

Deja il faut comprendre le comportement de deux capteurs. Je parle de capteurs du genre infrarouge (il detecte le noir de la piste et se met au 1 logique, il voit les autres couleurs comme blanc, donc 0 logique). Les deux sont placés cote a cote et si les deux detecent la piste, on va tout droit, si juste un des deux detecent la piste, on va a gauche ou a droite, etc...
Si les deux capteurs perdent la piste, on essaie de lui faire revenir dessus en reculant ou avec un demi tour.
Problème : et si la piste est en angle droit? Le robot paume la piste et va galerer pour la retrouver. L' idée du capteur a l'avant est de prévoir ce qu'il va arriver, et d'agir en conséquence.
Pour donner une comparaison, quand tu fais du vélo, tu regarde tes pieds, ou droit devant toi? ;)

D'ailleurs, j'ai lu plus haut que l'on ne devait pas utiliser de capteurs analogiques, mais je vois pas comment mesurer de la lumiere sans capteur analogique, branché sur un CAN. Coincidence, certains PIC ont des CAN intégrés. Et ça se programme en C super basique.

Ps : pouah Arduino, ça fait composant préfabriqué.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
26 décembre 2010 à 21:55:42

Citation : Sarodh

D'ailleurs, j'ai lu plus haut que l'on ne devait pas utiliser de capteurs analogiques, mais je vois pas comment mesurer de la lumiere sans capteur analogique, branché sur un CAN. Coincidence, certains PIC ont des CAN intégrés. Et ça se programme en C super basique.



Dur de trouver un microcontrolleur sans ADC... sauf peut-être les PIC à 6 broches XD et encore...

Citation : Sarodh

Ps : pouah Arduino, ça fait composant préfabriqué.



C'est préfabriqué, c'est tout l'intérêt, tu attaques direct sans prise de chou.

> L'inconvénient des architectures Arduino réside (dans ce que j'en ai compris,
> après je peux me planter) qu'il faut suivant ce que tu as besoin de connecter de modules
> intermédiaires et là ça peut être le bazar

Les modules (shield) c'est juste si tu veux un truc tout fait
avantage : c'est tout fait ça gagne du temps
inconvénient : c'est peut-être pas exactement ce que tu veux

sinon, route une carte, tu mets ce que tu veux dessus ;)

> l'assembleur PIC, le C, le PIC Basic

Le C ça va quand même beaucoup plus vite que l'asm... (pour développer s'entend)

> Oui j'ai pensé à cet effet de zigzag

si tu utilises des capteurs analogiques (des bêtes LED+LDR) tu auras une information beaucoup plus fine, par exemple "capteur central est à 90% sur la ligne, capteur gauche à 10%, capteur droit à 0%" donc tu sais que tu as dévié un petit peu sur la gauche et tu compenses en proportion (ou PID) pas avec un bête ON/OFF...

> On peut même faire un demi-tour sur place en faisant reculer une roue et avancer l'autre.

Ouais, mais tu te crashes dans les dominos que t'as posé derrière XDDDD

Si le but est de poser des dominos, je vois mal le véicule faire des angles droits !
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
30 décembre 2010 à 3:42:15

Citation

Dur de trouver un microcontrolleur sans ADC... sauf peut-être les PIC à 6 broches XD et encore...



Oui, c'est pas faux. Après faut pas compter que sur ce critère pour choisir son PIC, sinon on se retrouve vite avec un 40 broches pour un système tout simple (déjà vu :-° ).

Citation

C'est préfabriqué, c'est tout l'intérêt, tu attaques direct sans prise de chou.


C'est ça que je trouve problématique, faut pas oublier que l'on est dans un contexte "scolaire", ce qui implique d'exposer ce que l'on a fait, pourquoi on l'a fait, comment ça marche, etc...

Montrer ses connaissances, tout simplement. Le problème de l'architecture Arduino c'est qu'elle ne montre pas ce genre de choses, on branche des modules, et ça marche.

Alors que faire sa propre carte, en choisissant ses propres composants, tester en simulation, faire un beau typon, et souder sa carte, ça en jette quand même un peu plus. On ajoute un joli powerpoint et c'est 18/20 en examen oral. Et ça ne demande pas énormément d'efforts.

Citation

> l'assembleur PIC, le C, le PIC Basic

Le C ça va quand même beaucoup plus vite que l'asm... (pour développer s'entend)

> Oui j'ai pensé à cet effet de zigzag

si tu utilises des capteurs analogiques (des bêtes LED+LDR) tu auras une information beaucoup plus fine, par exemple "capteur central est à 90% sur la ligne, capteur gauche à 10%, capteur droit à 0%" donc tu sais que tu as dévié un petit peu sur la gauche et tu compenses en proportion (ou PID) pas avec un bête ON/OFF...

> On peut même faire un demi-tour sur place en faisant reculer une roue et avancer l'autre.

Ouais, mais tu te crashes dans les dominos que t'as posé derrière XDDDD

Si le but est de poser des dominos, je vois mal le véicule faire des angles droits !


+1 pour tout ça, j'avais oublié le détail du demi tour dans les dominos, en effet. C'est tant mieux, ça facilite les choses. ^^
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
30 décembre 2010 à 9:51:33

> faut pas oublier que l'on est dans un contexte "scolaire"

C'est vrai, j'envisageais plutôt ça sous un angle "je veux un truc qui marche". Par exemple j'avais besoin d'un datalogger sur carte sd, pour logger le debug série que me sort un autre montage à uC : paf, arduino, et un module fait pour.

Pour des étudiants, au boulot les gars XDDD

> faut pas compter que sur ce critère pour choisir son PIC

Le critère principal pour choisir son PIC c'est le silicon errata, par exemple j'avais trouvé le uC parfait pour mon application, un dsPic je sais plus lequel ; je regarde le silicon errata : tellement de bugs que c'était garanti de pas marcher !... Ah, microchip, tss tss. J'ai mis un AVR, zéro problème.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
7 janvier 2011 à 21:16:42

Citation : Sarodh

C'est ça que je trouve problématique, faut pas oublier que l'on est dans un contexte "scolaire", ce qui implique d'exposer ce que l'on a fait, pourquoi on l'a fait, comment ça marche, etc...

Montrer ses connaissances, tout simplement. Le problème de l'architecture Arduino c'est qu'elle ne montre pas ce genre de choses, on branche des modules, et ça marche.

Alors que faire sa propre carte, en choisissant ses propres composants, tester en simulation, faire un beau typon, et souder sa carte, ça en jette quand même un peu plus. On ajoute un joli powerpoint et c'est 18/20 en examen oral. Et ça ne demande pas énormément d'efforts.



Ouai contexte scolaire, donc on réinvente la roue.

T'es dans une entreprise, tu dis à ton patron :
"Chef j'ai deux propositions :
- 1ere : Alors pour faire le projet il faudrait acheter un logiciel de conception électronique, faire un cahier des charges, trouver les meilleurs composants, trouver des fournisseurs, acheter des composants, acheter une graveuse ou faire graver la carte, tester la carte, et ensuite on programmera la carte. Et on a beaucoup de chances de perdre du temps vu que ce sera la première fois.

- 2e : on achète une carte mère toute faite avec des ports d'extension, et que l'on programmer, cela nous reviendra peut-être plus cher, mais pour un prototype, c'est largement suffisant et cela ne nous engage pas énormément en terme de coûts financier"


Pour revenir dans le contexte "scolaire" :

- Personnellement je te conseillerai l'Arduino Nano, j'en ai une que j'ai utilisée pour contrôler un moteur pas à pas et dialoguer avec un pc.

Raisons :
* Tu ne connais absoluement rien aux PIC, donc il te faut déjà apprendre à les programmer, on perd un peu de temps.
* Je doute que tu saches router une carte, donc router une carte "mère" au début c'est chaud, on perd du temps.
* Ce n'est pas parce que la carte est toute faites que tu ne devras pas regarder la documentation.

Avec l'arduino tu auras la carte mère avec le microcontroleur, tu branches tes servos moteurs, tes capteurs et roule ma poule tu n'as plus qu'à programmer.
Tu auras peut-être besoin de développer une petite carte ou deux, notamment pour ajuster les tensions (avec un régulateur) si tu utilises des batteries.
Et dernier point, je pense que cela te coutera moins cher.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
9 janvier 2011 à 19:42:16

Citation : zeqL

Ouai contexte scolaire, donc on réinvente la roue.


On réinvente pas la roue, on montre que l'on a des connaissances et des compétences.

Citation

T'es dans une entreprise, tu dis à ton patron :
"Chef j'ai deux propositions :
- 1ere : Alors pour faire le projet il faudrait acheter un logiciel de conception électronique, faire un cahier des charges, trouver les meilleurs composants, trouver des fournisseurs, acheter des composants, acheter une graveuse ou faire graver la carte, tester la carte, et ensuite on programmera la carte. Et on a beaucoup de chances de perdre du temps vu que ce sera la première fois.

- 2e : on achète une carte mère toute faite avec des ports d'extension, et que l'on programmer, cela nous reviendra peut-être plus cher, mais pour un prototype, c'est largement suffisant et cela ne nous engage pas énormément en terme de coûts financier"



Déjà, en entreprise, c'est un joli mot certes, mais faut savoir ce que tu veux en faire, de ton projet. Si c'est pour résoudre un problème ou pour répondre à un besoin interne à l'entreprise, la 2eme solution est la plus logique. Mais si tu es sous-traitant, tu conçois un système pour un client, ou encore que tu bosses en R&D, tu vas pas juste sortir un truc préfabriqué de nulle part, donc c'est la première solution qui s'impose.

Tu es en Sciences de l'Ingénieur, tu fais des trucs d'ingénieur.

Citation

* Tu ne connais absoluement rien aux PIC, donc il te faut déjà apprendre à les programmer, on perd un peu de temps.


Quoi qu'on fasse, faut un minimum de programmation. Et selon mes souvenirs, mon premier programme en C pour PIC en 1ere (une horloge sur un écran LCD, donc aussi basique que ce robot) m'a pris a peine un dizaine d'heures, en comprenant la formation en cours basique pour connaitre le C.

Citation

* Je doute que tu saches router une carte, donc router une carte "mère" au début c'est chaud, on perd du temps.


Même chose que précédemment, le typon, c'est pas compliqué du point de vue des compétences requises, et vu ce qu'il y a sur la carte, ça se fait en quelques heures. En tout cas pour mon premier typon (c'était aussi pour l'horloge sur LCD), ça n'a pas pris beaucoup de temps, les cartes de ce genre sont super petites.

Citation

* Ce n'est pas parce que la carte est toute faites que tu ne devras pas regarder la documentation.

Wow, j'ai l'impression que ça c'est l'avenir de l'ingénierie : on lit des docs.

Citation

Avec l'arduino tu auras la carte mère avec le microcontroleur, tu branches tes servos moteurs, tes capteurs et roule ma poule tu n'as plus qu'à programmer.


C'est pas mal ça, a dire en examen oral ça doit être top.

Citation

Tu auras peut-être besoin de développer une petite carte ou deux, notamment pour ajuster les tensions (avec un régulateur) si tu utilises des batteries.


Donc selon toi, le temps consacré et/ou les compétences requises sont trop importantes pour concevoir et router une carte, mais faudrait quand même en faire une ou deux a côté de l'Arduino.

Citation

Et dernier point, je pense que cela te coutera moins cher.


-Un PIC
-Un ampli
-Quelques diodes, condensateurs, régulateurs etc...

Si t'en as pour plus de 10-15€, c'est que y'a un problème. On est loin de L'Arduino.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
9 janvier 2011 à 21:11:04

Pour les PIC, désolé mais par rapport aux arduino avec le langage processing, y a pas photo, c'est beaucoup plus rapide de développer un programme que sur le PIC.

Concernant le typon, s'il est déjà fait, effectivement pas de problème c'est super rapide. Maintenant quand on ne connait absolument rien, c'est pas en 3 jours que ce sera fait. Il est en terminale, il est le seule à s'occuper de la partie électronique (si j'ai bien lu), donc voilà il a beaucoup de choses à gérer.

Je parles d'expérience, pas plus tard qu'il y a 3 mois j'ai du faire 3 cartes (de petites tailles), j'ai mis 1 semaine 1/2 a en faire une de taille réduite, j'ai pris mon temps etc, les deux autres étaient plus grandes et un peu plus complexes, malheureusement j'étais très juste au niveau temps et je me suis foiré sur l'une.

Ah oui, si on fait le routage à la main, sinon avec un logiciel comme Proteus, on peut faire du routage automatique, mais bon j'ai vu les résultats que ca donne et franchement c'est pas très beau (c'est fonctionnel quand même).

Et donc avant de router la carte il faut faire de la simulation pour être sûr (ca se fait avec Proteus aussi).

Il faut aussi la machine (une graveuse) avec l'époxy, et une insoleuse et c'est rare de réussir du premier coup.


Quand je parle de faire une carte pour un régulateur type LM7805, c'est une toute petite carte (1 TO-220, 2 condensateurs, 2 borniers), donc cela permet de s'initer aux logiciels et aux techniques de routage ainsi que de gravure de carte. De plus ca peut en cas d'échec être fait sur une carte pré-trouée.

Au niveau composants :
- 2 pics (au cas où l'un crame...)
- ~ 10 condensateurs
- ~ 10 résistances
- 5-6 borniers doubles
- 1 led
- Pins pour la programmation ICSP du pic.
(- Programmateur ICSP, peut-être disponible à l'école)
(- 1 régulateur type LM7805)
- Epoxy pour la carte

Niveau coût je dirais qu'on déjà plus proche de l'Arduino (~20€) voire qu'on dépasse.


Arduino, on n'a pas a se soucier de la conception électronique de la carte mais plus de la programmation et de la conception du système.



Concernant le métier d'ingénieur, je parles pour moi et avec mon expérience : je suis en 4e année d'une école d'ingénieur post-bac et en apprentissage depuis 1 an 1/2 (je peux me tromper aussi, mais avec le temps j'ai pu réfléchir à ce qu'est le métier d'ingénieur)

- La doc, tu blagues mais malheureusement savoir lire une doc et même avoir l'esprit de la regarder ce n'est pas un réflexe, pourtant c'est une mine d'or, il y a même des schémas d'application.
Quand tu créé une carte électronique, tu regarde déjà la documentation de nombreux composants pour savoir s'ils correspondent à tes besoins.
Quand tu es en face de quelque chose d'existant tu va voir la doc de cette chose.

Donc je suis en totale contradiction avec toi sur ce point. La documentation, les datasheets sont des éléments vraiment importants. Si tu ne l'a pas compris, j'espère que tu le fera rapidement.


Citation : Sarodh

Déjà, en entreprise, c'est un joli mot certes, mais faut savoir ce que tu veux en faire, de ton projet. Si c'est pour résoudre un problème ou pour répondre à un besoin interne à l'entreprise, la 2eme solution est la plus logique. Mais si tu es sous-traitant, tu conçois un système pour un client, ou encore que tu bosses en R&D, tu vas pas juste sortir un truc préfabriqué de nulle part, donc c'est la première solution qui s'impose.

Tu es en Sciences de l'Ingénieur, tu fais des trucs d'ingénieur.



La réalité de l'entreprise c'est de concevoir quelque chose rapidement et à moindre de coût, pourquoi ? Parce que c'est le client qui le demande (et parce que l'entreprise lui a dit).
Si tu es sous-traitant, tu conçois le système ok, tu fais les schémas électriques, mais pour faire la carte, tu peux t'adresser à un spécialiste (donc un autre sous-traitant).
Si le truc préfabriqué répond à tes besoins, pourquoi ne pas l'utiliser ? Il faut faire des tests bien sûr pour le valider, mais s'il répond par exemple en terme de puissance, d'I/O, de taille, je ne vois pas l'utilité de se casser la tête à faire la carte soi-même.

De nos jours il y a de plus en plus de systèmes électroniques fabriqués avec des composants COTS (Component Off the Shelf, composant existant), notamment dans l'automobile et l'aéronautique, pourquoi ? Parce que cela coûte moins cher d'acheter ces composants fabriqué par une société dont c'est le métier, de les valider et de les utiliser, plutôt que de devoir fabriqué soit même le composant répondant aux besoins.



Je reviens sur l'arduino, que je conseille toujours pour de petits projets notamment en contexte scolaire, c'est une carte déjà faite, ok, mais cela ne t'empêche pas d'étudier son fonctionnement, quels sont les différents composants qui sont dessus, a quoi ils servent, comment la carte fonctionne, etc.

On fait une analyse de l'existant, si un composant répondant à nos besoin existe, pourquoi ne pas l'utiliser ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
9 janvier 2011 à 22:00:49

Router une carte, c'est très facile ... si c'est une carte facile (basses fréquences, faibles courants, pas d'analogique sensible, etc). Dans le cas contraire, ça peut prendre un temps fou.

Une carte uC de base, c'est entre les deux, ça dépend ce qu'on en fait. Si il s'agit de commander des moteurs, c'est facile de produire un truc qui ne marche pas (il suffit de foirer le plan de masse).

Citation : zeqL

La documentation, les datasheets sont des éléments vraiment importants. Si tu ne l'a pas compris, j'espère que tu le fera rapidement.



Ben, si t'as pas vérifié tous les maximum ratings en fonction des tolérances et de la température, ton montage, il marche pas...
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
10 janvier 2011 à 11:21:52

Citation : zeqL

Pour les PIC, désolé mais par rapport aux arduino avec le langage processing, y a pas photo, c'est beaucoup plus rapide de développer un programme que sur le PIC.



Je suis pas entièrement d'accord, sur ce genre de projet, le programme est super leger, une boucle, quelques conditions, en C c'est bouclé rapidement. Après, on peut être habitué a programmer d'une autre maniere, je le conçois, mais on a tout intérêt a connaitre l'ultra minimum des bases du C. Et encore une fois, ça consiste en gros a du while, if, et quelques instructions spécifiques au besoin. Et meme si on considère que ça prend quand meme du temps, y'a Flowcode qui est là. Niveau 1ere STI.

Citation

Concernant le typon, s'il est déjà fait, effectivement pas de problème c'est super rapide. Maintenant quand on ne connait absolument rien, c'est pas en 3 jours que ce sera fait. Il est en terminale, il est le seule à s'occuper de la partie électronique (si j'ai bien lu), donc voilà il a beaucoup de choses à gérer.



Ce serait problématique si la carte était réelement complexe, au niveau du nombre de composants et du cablage, mais dans ce cas avec Ares je ne vois pas trop comment on peut foirer completement le typon, ou prendre du temps. Avc de l'expérience, ce genre de typon prend 2h au plus. Et je pense que l'on peut se permettre d'etre assez souple au niveau de certaines normes de routage. Encore une fois, niveau 1ere STI.

Citation

Ah oui, si on fait le routage à la main, sinon avec un logiciel comme Proteus, on peut faire du routage automatique, mais bon j'ai vu les résultats que ca donne et franchement c'est pas très beau (c'est fonctionnel quand même).



Exact, la preuve que la facilité n'est pas forcément la meilleure solution.

Citation

Et donc avant de router la carte il faut faire de la simulation pour être sûr (ca se fait avec Proteus aussi).



C'est pas vraiment ça qui fait perdre du temps.

Citation

Il faut aussi la machine (une graveuse) avec l'époxy, et une insoleuse et c'est rare de réussir du premier coup.



Ah ben forcément, si ya pas le matos pour faire les cartes, ça va pas le faire. En tout cas, j'ai jamais vu une des machines que j'utilisais foirer une carte. Au pire, un poil de résidu de cuivre qui est resté entre le plan de masse et une piste, ça se voit à l'oeil et ça se vire en 30 sec.

Citation

Au niveau composants :
- 2 pics (au cas où l'un crame...)
- ~ 10 condensateurs
- ~ 10 résistances
- 5-6 borniers doubles
- 1 led
- Pins pour la programmation ICSP du pic.
(- Programmateur ICSP, peut-être disponible à l'école)
(- 1 régulateur type LM7805)
- Epoxy pour la carte

Niveau coût je dirais qu'on déjà plus proche de l'Arduino (~20€) voire qu'on dépasse.



Bon déjà, acheter 2 PICs, c'est ptet un peu trop, pour en cramer un, faut le vouloir. Puis en prenant exemple sur l'Arduino Nano, il me semble que ça tourne plus autour de 30€, vu qu'il est seul c'est pas evident pour un prix de gros.

Citation

Arduino, on n'a pas a se soucier de la conception électronique de la carte mais plus de la programmation et de la conception du système.



En même temps, s'il est censé s'occuper de la partie électronique, c'est qu'il doit avoir ses camarades sur le reste.

Citation

Concernant le métier d'ingénieur, je parles pour moi et avec mon expérience : je suis en 4e année d'une école d'ingénieur post-bac et en apprentissage depuis 1 an 1/2 (je peux me tromper aussi, mais avec le temps j'ai pu réfléchir à ce qu'est le métier d'ingénieur)

- La doc, tu blagues mais malheureusement savoir lire une doc et même avoir l'esprit de la regarder ce n'est pas un réflexe, pourtant c'est une mine d'or, il y a même des schémas d'application.
Quand tu créé une carte électronique, tu regarde déjà la documentation de nombreux composants pour savoir s'ils correspondent à tes besoins.
Quand tu es en face de quelque chose d'existant tu va voir la doc de cette chose.

Donc je suis en totale contradiction avec toi sur ce point. La documentation, les datasheets sont des éléments vraiment importants. Si tu ne l'a pas compris, j'espère que tu le fera rapidement.

Je me suis mal exprimé, je voulais dire que j'ai l'impression que du point de vue de crtaines personnes, la conception tend uniquement vers de la lecture de docs. En aucun cas je ne néglige la documentation, au contraire, quand je conçois un système, la première chose que je me procure, c'est un paquet de datasheets. C'est indispensable, mais pas suffisant.

Citation

La réalité de l'entreprise c'est de concevoir quelque chose rapidement et à moindre de coût, pourquoi ? Parce que c'est le client qui le demande (et parce que l'entreprise lui a dit).
Si tu es sous-traitant, tu conçois le système ok, tu fais les schémas électriques, mais pour faire la carte, tu peux t'adresser à un spécialiste (donc un autre sous-traitant).
Si le truc préfabriqué répond à tes besoins, pourquoi ne pas l'utiliser ? Il faut faire des tests bien sûr pour le valider, mais s'il répond par exemple en terme de puissance, d'I/O, de taille, je ne vois pas l'utilité de se casser la tête à faire la carte soi-même.

De nos jours il y a de plus en plus de systèmes électroniques fabriqués avec des composants COTS (Component Off the Shelf, composant existant), notamment dans l'automobile et l'aéronautique, pourquoi ? Parce que cela coûte moins cher d'acheter ces composants fabriqué par une société dont c'est le métier, de les valider et de les utiliser, plutôt que de devoir fabriqué soit même le composant répondant aux besoins.


C'est pas faux, mais on s'est un peu éloignés du contexte scolaire je pense.

Citation

Je reviens sur l'arduino, que je conseille toujours pour de petits projets notamment en contexte scolaire, c'est une carte déjà faite, ok, mais cela ne t'empêche pas d'étudier son fonctionnement, quels sont les différents composants qui sont dessus, a quoi ils servent, comment la carte fonctionne, etc.

On fait une analyse de l'existant, si un composant répondant à nos besoin existe, pourquoi ne pas l'utiliser ?



Je pense qu'on assimile plus facilement et plus rapidement le fontionnement d'un systeme que l'on a fait, quand meme.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
10 janvier 2011 à 12:23:35

> Je pense qu'on assimile plus facilement et plus rapidement le
> fontionnement d'un systeme que l'on a fait, quand meme.

C'est vrai ! (si il marche).

Débugger le soft et le hard en même temps, c'est plus subtil.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
16 janvier 2011 à 16:40:27

Bon bon bon ^^
Excusez moi de l'énorme temps de réponse, mais j'ai pas vraiment eu trop trop l'occasion avant.

Alors, pour reprendre tout ça..

Déjà je voudrais vous rappeler que je ne suis effectivement qu'en terminale, et que je n'ai aucune véritable connaissances en électronique. De plus, je n'ai pas vraiment un temps "illimité" à passer sur mon ppe, j'ai plein d'autres devoirs à côté. Vu votre niveau (dans l'ensemble j'ai bien compris que vous étiez pas vraiment des débutants dans le domaine ^^"), j'aimerais vous rappeler quand même que je ne peux malheureusement pas travailler dessus 24h/24, et que je n'ai non plus, pas les connaissances et le temps nécessaire pour faire un projet forcément sans failles.

Bon, cela étant je vous assure que je suis assez motivé sur ce projet ^^ .

Mais après toute vos interventions, je crois que finalement je vais m'orienter sur une carte arduino, même si le PIC n'est surement pas si compliqué que ça en soit, ça doit nécessiter quand même un assez gros travail (oui, vous évidemment ça vous parait pas si dur que ça maintenant que vous maitrisez bien le sujet :p).

Rappelez vous que je suis un simple élève de terminale hein ^^

Bon, revenons en au projet :

Ca avance, je suis en train de négocier l'usinage de mes 2 pièces permettant de faire des liaisons pivots avec un prof de productique (j'espère qu'il va arriver à faire des pièces aussi petites).

Mais pour la carte je ne sais toujours pas :
Arduino mini ou nano ? Sachant que la nano faut déjà un module en plus pour la brancher au pc et tout... ça me parait un peu plus compliqué.

Sinon, l'histoire du barbec' de servos, ça m'intrigue, on doit faire quelque chose de spécial avant de brancher un servomoteur sur l'arduino ?

J'aimerais aussi parler des capteurs :
Donc oui comme vous l'avez indiqué ici, et comme sur tout le reste du net, les robots suiveurs de lignes sont dotés de capteurs infrarouges.
Mais quel type exactement serait le mieux adapté ? Quel modèle ?
Me faut il un module complémentaire pour brancher les capteurs sur mon arduino ?
(Je n'ai d'ailleurs pas trouvé de librairie pour la gestion des capteurs sur le site arduino).

Pour le troisième capteur qui trouve la ligne malgré les angles droits bon... ça a déjà été dit, on pose des dominos hein ^^ .

Je pense que finalement 2 suffiront, les courbes seront assez faibles, juste histoire de faire des légers virages. Je coderais mon programme pour qu'il fasse une certaine rotation et qu'il reste dans cette position quelques secondes, puis il recadrera ses roues, tout simplement, pour éviter l'effet zig-zag de la machine.

J'essayerais de vous montrer ce que ça donne la machine sur inventor, dans 1 semaine ou 2.

Voilà en tout cas c'est très gentil à vous tous de m'aider :)

ps : ah oui, voici mes servos http://www.conrad.fr/micro_servo_top_l [...] 17_491302_FAS
Ils sont minuscules, c'est parfait x)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
16 janvier 2011 à 17:46:06

> Sinon, l'histoire du barbec' de servos, ça m'intrigue

Dans un servomoteur il y a toute l'électronique de puissance, tu lui donnes juste une alim et une commande en PWM envoyée par le microcontrolleur, donc très simple. Si tu veux commander directement un moteur par contre, il te faut quelque chose d'adapté au courant demandé (genre un MOSFET et une diode) et ne pas envoyer la puissance dans la carte du uC...

> Me faut il un module complémentaire pour brancher les
> capteurs sur mon arduino ?

Si tes capteurs sortent une tension "propre" (genre 0-5V cas typique d'un capteur débile LDR + résistance) tu branches direct sur une des entrées ADC du microcontrolleur.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
30 mars 2011 à 19:47:08

Et alors ce projet en est ou ?? quels ont été les choix technologiques ?
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
24 avril 2011 à 12:28:43

Alors pour le moment ça avance bien, on a les servos reliés à des liaisons pivots pour l'axe arrière des roues, manque pus qu'à les intégrer sur le système.

Sinon niveau capteurs j'ai trouvé ça :
http://www.seeedstudio.com/depot/elect [...] cPath=144_149
Ca devrait être assez facile d'utilisation comme ça.

Et j'ai commandé donc 2 capteurs comme ça, et une arduino nano, il reste plus qu'à attendre que la commande arrive pour tout monter :)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
3 décembre 2019 à 14:48:49

Donc ma question est simple :
faut il bel et bien un micro-controleur PIC pour pouvoir traiter les données de 2 capteurs, qui, en suivant un opérateur logique, renvoi un signal en crénaux à deux servo moteurs, et si oui, comment programmer cela ?

 Perso, moi j'aurais juste utilisé un transistor par capteur pour commander ou freiner un moteur, quand au moteur à courant continu tu l’arrêtes comment ? il continue de tourner un peu si tu bloque son alim, c'est pas pratique non ? Dans tous les cas, c'est mieux un moteur pas à pas je penses.

-
Edité par BozoUntel 4 décembre 2019 à 19:05:20

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
Abou
3 décembre 2019 à 18:09:47

Il a posé la question il y a 8 ans....

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
4 décembre 2019 à 19:04:42

Oui c'est vrai, j’étais crevé :/

Ce qui fait que j'ai répondu 8 ans plus tard ;)

Marrant la tête de ton évier ;)

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
Abou
Staff 6 décembre 2019 à 13:29:44

Bonjour,

Déterrage

Citation des règles générales du forum :

Avant de poster un message, vérifiez la date du sujet dans lequel vous comptiez intervenir.

Si le dernier message sur le sujet date de plus de deux mois, mieux vaut ne pas répondre.
En effet, le déterrage d'un sujet nuit au bon fonctionnement du forum, et l'informatique pouvant grandement changer en quelques mois il n'est donc que rarement pertinent de déterrer un vieux sujet.

Au lieu de déterrer un sujet il est préférable :

  • soit de contacter directement le membre voulu par messagerie privée en cliquant sur son pseudonyme pour accéder à sa page profil, puis sur le lien "Ecrire un message"
  • soit de créer un nouveau sujet décrivant votre propre contexte
  • ne pas répondre à un déterrage et le signaler à la modération

Je ferme ce sujet. En cas de désaccord, me contacter par MP.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter