• 1 heure
  • Facile
Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Introduction du cours

Vous devez maintenant avoir une bonne idée de vos compétences et une première ébauche de votre projet professionnel, mais comment formuler un objectif précis en termes de fonction, métier ou poste ? Pour cela, il peut être plus facile de commencer par définir d’abord le ou les secteurs qui vous intéressent. On dit des entreprises qui partagent la même activité principale qu’elles font partie du même secteur (agro-alimentaire, santé, etc.). Chaque secteur a ses propres règles de fonctionnement et réclame des compétences et des études particulières.

Dans cette fiche, nous vous proposons principalement de découvrir, via des ressources en ligne, les secteurs, domaines d’activité, métiers et fonctions afin que vous appreniez à identifier ceux qui peuvent vous offrir des opportunités. Mais il existe d’autres voies possibles pour vous aider à choisir un métier : rencontrer des professionnels, discuter avec des proches de leur métier, etc., autant de méthodes qui vous sont présentées dans la fiche sur le projet professionnel.

Exercer une veille sur les secteurs qui vous intéressent vous permettra de vous tenir informé de leur actualité et vous aidera à mieux affiner votre projet professionnel. Par exemple, si vous souhaitez travailler dans le secteur de l’édition, mieux vaut se tourner vers l’édition numérique, qui se développe, que vers les encyclopédies, en forte baisse ! Vous êtes prêts à découvrir le marché de l’emploi ? C’est parti !

À la fin de cette fiche, vous serez capable de :

  • connaître les mots clés du marché du travail, les référentiels métiers

  • identifier des secteurs d’activité et les métiers

  • évaluer si un secteur / métier recrute

  • choisir des secteurs et/ou pistes professionnelles qui vous intéressent

  • organiser la veille de vos secteurs

Apprenez à vous repérer dans le marché du travail : secteurs et métiers

Découvrez les secteurs

Selon l’INSEE (Institut National des Statistiques et des Études Économiques), on trouve en France quatre grands secteurs qui regroupent l’ensemble des emplois : le secteur primaire (l’agriculture), le secteur secondaire (les industries), la construction et le secteur tertiaire (les services). Chacun de ces grands secteurs a une dynamique propre liée au contexte socio-économique.

Répartition des emplois en France par secteurs en 2014 (chiffres INSEE)
Répartition des emplois en France par secteurs en 2014 (chiffres INSEE)

Ces quatre grands secteurs regroupent plusieurs secteurs d’activité. Un secteur d’activité regroupe des entreprises et organismes qui partagent la même activité principale (commerce, industrie, services). Ces entreprises produisent, exploitent ou gèrent des biens ou des services qui se ressemblent ou qui ont la même finalité ; elles peuvent se faire concurrence. Par exemple, SFR, Orange et Free font partie du même secteur d’activité : les télécommunications et réseaux.

Répartition des secteurs d’activité par grands secteurs
Répartition des secteurs d’activité par grands secteurs

En fonction des sources, le nombre de secteurs d’activité en France varie. L’Onisep en recense 35, L’Etudiant en compte 44, le Guide des métiers en propose 20. L’APEC en recense 26. Chacun de ces sites fournit des informations précises sur chacun des secteurs, n’hésitez pas à consulter ces catalogues, cela vous donnera une idée plus claire du panorama de l’emploi en France.

Certains secteurs, en plein développement, sont plus particulièrement porteurs pour les années à venir :

  • l’informatique et le numérique, avec + de 15 000 emplois d’ici 2018 rien que pour le web

  • l’enseignement, avec 25 000 postes ouverts par l'Éducation Nationale

  • le commerce, et notamment le e-commerce (5 000 emplois)

  • les services à la personne et l’e-santé, avec des centaines de milliers d’emplois d’ici 2020

(chiffres ONISEP)

Pour vous faire une idée des différentes trajectoires professionnelles offertes par les secteurs, vous pouvez aussi :

  • visiter les forums d’information et de recrutement organisés par votre établissement, par les collectivités (ex. salon Paris pour l’emploi), etc. Pour les trouver, consultez les calendriers en ligne, comme celui de l’Étudiant

  • profiter des visites d’entreprises et journées portes ouvertes pour rencontrer des professionnels et vous rendre compte de la réalité du métier, notamment pendant la Semaine de l’Industrie, organisée chaque année

  • effectuer un stage ou un cursus en apprentissage. C’est un bon moyen pour découvrir le métier d’une entreprise ou d’un organisme public

  • vous investir dans une « junior entreprise » (si elle existe dans votre établissement) qui propose des prestations de service à des entreprises

Découvrez les métiers

Nous venons de voir qu’au sein de chaque grand secteur, on trouve en général plusieurs secteurs d’activité. Chaque secteur d’activité regroupe ensuite plusieurs métiers.

Voici quelques exemples de métiers reliés à leurs secteurs :

Vous pouvez vous renseigner sur les métiers en consultant les fiches métiers du site de l’APEC ou celles de Pôle Emploi. Mais gardez bien en tête que les métiers récents n’y seront pas forcément répertoriés. Une fois que vous aurez défini votre secteur de prédilection, n’hésitez pas à creuser en détail les métiers qu’il offre !

Une autre manière de découvrir les métiers est de consulter cette cartographie interactive des métiers. Elle a été mise au point par les fondateurs d’Impala, et permet de naviguer dans la constellation des métiers à partir de questions plus concrètes que vous pouvez vous poser : quels métiers correspondent à mes goûts ? Lesquels permettent d’obtenir le meilleur salaire débutant ? etc.

Public ou privé ?

En France, on distingue très souvent le public et le privé. C’est même un paramètre très structurant concernant la définition de l’employeur que l’on souhaite, car chacun a ses particularités, ses avantages et ses inconvénients. Pour autant, vous pourrez souvent exercer le même métier dans le public ou le privé. Exemple : ingénieur en bâtiment dans l’armée (public) ou dans une entreprise de BTP (privé).

Le secteur public comprend la fonction publique d’État (ministères, préfectures, universités, lycées, etc.), la fonction publique hospitalière (hôpitaux publics, maisons de retraite publiques, etc.), et la fonction publique territoriale (communes, départements, régions). Pour des informations plus détaillées, consultez le Portail de la fonction publique.

Dans presque tous les autres cas (grande entreprise, PME, etc.), on travaille dans le privé.

Le tableau ci-dessous reprend les principales caractéristiques du public et du privé :

 

Public

Privé

Employeur

Collectivités, ministères, institutions publiques

Entreprises de toutes tailles (voir l’encadré ci-dessous)

Intérêt

Général (même si le public doit lui aussi générer des profits au moins pour garantir son propre fonctionnement)

Capitalistique (faire du profit notamment)

Recrutement

Concours (sauf postes en tant que contractuels)

Entretiens 

Mobilité professionnelle

Plus faible que dans le privé

Plus forte que dans le public

Âge moyen de départ à la retraite

60 ans et 10 mois

62 ans et 4 mois

Rémunération moyenne

Plus élevée que dans le privé 

Plus faible que dans le public

 source : fondation ifrap

Il existe également des structures, comme les ONG, les associations, les fondations, les Scop,  etc., qui empruntent certains traits au public et au privé. Ainsi une Scop  pourra avoir un mode de gestion démocratique mais sera tournée vers le profit ;  une ONG ou une association de type Loi 1901 n’aura pas vocation à dégager du profit, mais si du profit est dégagé, il sera réinvesti dans le développement, le fonctionnement ou encore dans l’intérêt de ses bénéficiaires directs.

 Si vous choisissez le privé, sachez que l’on ne s’insère pas de la même manière dans une multinationale ou dans une PME. La taille de l’entreprise joue sur les modalités de travail : les prises de décision sont plus rapides dans une entreprise de taille moindre et votre poids personnel y sera plus sensible. À l’inverse, votre apprentissage et la délégation de responsabilités seront souvent mieux structurés dans une grande entreprise.

Ressource à télécharger : tailles et types d’entreprises

Testez vos connaissances sur le marché de l’emploi !

Choisissez vos secteurs

Sélectionnez une/des piste(s) via le secteur d’activité

Si vous n’avez pas d’idée précise de métiers, mais que vous avez maintenant une idée des secteurs qui pourraient vous intéresser, remplissez la grille ci-dessous.  Si vous n’êtes pas encore décidé, essayez tout de même de faire l’exercice avec celui qui vous semble le plus intéressant.

Exercice : Complétez le tableau en partant des secteurs qui vous intéressent. Aidez-vous pour cela des référentiels métiers disponibles sur l’APEC ou sur tout autre site dédié à un secteur particulier (ex : celui de l’ENSSIB pour les métiers de la bibliothèque et de la documentation, le Portail des métiers de l’Internet, etc.)

Exemple‌ : le référentiel des métiers de la culture et des médias de l’APEC, dont est tiré l’exemple ci-dessous :

Secteurs d'activité

Types de métiers, fonctions, responsabilités 

Niveau de salaire

Profil recherché

Environnement de travail (type de structure, ...)

Entreprises, organismes à suivre

Culture, artisanat d’art

Chargé de mécénat culturel

Jeune diplômé entre 25 et 30 K € / jeune cadre entre 30 et 40 K € / cadre confirmé entre 40 et 50 K €

Formation supérieure école de commerce, IEP, école de communication / formation Bac + 3 à Bac + 5 de type gestion de projets culturels, management des entreprises culturelles

Musée, bibliothèque, théâtre, festival, fonds régional pour l’art contemporain, ministère, fondation, agence de conseil en mécénat, etc.

Réunion des musées nationaux, cabinet de conseil en mécénat XX, ...

 

 

 

 

 

 

(Télécharger le tableau à remplir ici)

Sélectionnez une piste en fonction de vos goûts et préférences

Même si nous nous concentrons sur les secteurs comme point d’entrée vers un métier, sachez qu’il existe d’autres manières de naviguer dans la multitude des secteurs et métiers.

Vous pouvez par exemple identifier des méthodes ou des outils que vous aimeriez utiliser dans votre activité professionnelle.

Par exemple :

  • Utiliser les langues (l’anglais, l’espagnol, le mandarin…)

  • Effectuer des recherches (bibliographiques, enquête, audit …)

  • Utiliser les fonctionnalités avancées d’Excel

d

Pour identifier vos goûts et préférences, vous pouvez également partir d’une discipline étudiée en cours. Par exemple, vous appréciez particulièrement votre cours de marketing ? Pourquoi ne pas explorer le secteur communication / publicité et le secteur commerce / distribution ?

Une fois vos préférences listées (méthodes, outils, etc.), n’hésitez pas à aller échanger avec des professionnels, des enseignants, ou des spécialistes de l’orientation / insertion (dans votre université et/ou service spécialisé dans les mairies, APEC etc.) pour qu’ils puissent vous aider à identifier avec vous des activités professionnelles dans lesquelles vous pourriez vous épanouir.

Prenons l’exemple de Julie :

Julie a fait un stage dans une entreprise d’aide à domicile. Sa mission était purement administrative (classement et gestion des dossiers salariés et clients, archivage …). Dans le cadre de son rapport de stage, elle a souhaité faire une étude sur le métier d’aide à domicile en interrogeant directement les professionnels. Pour cela, elle a mis en pratique les méthodes d’enquête apprises en cours (entretien semi-directif, entretien exploratoire, …). Julie a pris conscience que cette méthode de travail lui plaît beaucoup. Elle aimerait trouver un métier qui lui permettent d’effectuer des enquêtes de terrain.

Julie prend rendez-vous avec son maître de stage pour lui demander dans quels contextes elle pourrait pratiquer les méthodes d’enquête. Voici des réponses possibles :

  • Recueil de données dans le cadre d’études socio-économiques

  • Analyse du marché dans le cadre du lancement d’un nouveau produit/service

  • Identification et définition des demandes de clients dans le cadre de projets R&D

Exercice : Maintenant que vous avez détaillé les métiers possibles dans le ou les secteurs qui vous intéressent, reprenez la mind map de votre projet professionnel et complétez l’étape 2.

Structurez votre veille

Maintenant que vous avez identifié des secteurs et métiers qui vous intéressent, il est important de mettre en place un système de veille pour rester informé de leurs évolutions et actualités. Que ce soit pour affiner votre projet professionnel, cibler votre recherche d’emploi ou pour vous constituer une culture du secteur, il est essentiel pour vous d’acquérir des connaissances pour naviguer dans votre marché de l’emploi.

Approfondissez votre connaissance

Pour approfondir votre connaissance de votre marché de l’emploi, vous pouvez :

  • consulter la presse économique, par exemple Les Echos et La Tribune, ou des magazines spécialisés par secteur d’activité (exemples : “L’automobile et l’entreprise” pour les professionnels du secteur de l’automobile. Ou encore “Actualité juridique pénal” pour les professionnels du droit pénal.)

  • consulter les sites web des entreprises qui vous intéressent ; ces derniers sont de plus en plus conçus comme des vitrines de leur savoir-faire et de leurs métiers

  • aller à la rencontre de professionnels :

    • identifier ceux qui pourraient vous intéresser : présents sur un salon ? membres du cercle familial ou amical ? anciens maîtres de stage, tuteurs, enseignants ? à contacter via un réseau social professionnel ?

    • les faire parler de leurs missions, de leurs responsabilités, de leur milieu professionnel. Téléchargez le guide des questions à poser à un professionnel

En croisant plusieurs supports d’information, vous aurez une vision actuelle‌ et dynamique  d’un secteur, d’une entreprise, de ses projets, de ses produits ou services.

 Mettez en place votre veille

La veille que vous allez effectuer doit impérativement répondre à deux objectifs, afin de ne pas vous disperser :

  1. Recueillir les informations secteur ou métier utiles à la construction de votre projet professionnel. Imaginons que vous êtes intéressé par la réalité virtuelle et les technologies 3D : vous allez construire votre veille de sorte d’être tenu informé de toutes les évolutions de ce marché (quelles entreprises sont concernées ? y a-t-il un événement phare dans ce domaine ? quels sont les chiffres du marché ? quels nouveaux usages sont en train d’émerger ? etc.)

  2. Trouver des informations concrètes sur lesquelles vous appuyer pour passer à l’action. Y a-t-il des débouchés significatifs en termes d’emploi ? Quelles formations sont incontournables ?

Votre travail de veille va donc consister à interroger régulièrement vos sources privilégiées d’information. Voici quelques étapes pour mettre en place une veille efficace :

Exercice : Reproduisez la démarche de veille ci-dessus pour chacun de vos 4 secteurs clés.

Bonne découverte !
  

                                                                 Cette fiche a été réalisée grâce au soutien de :

 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite