• 12 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 13/11/2023

Gérez des choix et des conditions

Maintenant que nous avons vu les bases de Kotlin, nous allons étudier ses différentes structures de contrôle.

Et si…

Vous devez normalement connaître aujourd’hui parfaitement la condition de type  if  en Java. D’ailleurs, comme nous avons pu le voir dans la précédente partie, celle-ci en Java est une instruction (et non une expression !), et ne pourra donc jamais renvoyer de valeur.

Les conditions en Java sont des instructions : le message
Les conditions en Java sont des instructions

En revanche, en Kotlin, c’est une tout autre affaire ! En effet, toutes les structures de contrôle (à l’exception des boucles) sont des expressions, et pourront donc renvoyer une valeur… :D D’ailleurs, en Kotlin, l’opérateur ternaire n’existe plus : on préférera utiliser une conditionif/else  .

int result = a > b ? a : b;

équivaut à :

val result = if (a > b) a else b 

Mais ne vous inquiétez pas, utiliser la condition  if  comme une expression est quelque chose dont vous prendrez l’habitude petit à petit. ;) Cela vous permettra à terme d’écrire des choses comme ceci :

var a = 10
var b = 12

val result = if (a > b){
    a++
    a
} else {
    b++
    b
}

print("Result is: $result")

et d'obtenir le résultat ci-dessous :

Le résultat de votre condition en Kotlin s'affiche : Result is : 13
Le résultat de votre condition en Kotlin

Oui, je sais, c’est une sacrée gymnastique intellectuelle :lol: De manière générale, sachez que c'est toujours la dernière expression d'un bloc qui sera retournée dans ce genre de situation.

Selon le cas…

Parfois, une condition  if  n’est pas la solution la plus appropriée, notamment quand le nombre de possibilités à traiter est important et relativement structuré. Ainsi, pour pallier ce problème, nous utilisons habituellement le fameux  switch  en Java :

int apiResponse = 200;

switch (apiResponse) {
    case 200: System.out.print("OK");
        break;
    case 404: System.out.print("NOT FOUND");
        break;
    case 401: System.out.print("UNAUTHORIZED");
        break;
    case 403: System.out.print("FORBIDDEN");
        break;
    default: System.out.print("UNKNOWN");
        break;
}

Eh bien, en Kotlin, la même chose existe, mais sous une autre identité… ;)

var apiResponse = 404

when (apiResponse) {
    200 -> print("OK")
    404 -> print("NOT FOUND")
    401 -> print("UNAUTHORIZED")
    403 -> print("FORBIDDEN")
    else -> print("UNKNOWN")
}

Oui, je sais, la syntaxe a bien évolué ! Oubliez désormais l’historique  switch  et utilisez à la place le mot-clé  when  . :) D’ailleurs, cette structure de contrôle pourra aussi être utilisée comme une expression !

fun printResponse(apiResponse: Int) = when (apiResponse) {
    200 -> print("OK")
    404 -> print("NOT FOUND")
    401 -> print("UNAUTHORIZED")
    403 -> print("FORBIDDEN")
    else -> print("UNKNOWN")
}

De plus, la structure  when  en Kotlin est vraiment plus permissive que son grand frère  switch  en Java :

val apiResponse = 200

when (apiResponse) {
    200, 201, 202 -> print("SUCCESS")
    300, 301, 302 -> print("REDIRECTION")
    400, 404 -> print("ERROR")
    else -> print("UNKNOWN")
}

Tellement permissive qu’elle vous permet également de ne pas spécifier de paramètre au mot-clé  when  , ou même  else  :

val apiResponse = 200

when {
    isSuccess(apiResponse) -> print("SUCCESS")
    isError(apiResponse) -> print("ERROR")
}

fun isSuccess(apiResponse: Int) = apiResponse = 200 || apiResponse = 201 || apiResponse = 202
fun isError(apiResponse: Int) = apiResponse = 400 || apiResponse = 404

Plutôt pratique, non ? :)

Vous avez dit "énumération" ?

Parfois, afin d’améliorer encore plus la lisibilité de notre code, nous utilisons les fameuses "énumérations" afin de créer des types personnalisés. D’ailleurs, reprenons notre exemple du haut, et transformons-le en une énumération (en Java et en Kotlin) :

public enum ApiResponse {
    OK,
    NOT_FOUND,
    UNAUTHORIZED,
    FORBIDDEN,
    UNKNOWN;
}
enum class ApiResponse {
    OK,
    NOT_FOUND,
    UNAUTHORIZED,
    FORBIDDEN,
    UNKNOWN;
}

Bon, il n’y a pas grand-chose qui change en Kotlin, avouons-le ! :) Afin de déclarer une énumération en Kotlin, vous allez devoir utiliser les mots-clés  enum class  suivis du nom de votre énumération. Le corps de celle-ci restera le même qu’en Java.

De plus, vous allez également pouvoir ajouter des propriétés à votre énumération :

enum class ApiResponse(cal code: Int) {
    OK(200),
    NOT_FOUND(404),
    UNAUTHORIZED(401),
    FORBIDDEN(403),
    UNKNOWN(0);
}

Comme vous pouvez vous en douter, les énumérations fonctionnent très bien en combinaison avec la structure de contrôle  when  , en améliorant notamment la lisibilité de notre code :

val response: ApiResponse = ApiResponse.OK

when(response){
    ApiResponse.OK -> print("OK")
    ApiResponse.NOT_FOUND -> print("NOT_FOUND")
    ApiResponse.UNAUTHORIZED -> print("UNAUTHORIZED")
    ApiResponse.FORBIDDEN -> print("FORBIDDEN")
    ApiResponse.UNKNOWN -> print("UNKNOWN")
}

Pour terminer, sachez que la structure de contrôle  when  est également très utilisée pour manipuler des intervalles (ou "ranges", en anglais) de nombres :

val numberToFind = 55

when(numberToFind) {
    in 1..33 -> print("Number is between 1 and 33")
    in 34..66 -> print("Number is between 34 and 66")
    in 67..100 -> print("Number is between 67 and 100")
}

Nous en parlerons plus en détail dès le prochain chapitre… ;)

En résumé

  • En Kotlin, toutes les structures de contrôle (sauf les boucles) sont des expressions et peuvent retourner des valeurs.

  • L’opérateur ternaire n’existe plus en Kotlin, mais peut être facilement remplacé par une condition  if  .

  • L’instruction  switch  n’existe plus en Kotlin. Celle-ci est remplacée par l'expression  when  , beaucoup plus concise.

  • Pour créer une énumération en Kotlin, vous devrez utiliser les mots-clés  enum class  suivis du nom de l’énumération.

Pour aller plus loin :

Maintenant que vous savez gérer les choix et les conditions en Kotlin, découvrons comment itérer grâce aux boucles !

Et si vous obteniez un diplôme OpenClassrooms ?
  • Formations jusqu’à 100 % financées
  • Date de début flexible
  • Projets professionnalisants
  • Mentorat individuel
Trouvez la formation et le financement faits pour vous
Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite