• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 11/01/2022

Soignez votre e-réputation

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Distinguez clairement sphère privée et publique

Faites attention aux photos et aux vidéos

Les internautes de tous âges sont de plus en plus nombreux à publier leurs photos sur Internet, sur des sites de réseaux sociaux dans la majorité des cas.

Publier des photos de famille, de vacances, ou encore de soirées entre amis, paraît de prime abord tout à fait innocent et plutôt sympathique ; et ce serait effectivement le cas si le monde n’était peuplé que de personnes bien intentionnées.

Mais dans la réalité, la publication de photos en ligne n’est pas sans risque…

On peut prendre pour exemple ces adolescents qui publient des photos de soirées un peu trop arrosées sur Facebook, et qui bien souvent le regrettent quelques années plus tard.
La publication de certaines photos peut ainsi donner une fausse image de vous et entacher votre réputation.

Les enfants sont également concernés : de plus en plus de parents partagent très régulièrement les photos de leurs bébés et enfants sur Internet. Ce qui pose un premier problème : celui du respect de l’intimité de ces enfants.

Imaginez que vous découvrez des photos de vous sur la toile, prises à l’âge de 18 mois, quand vous étiez assis sur le pot ou nu dans votre bain : vous seriez parfaitement en droit de ne pas apprécier ;) !

Certains enfants sont d’ailleurs moqués par leurs camarades d’école à cause des photos publiées par leurs parents sur le web. Tout cela est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de vidéos : une photo fixe un instant précis, mais une vidéo expose davantage notre intimité.

En 2016, la gendarmerie française a ainsi publié un message sur son compte Facebook pour inciter les familles à une plus grande prudence : elle avait eu connaissance de photos d’enfants dérobées sur des sites et réseaux sociaux et publiées par la suite sur des sites de pédopornographie.

Pour mieux vous protéger, vous trouverez ci-dessous quelques règles de prudence préconisées par la Cnil (Commission Nationale Informatique & Liberté) :

  1. Prenez toujours le temps de bien réfléchir avant de publier une photo, en ayant à l’esprit qu’il peut être difficile, et parfois impossible (si la photo a été copiée ou partagée), de la supprimer plus tard.

  2. Ne publiez pas de photos de quelqu’un sans avoir obtenu son autorisation au préalable.

  3. Modifiez les paramètres de confidentialité de votre compte Facebook, de manière à bien définir les autorisations d’accès à vos photos.

  4. Adaptez les publications de vos photos selon les sites :
    sur Instagram, par exemple, il est impossible de restreindre l’accès aux photos : elles sont accessibles à tout le monde. Il vaut donc mieux soit éviter de publier des photos sur ce type de site, soit n'y publier que celles qui révèlent le moins votre vie privée.

  5. Utilisez avec modération les outils d’identification (tags) et de reconnaissance faciale qui exposent davantage les personnes.

  6. Consultez régulièrement vos photos et, le cas échéant, n'hésitez pas à demander la suppression de celles qui pourraient devenir gênantes.

Soyez prudent sur les réseaux sociaux

Les conseils que nous avons évoqués au sujet de la publication de photos et vidéos demeurent valables pour toute activité que vous êtes susceptible d’avoir sur les réseaux : réfléchissez bien avant de publier des messages ou des commentaires.

  • Peuvent-ils blesser ou déranger quelqu’un ?

  • Sont-ils susceptibles de vous embarrasser ou de vous gêner dans le futur ?

Si vous répondez oui à l’une de ces questions, mieux vaut vous abstenir.

Paramétrer vos comptes pour limiter votre visibilité

Pour que votre compte et vos publications ne soient accessibles qu’à vos amis et entourage,
suivez la procédure ci-dessous :

1. Rendez-vous sur votre page Facebook.

2. Cliquez sur ▼ (en haut à droite).

3. Cliquez sur Paramètres.

4. À gauche, cliquez sur Confidentialité.

Possibilité de : modifier qui peut voir vos futures publications, d'examiner les publications dans lesquelles vous êtes identifié(e), de limiter l'audience des anciennes publications, choisir comment les autres peuvent vous trouver et vous contacter
Les paramètres de confidentialité sur Facebook

5. Dans la partie, «Activités », rubrique « Qui peut voir vos futures publications ? », cliquez sur Modifier :

Public, amis, amis sauf, moi uniquement, amis spécifiques
Choisissez une option parmi les choix proposés

6. Cliquez ensuite sur Fermeren haut à droite de cette rubrique.

7. Cliquez sur Limiter l’audience des anciennes publications pour que ces dernières ne soient accessibles qu’à vos amis (et cela même si elles étaient publiques auparavant)

8. La rubrique « Comment les autres peuvent vous trouver et vous contacter » vous permet de renforcer davantage encore vos paramètres de confidentialité, en restreignant par exemple le nombre de personnes habilitées à vous envoyer une invitation ou en limitant la consultation de votre liste d’amis.

Mais, heureusement, il est possible ici aussi de restreindre l’accès des photos. Pour cela :

  1. Rendez-vous sur votre page Facebook et cliquez sur votre nom (en haut à gauche).

  2. Cliquez sur Photos, puis sur Albums.

  3. Cliquez sur l’album dont vous voulez modifier les paramètres de confidentialité.

  4. Cliquez sur Modifier en haut à droite.

  5. Cliquez sur  sous Confidentialité pour contrôler qui peut voir votre album.

Surveillez les publications vous concernant

Vérifiez régulièrement ce qui est publié

Pour conserver une bonne e-réputation, une attitude prudente et réfléchie sur les réseaux sociaux est essentielle, mais cela n’est pas toujours suffisant. D’autres que vous peuvent en effet publier et partager sur Internet des informations vous concernant, ou des photos sur lesquelles vous apparaissez.

  • Si aucun résultat ne s’affiche, c’est que vous n’êtes pas présent sur la toile : votre réputation ne risque donc absolument rien.

  • Si, au contraire, vous obtenez des résultats, il convient alors de les consulter un à un.
    Pour chacun, commencez par vérifier qu’il s’agit bien de vous ! Nous avons en effet tous plus d’homonymes que nous ne le pensons.

  • Si certains résultats vous concernent personnellement et qu’ils vous semblent préjudiciables à votre réputation, notez les adresses des sites concernés (au besoin, vous pouvez également réaliser des captures d’écran) puis reportez-vous à la suite de ce cours pour savoir comment demander la suppression de ces données.

  • Pensez également à cliquer sur les onglets Images et Vidéos dans la page de résultats de vos recherches. Vous pouvez en effet être absent des publications écrites tout en étant identifié sur une photo ou vidéo partagée en ligne par l’un de vos amis.

Un nombre croissant d’internautes est ainsi soucieux de cette réputation « par écrans interposés » ; pour leur permettre de surveiller les publications pouvant apparaître sur leur compte, des entreprises ont créé des outils de surveillance de la toile. Leur fonction est de vous alerter dès qu’un nouvel élément (texte, photo ou vidéo) vous concernant s’affiche sur Internet.

Les outils d'alerte

Parmi ces outils, il en existe notamment 3 dont l’usage est simple et gratuit :

Pour être averti lorsque quelqu’un publie un élément vous concernant : il suffit d’indiquer vos nom & prénom, puis de cliquer sur le bouton Créer une alerte.

En cliquant sur le bouton Modifier (représenté par un petit crayon), vous pourrez ensuite choisir par exemple la fréquence de réception des alertes (qui vous seront transmises par mail), leurs sources (sites Internet, blogs, vidéos, actualités, etc.), ou bien conserver les paramètres existants par défaut.

Pour éviter de recevoir trop de mails liés aux alertes, vous pouvez demander à les recevoir toutes rassemblées dans un mail unique. Pour cela, cliquez sur le bouton Options  (représenté par une petite roue crantée) et cochez la case Récapitulatif. 

Comme Google Alertes, ce deux outils permettent de surveiller toute donnée pouvant paraître sur vous sur la toile, incluant les réseaux sociaux, sites d’actualités, blogs, images, vidéos et forums.

À vous de choisir celui des 3 qui vous conviendra le mieux !

Pouvoir surveiller sa e-réputation, c’est très bien… mais agir pour supprimer tout ce qui pourrait lui nuire est encore mieux ! Étudions cela ^^.

Réclamer la suppression des contenus portant atteinte à votre vie privée

Vous devez pour cela envoyer une demande au responsable du site sur lequel elles ont été publiées. Il reste cependant à trouver ses coordonnées ! La plupart du temps, elles sont indiquées dans les mentions légales ou bien dans les CGU (conditions générales d’utilisation) du site. Si jamais elles n’y figuraient pas, vous pouvez tenter de les retrouver en consultant le Whois : le nom du responsable du site y est normalement inscrit à la rubrique « propriétaire du nom de domaine ».

Le responsable du site Internet concerné devra examiner votre demande et vous apporter une réponse dans un délai de 2 mois maximum. Pour avoir des chances d’être acceptée, celle-ci devra être justifiée : il vous faudra expliquer en quoi ces informations peuvent nuire à votre réputation ou à votre vie privée.

Si malgré votre demande, le site manquait à son obligation de réponse, vous pourrez adresser une plainte à la CNIL, via un formulaire en ligne. Sachez que si vous recevez une réponse négative, il vous reste un moyen d'action : demander le déréférencement de vos données

Le déréférencement d'un contenu vous concernant

Le déréférencement de pages Internet signifie que ces pages ne seront plus indexées par les moteurs de recherche. C'est-à-dire qu’elles seront absentes des résultats des recherches effectuées. Ainsi, demander le déréférencement de contenus vous concernant consiste donc à demander la suppression de certains résultats de recherche liés à vos nom & prénom.

Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’Albert Martin :

Imaginez qu’en tapant son nom et son prénom sur Google, on obtienne une page de résultats dont le premier renvoie vers les photos d’une soirée un peu trop arrosée… Albert y apparaît en effet une bouteille à la main, vêtu en tout et pour tout d’une coiffe d’Indien !
Or, il a l’intention de postuler prochainement pour un nouveau travail. Il sait que les recruteurs ont l’habitude faire des recherches en ligne sur les candidats, et il craint que ce résultat ne joue pas en sa faveur…

Depuis le mois de mai 2014, les moteurs de recherche ont donc obligation de mettre à la disposition de leurs utilisateurs un « formulaire de droit à l’oubli » ou « formulaire de demande de suppression ».

Ils doivent ensuite examiner les demandes qui leur sont adressées et transmettre leur réponse dans un délai d’un mois (pouvant être allongé à 3 mois si la demande est complexe).

Déférencez des informations

Pour demander le déférencement d’informations vous concernant, il vous faut accéder au formulaire de demande de suppression. Pour cela, cliquez sur les liens suivants :

  • Google
    (Cochez ensuite l’option : Je voudrais supprimer mes informations personnelles des résultats de recherche Google.)

  • Bing

  • Yahoo

  • Qwant

Ce que dit la loi

Le rôle de la CNIL

Son rôle est d’informer le public de ses droits, de conseiller les entreprises et les individus, d’alerter en cas de non-respect des lois, mais aussi de contrôler et de sanctionner les responsables d’éventuels écarts.

En cela, elle doit aider les entreprises et les organismes qui traitent des données personnelles à être en accord avec la loi (c’est ce que l’on appelle la « mise en conformité »), et protéger le consommateur contre tout usage abusif de données informatiques le concernant.

 Le droit à l’image

Par « image », on entend ici toute photo ou vidéo sur laquelle vous apparaissez et êtes reconnaissable. En être propriétaire signifie que personne ne peut conserver ou publier votre image sans votre autorisation.

Comme souvent, il existe des exceptions. Vous ne pouvez pas vous opposer à l’utilisation de votre image si vous apparaissez sur des photos ou vidéos illustrant un événement d’actualité ou un sujet historique. Ainsi, si son objectif est d’informer, la publication d’images de personnalités publiques est légale, et ces dernières ne peuvent y faire obstacle.

Par conséquent, s’il vous arrivait un jour de vous reconnaître dans une photo ou vidéo publiée sur Internet alors même que vous n’avez pas donné votre accord écrit pour cela, vous seriez en droit d’exiger et d’obtenir la suppression de cette image.

En résumé

  • Faites attention lorsque vous publiez des photos, vidéos, messages ou commentaires sur Internet ; ayez conscience qu’une fois publiés, le risque existe qu’ils échappent à votre contrôle.

  • Modifiez les paramètres de confidentialité de vos comptes sur les réseaux sociaux pour en restreindre l’accès à vos seuls amis.

  • Le droit à l’oubli vous permet de :

    • demander la suppression de données personnelles préjudiciables, en vous adressant aux responsables des sites qui les ont publiées ;

    • demander le déréférencement de résultats de recherches vous concernant, en utilisant les formulaires en ligne mis à votre disposition par les moteurs de recherche.

  • Le droit à l’image établit que nul ne peut conserver, utiliser ou publier des photos ou vidéos sur lesquelles vous apparaissez, sans votre accord écrit.

  • Pour toute question concernant vos droits ou en cas de problème lié au traitement de vos données personnelles, vous pouvez vous adresser à la CNIL (Commission nationale informatique et libertés), organisme public chargé de vous informer et de vous protéger.

Vous avez désormais les cartes en main pour protégez votre vie privée et votre réputation sur Internet. Je vous invite à réaliser le quiz qui suit pour tester vos compétences, et on se retrouve dans la dernière partie du cours pour découvrir différents outils utiles à la sécurisation de votre environnement numérique. 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite