• 2 heures
  • Moyenne
Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Introduction du cours

Dans l'entreprise, les applications et les serveurs ont besoin des données pour l'authentification, les droits d'accès... autant d'informations difficiles à maîtriser car très volatiles et éparses. Ceci entraîne une obsolescence rapide, voire une incohérence des données stockées.

Les annuaires LDAP offrent une réponse à ce problème en proposant de centraliser les informations et, par le biais d'un protocole standardisé,  d'y connecter des applications clientes.

Au commencement, l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) créa les annuaires X.500. Ce concept novateur uniformise l'accès aux services, centralise les ressources et les protége. Le protocole utilisé pour y accéder était le protocole DAP (Directory Access Protocol). Or il est complexe à mettre en œuvre. L'Université du Michigan réfléchit alors à un moyen de pallier à ces problèmes, tout en reprenant les concepts. LDAP est né. Il devient un protocole natif et utilisable indépendamment de X.500. Début 1996 Netscape prend la tête d'une coalition pour promouvoir l'usage de LDAP.

LDAP est ainsi une version allégée du protocole DAP, d'où son nom de Lightweight Directory Access Protocol. Sa version actuelle est la version 3 et propose les évolutions suivantes :

  • L'utilisation de l'encodage UTF-8

  • L'authentification via Simple Authentication and Security Layer (SASL), et Transport Layer Security (TLS)

  • Le support des Referrals (une branche pointe vers un autre annuaire)

  • Le support d'Unicode (internationalisation)

  • La capacité d'étendre le protocole

  • Le support des schémas dans l'annuaire

Devenue pierre angulaire du système d’information, l’annuaire d’entreprise se complexifie proposant de plus en plus de données et gérant de plus en plus de services d’infrastructure.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite