Fil d'Ariane
Mis à jour le mercredi 10 mai 2017
  • 30 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours existe en livre papier.

Ce cours existe en eBook.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Téléchargez Linux, c'est gratuit !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Le premier chapitre vous aura permis, je l'espère, de vous mettre un peu dans le bain du monde de Linux.
Nous avons vu ce qu'est Linux, comment est né ce dernier et ce que sont les distributions.

Je vous ai dit en particulier que, sous Linux, nous avons énormément de choix. Il existe en effet de très nombreuses distributions qui proposent des versions différentes de Linux, fort heureusement toutes compatibles entre elles. Ici, j'ai choisi de vous présenter Ubuntu car c'est une distribution très populaire et facile à utiliser.

Comme promis, c’est dans ce chapitre que nous passons à la pratique. Nous allons dans un premier temps découvrir ce que sont les gestionnaires de bureau et choisir en conséquence la version d'Ubuntu qui nous convient le mieux (eh oui, on va encore devoir faire un choix !).

Les deux visages de Linux

À quoi ressemble Linux ?
Si vous vous êtes déjà posé cette question, vous avez peut-être pu observer de nombreuses captures d'écran, toutes très différentes les unes des autres. Il faut dire que Linux est très personnalisable, mais ça je crois que vous commencez à le comprendre à force de le lire. ;)

Si vous n'avez jamais vu de capture d'écran, ou si vous n'avez jamais vraiment fait attention, vous vous posez sûrement cette question…

Linux, c'est plus joli ou moins joli que Windows ?

Il n'y a pas de bonne réponse : cela peut être très beau comme très moche. Comme on peut très facilement changer l'apparence de son Linux, vous arriverez sans problème à trouver une apparence qui vous convient. C'est un peu comme sous Windows, où, vous le savez peut-être, on peut changer l'apparence du système. La différence, c'est que sous Linux la personnalisation va plus loin qu'un simple changement de couleurs. Nous allons voir cela un peu plus en détail.

Ce que je veux que vous sachiez ici c'est que quelle que soit la distribution il existe deux façons d'utiliser Linux :

  • en mode console (équivalent à DOS) ;

  • en mode graphique (équivalent à Windows).

En mode console

Le mode « console » est un mode qui a tendance à faire peur aux petits nouveaux ; et pour cause, il n’a pas une tête très accueillante : jugez plutôt (figure suivante).

Le mode console. Oui oui, il s’agit bien d'un Linux du XXIe siècle !
Le mode console. Oui oui, il s’agit bien d'un Linux du XXIe siècle !

En console, le fond est généralement noir (mais ce n'est pas une règle). Il est cependant possible d'utiliser de la couleur.
Autre point important : en console, pas de souris. Tout se fait au clavier.

Quelle horreur ! Je vais être obligé d'utiliser ça ?

Pas du tout ! Comme je vous l'ai dit plus haut, deux modes sont disponibles. La console n'est qu'un des deux « visages » de Linux ; il existe aussi un mode graphique (encore heureux).

Vous vous demandez à coup sûr ce que fait encore le mode console dans Linux. C'est vrai quoi, si nous avons inventé des écrans plats gigantesques pouvant afficher des milliards de couleurs avec un contraste de 10000:1, ce n'est pas pour retomber à l'âge de pierre !
Et pourtant… la console est un outil très puissant, pratiquement incontournable. Elle est toujours utilisée aujourd'hui par les linuxiens dont vous ferez bientôt partie.

Comment puis-je être aussi sûr de moi ?… Parce que je compte bien vous en expliquer le fonctionnement ! En partant de zéro bien sûr. ;)

En mode graphique

Le mode graphique semble beaucoup plus accueillant pour quelqu'un venant de Windows. En fait, cela ressemble un peu à ce dernier : il y a des fenêtres et on clique sur des croix pour les fermer. Standard, quoi. ;-)

Le truc… c'est qu'il y a plusieurs modes graphiques. Tous les modes graphiques sont basés sur un programme appelé X (voilà un nom court et facile à retenir). X est en fait la brique de base du mode graphique sous Linux.

Par-dessus X vient se greffer un programme appelé le gestionnaire de bureau. Le rôle du gestionnaire de bureau est de gérer les fenêtres, leur apparence, leurs options, etc.

Présentation des principaux gestionnaires de bureau

Je ne vais pas vous faire la liste de tous les gestionnaires de bureau qui existent (ils sont vraiment nombreux !), mais commencez déjà par retenir ces quatre-là, qui sont probablement les plus célèbres :

  • Unity ;

  • Gnome ;

  • KDE ;

  • XFCE.

Unity, Gnome et KDE sont de « gros » gestionnaires de bureau, très riches en fonctionnalités. XFCE est une alternative plus légère qui peut fonctionner sur des PC plus anciens.
Si votre PC peut faire tourner Windows, il ne rencontrera aucun problème avec Unity ou KDE. En revanche, s'il est un peu plus ancien, vous devrez peut-être vous pencher sur XFCE, moins gourmand en ressources.

Pourquoi est-ce que je vous parle des gestionnaires de bureau ? Parce qu'il va falloir en choisir un ! Ubuntu vous permet en effet de sélectionner un gestionnaire de bureau. Par défaut, Ubuntu est livré avec Unity, mais vous pouvez en changer à tout moment. Il existe d'ailleurs plusieurs versions préconfigurées d'Ubuntu (même si elles ne sont pas officiellement supportées) comme Kubuntu, Xubuntu...

Voici un descriptif illustré de chacun d’entre eux.

    • Unity — Nom de la distribution Ubuntu : Ubuntu (figure suivante). Unity est un des gestionnaires de bureau les plus utilisés, de part son intégration au sein d'Ubuntu. Le système est contrôlé par un menu présent en haut de l'écran, un peu à la manière de Mac OS (mais la ressemblance s'arrête là).
      À la base, Ubuntu proposait un gestionnaire de bureau appelé Gnome. Au fil du temps, Ubuntu a été décliné en plusieurs versions pour que chacun puisse choisir son gestionnaire de bureau favori. Mais depuis la version 11.04 d'Ubuntu, Gnome a laissé place à Unity, le nouveau gestionnaire de bureau par défaut.

Ubuntu, basé sur Unity
Ubuntu, basé sur Unity
    • KDE — Nom de la distribution Ubuntu : Kubuntu (figure suivante). KDE est un autre poids lourd des gestionnaires de bureau. C'est un des plus anciens, et il a énormément évolué au fil des années. Très complet lui aussi, il possède une sorte de « barre des tâches » en bas de l'écran, semblable à celle de Windows (le menu « K » étant ici l'équivalent du menu « Démarrer »). À cause de cette vague (j'ai bien dit vague !) ressemblance avec Windows, on a tendance a être plus attiré par KDE quand on débute sous Linux.

Kubuntu, basé sur KDE
Kubuntu, basé sur KDE
    • XFCE — Nom de la distribution Ubuntu : Xubuntu (figure suivante). XFCE est une alternative plus légère que Unity et KDE. Il est donc en toute logique un peu moins pourvu en fonctionnalités. Ça ne veut pas dire qu'il est simplet, loin de là ; il se révèle très agréable à utiliser.

      Son apparence est proche de celle de Unity mais peut aussi tout à fait ressembler à KDE.

Xubuntu, basé sur XFCE
Xubuntu, basé sur XFCE

La première version d'Ubuntu était basée sur le gestionnaire de bureau Gnome. Le succès d'Ubuntu grandissant, les utilisateurs de KDE et de XFCE ont voulu eux aussi voir des versions d'Ubuntu basées sur leur gestionnaire de bureau favori. De là sont nées Kubuntu (basée sur KDE) et Xubuntu (basée sur XFCE). Désormais, Ubuntu est basé sur Unity par défaut, mais vous pouvez toujours installer Gnome par la suite si vous le désirez.

Tiens, cela fait longtemps que je n'ai pas fait de schéma et cela me manque… voyez la figure suivante. :D

Origine des principaux gestionnaires de bureau
Origine des principaux gestionnaires de bureau

C'est tout ce que vous avez besoin de retenir pour le moment.
Ubuntu, Kubuntu et Xubuntu sont strictement identiques. Seul le gestionnaire de bureau installé par défaut change. Quand on parle d'Ubuntu, on fait donc généralement référence à toutes les versions d'Ubuntu à la fois.

Enfin, une information importante à retenir : tous ces gestionnaires de bureau sont compatibles entre eux. Les programmes fonctionnent donc tous quel que soit le gestionnaire de bureau que vous utilisez. ;)

Alors… Unity, KDE ou XFCE ? Ubuntu, Kubuntu ou Xubuntu ?

À vous de choisir. Votre première expérience sous Linux sera différente selon que vous choisissez Ubuntu, Kubuntu ou Xubuntu. Il sera toujours possible par la suite de changer de gestionnaire de bureau comme je vous l'ai dit précédemment. Par conséquent, si vous faites une « erreur », ce n'est pas un drame.

De mon côté aussi, il va bien falloir que je fasse un choix. Et là, c'est délicat. Il y a des utilisateurs de Linux qui ne jurent que par Unity, d'autres par Gnome, d'autres que par KDE… et d'autres que par XFCE. Je ne veux rien vous imposer.

Pour ma part, je vais ici faire le choix de Unity (donc d'Ubuntu). Il y a diverses raisons à cela, la première étant que Unity est le gestionnaire de bureau par défaut d'Ubuntu. Les autres distributions (Kubuntu, Xubuntu…) ne sont que des déclinaisons. En pratique, vous aurez aussi plus de chances de tomber sur quelqu'un qui utilise Ubuntu sous Unity le jour où vous aurez besoin d'aide.

Ne vous focalisez pas trop sur le gestionnaire de bureau. Ce qui compte en fait c'est que la console reste strictement identique, et ce que vous utilisiez Unity, KDE ou XFCE. En effet, la console est une « constante » : elle ne change pas d'un Linux à l'autre. Je pourrai donc par la suite vous expliquer le fonctionnement de la console quel que soit le gestionnaire de bureau que vous aurez choisi.

Schéma résumé à retenir

Allez, un petit schéma (figure suivante) pour être sûr que cela rentre et nous pourrons passer à la suite.

La console reste la même quel que soit le gestionnaire de bureau
La console reste la même quel que soit le gestionnaire de bureau

Ce qu'il faut donc retenir, c'est que Linux peut être utilisé dans deux modes différents : console ou graphique.
Le fonctionnement de la console est le même d'un Linux à un autre ; par contre, l'aspect graphique peut radicalement changer selon le gestionnaire de bureau que l'on choisit : KDE, Unity, XFCE, etc.

Télécharger et graver le CD

Intéressons-nous maintenant au concret : comment obtenir Ubuntu sur CD pour le tester et peut-être l'installer ?

Vous avez deux solutions :

  • vous pouvez télécharger Ubuntu vous-mêmes… ;

  • … ou bien commander des CD par la poste.

Nous allons commencer par voir comment télécharger Ubuntu.

1/ Récupérer l'ISO

Linux se télécharge sous la forme d'un gros fichier .iso d'environ 1,4 Go que vous pourrez graver sur un DVD.

La première étape consiste à récupérer le fichier ISO. Là, tout dépend si vous avez choisi Ubuntu, Kubuntu ou Xubuntu, car ce n'est pas le même ISO.

Rendez-vous sur une de ces pages en fonction de la version d'Ubuntu que vous désirez. Si vous hésitez, je vous conseille de prendre Ubuntu.

Sur la page, cliquez tout simplement sur le lien de téléchargement. Vous allez récupérer un fichier.iso.

2/ Graver le DVD

Il vous faut maintenant graver le gros fichier.isoque vous venez de télécharger.

Sous Windows 7

Si vous avez Windows 7, un outil de gravure d'images disque.isoest déjà inclus. Il vous suffit de double-cliquer sur le fichier.iso, ce qui aura pour effet d'ouvrir la fenêtre de la figure suivante.

Gravure ISO sous Windows 7

Insérez un DVD vierge dans votre graveur et cliquez tout simplement sur « Graver ».

Sous d'anciennes versions de Windows

Il vous faut un logiciel de gravure pour effectuer l’opération car les versions antérieures à Windows 7 ne savent pas graver les images disque.

Si vous avez déjà un programme comme Nero ou Easy CD Creator et que vous savez comment graver un ISO, c'est très bien. Sinon, je vais vous montrer comment faire à l'aide du logiciel de gravure gratuit CDBurnerXP Pro.

Tout d'abord, commencez par télécharger CDBurnerXP Pro.
Le logiciel est en français.

Insérez un CD-R (CD vierge) dans votre graveur.
Lancez ensuite le logiciel CDBurnerXP Pro et, lors du démarrage, cliquez sur « Créer un CD/DVD de données », comme vous le montre la figure suivante.

Accueil de CDBurnerXP Pro

La fenêtre principale s'ouvre. Allez dans le menuFichier → Graver le disque à partir du fichier ISO.
Une nouvelle fenêtre s'ouvre alors (figure suivante).

Graver un ISO

Commencez par indiquer en haut où se trouve le fichier ISO que vous venez de télécharger.
Vous pouvez graver à vitesse maximale, mais cela peut parfois provoquer des erreurs, comme une coupure pendant l'installation de Linux. Si vous êtes plutôt prudents, je vous recommande de réduire la vitesse de gravure (vous pouvez mettre 2X ou même 1X).

Cliquez ensuite sur le bouton « Graver le disque », patientez quelques minutes ; c'est prêt ! :-)

Eh bien voilà, ce n'était pas bien compliqué.
Vous avez maintenant un CD d'Ubuntu flambant neuf, gratuit, légal, qui n'attend que d'être essayé.

Nous verrons justement dans le chapitre suivant comment tester Linux.

En résumé

  • Linux peut être utilisé de deux façons différentes : en mode console ou en mode graphique.

  • Le mode console est puissant mais plus délicat à apprivoiser. Les débutants préfèrent l'éviter au début.

  • Le mode graphique est similaire à ce que vous connaissez sous Windows et Mac OS : on y manipule des fenêtres avec une souris.

  • Il existe plusieurs variantes du mode graphique que l'on appelle gestionnaires de bureau : Unity, KDE, XFCE...

  • Pour obtenir Ubuntu, il suffit de télécharger gratuitement une image de disque (format.iso) et de la graver sur un DVD.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite