• 2 heures
  • Facile

Mis à jour le 26/10/2021

Internet, une source d'information privilégiée

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Si vous êtes ici, c’est que vous savez utiliser Internet ! Et si vous avez lu la fiche Faire une recherche sur Internet, vous savez valider une information en répondant aux questions « qui est l’auteur ? », « quel est l’objectif du site ? », « quel est le type du site ? », « comment est présenté le contenu ? » et  « quel(s) effet(s) sont recherchés auprès du lecteur? ».

Ces questions sont à la base de la pensée critique. Dans cette fiche, vous allez aiguiser votre esprit critique.

Nous avons tendance à croire ce qui est écrit, ce qui est montré ou ce qui est dit. Votre mission va être pour chaque source de :

  • identifier la nature de l’information : est-ce un retour d’expérience personnelle (témoignage), une hypothèse à démontrer (recherche), une opinion (tribune), un fait…?

  • distinguer la description de faits d’une démonstration. La description est factuelle, la démonstration sert à vous convaincre.

  • passer du temps à recouper l’information avec d’autres sources pour comprendre la situation.

  • identifier pourquoi on fait confiance ou non à l’information : pourquoi croit-on cette information ? Comment notre opinion sur le sujet s’est-elle construite ?

  • questionner particulièrement les informations avec lesquelles on est d’accord

  • accepter qu’il y a plusieurs points de vue sur certaines questions et qu’ils sont valables

Prenons un exemple : vous venez de lire « nous avons tendance à croire ce qui est écrit ». Qu’est-ce qui vous le prouve ?

Sources d'information sur Internet

Les sources d’information sur Internet sont multiples (sites web d’information, blogs, réseaux sociaux, forums, etc.). C’est d’ailleurs ce qui fait la particularité de ce média. Les autres moyens de communication historiques (presse, radio, télévision, édition, etc.) sont plus facilement identifiables et ont une démarche propre à leur métier qui fait que l’information subit une première sélection. Sur Internet, chacun peut publier du contenu.

Il faut donc bien sûr faire preuve d’esprit critique face à tous les médias, et sur Internet particulièrement !

Opter pour plusieurs moteurs de recherche et comparer les résultats

Un des principaux filtres sur Internet est celui des moteurs de recherche et leur façon d’afficher les sites web, qui place le site à des positions variables selon différents critères.

Ces critères peuvent être :

  • Le nombre de liens qui pointent vers le site

  • La vitesse de chargement

  • Les mots-clés de la page

  • Le nombre de visites

  • ...

Comme vous le voyez, ces critères n’incluent pas la pertinence ou la fiabilité de la source. Le premier critère, par exemple, propose une approximation de fiabilité, en considérant que si beaucoup d’autres sites pointent vers un site, cela veut dire que ce dernier a de l’autorité. Mais cela reste une approximation ! C’est pour cela qu’il faut vérifier l’information, et ce travail-là, c’est à vous de le faire.

Une bonne solution pour changer de point de vue est donc de changer de moteur de recherche. Les résultats de recherche varieront par rapport à ce que vous avez l’habitude de voir, ce qui peut être l’occasion de changer de point de vue ou de varier vos sources.

Utiliser plusieurs outils pour chercher

Les moteurs de recherche ne sont d’ailleurs pas les seuls outils que vous utilisez pour chercher des informations.

Vous avez déjà certainement utilisé Google News ou d’autres agrégateurs de contenu, ces sites qui rassemblent au même endroit des flux d’information en provenance de différentes sources sur le web.

Une autre manière de s’informer est bien sûr de consulter les réseaux sociaux ! Le fil d’actualités de Facebook, Twitter, les blogs et sites spécialisés, les chaînes YouTube,… nous n’allons pas faire la liste de votre historique.

Si vous utilisez toujours le même outil pour vous informer, n’hésitez pas à en changer de temps en temps. Cela vous permet de confronter différentes sources et différents points de vue, et aussi d’en découvrir des nouveaux !

Le point commun de ces multiples sources est de regrouper en un même endroit des sources très différentes, parfois concurrentes. Les sources dites « officielles », notamment des médias historiques, sont mélangées avec les publications des internautes. Il peut alors devenir difficile de retrouver d’où proviennent les informations !

Identifier la source

Parlons donc de la source ! Une fois que vous avez une information, il vous faut identifier la source qui la diffuse. Nous l’avons déjà fait dans la fiche Faire une recherche sur Internet, nous allons creuser un peu.

Première chose à faire : identifier le nom du site ou de la personne qui la diffuse. Une fois cela fait, essayez de déterminer qui se cache derrière ce nom. Vous pouvez aller voir la page « À propos », « Mentions légales », « Qui sommes-nous ? », etc.

Pour un site web, allez voir sur http://whois.domaintools.com/ ou un autre site qui permet notamment d’obtenir le nom du titulaire du nom de domaine (l’adresse du site sur le Web). Si ces données ne correspondent pas avec ce qui est inscrit dans la page « À propos », méfiance ! Cependant, n’en tirez pas de conclusions trop hâtives, car les données peuvent être périmées ou anonymisées.

Pour un compte sur les réseaux sociaux, regardez si le compte est certifié. Un compte certifié est souvent accompagné d’un petit symbole de coche et demande des démarches auprès du réseau social. Par exemple, un seul de ces quatre profils Twitter appartient à Barack Obama. Cela permet à la fois d’assurer l’authenticité (et donc d’éviter l’usurpation d’identité) et d’offrir une meilleure visibilité aux personnes / entreprises qui décident de l’utiliser.

Différents profils Twitter de Barack Obama
Différents profils Twitter de Barack Obama

Ensuite, cherchez des éléments qui pourraient caractériser votre source : comment se présente-t-elle ? Un journal ? Un site web de publications parodiques ? Un compte Twitter d’un particulier ? Se revendique-t-elle d’un bord politique ?

Essayez de détecter l’intention de l’auteur, de vérifier qu’il n’y a pas de décalage entre les intentions de la source et ce que vous lisez : par exemple un site qui se présente comme un journal sérieux mais qui publie des articles parodiques, ou encore un site encyclopédique qui publie des articles politiquement orientés.

Vous pouvez tester votre capacité à reconnaître les différentes natures de site (blog, site commerçant, site institutionnel, etc), grâce à ce petit exercice !

Regardez ensuite si les articles ou les pages sont signés : y a-t-il des auteurs ? Peut-on les identifier ? Si oui, cherchez des informations sur eux. Un nom d’auteur vous permet de mieux identifier la personne (A-t-elle sa carte de presse ? Est-elle spécialiste du domaine ? A-t-elle un intérêt à défendre ou attaquer un point de vue plutôt qu’un autre ?). L’anonymat ne signifie pas forcément que les informations ne sont pas fiables.

Enfin, regardez le style des articles : est-il original ou est-il un copié-collé d’autres articles ? Y a-t-il de nombreuses fautes d’orthographe ?

Et pour finir, vérifiez ce qui se dit sur le site. Placez-vous dans la même posture que quand vous souhaitez commander un nouveau téléphone sur un site de e-commerce : vous regardez d’abord si le vendeur est fiable, si ses notes sont positives, les retours de ses clients, pour ne pas vous faire arnaquer. Pour une information, c’est pareil : vous vérifiez en regardant ce que d’autres personnes disent d’elle.

Pour vous aider, vous pouvez consulter le Décodex du Monde. Cependant, même en l’utilisant, n’oubliez pas de faire preuve d’esprit critique… et de lire les critiques des journaux concurrents !

Remonter aux origines de votre source

Votre source (la page sur laquelle vous avez pris connaissance de l’information) peut être directement à l’origine de ce qu’elle avance ou avoir elle-même d’autres sources.

On distingue trois types de sources :

  • Source primaire : elle a vu l’information elle-même et partage sa propre expérience.

  • Source secondaire : elle a pris connaissance de l’information partagée par la source primaire et a effectué un travail supplémentaire en croisant cette information avec d’autres sources, en essayant d’analyser ce qui s’est passé, etc.

  • Source tertiaire : elle a mis en commun plusieurs sources secondaires et primaires pour vous proposer une compilation personnelle de ce qu’elle a trouvé.

Les différents types de sources
Les différents types de sources

Essayez d’identifier à quel type de source vous avez affaire. Si vous êtes confronté à une source primaire, il est intéressant de recouper ces informations avec d’autres. C’est important car il faut toujours prendre du recul par rapport à une information brute, et prendre en compte les autres interprétations possibles.

Si vous êtes confronté à une source secondaire ou une source tertiaire, il va falloir remonter jusqu’à elles ou en tout cas, dans la mesure du possible, les identifier. Votre source cite-t-elle ses propres sources ? C’est important car, intentionnellement ou non, une information peut avoir été mal interprétée ou déformée. Cela peut vous paraître long, mais si vous souhaitez avoir une information la plus sûre possible, personne ne peut faire ce travail à votre place.

Personnalisation algorithmique des résultats

Vous avez certainement entendu la phrase « Si c’est gratuit, c’est vous le produit » ! Elle désigne le fait que le contenu gratuit sur Internet rapporte quand même de l’argent : soit aux annonceurs qui diffusent de la publicité, soit aux sites qui collectent les données personnelles de leurs utilisateurs et les revendent sur un vaste marché des données, etc.

Pour cela, les sites Internet et moteurs de recherche vont tenter de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible, en la personnalisant en fonction de ce que vous aimez et de ce que vous avez l’habitude de lire.

Publicité

Certains des résultats de recherche sur votre page de résultats ou votre timeline s’affichent car des entreprises ont payé les moteurs ou les plateformes pour cela : il s’agit souvent de publicités qui apparaissent au milieu des autres résultats et que les moteurs ou plateformes nomment “annonces” ou “publications sponsorisées” pour rendre leur nature publicitaire plus discrète .

Regardez par exemple cet extrait de site. D’après vous, quelle section n’est pas un article ?

Alors ? Et oui, les numéros 2 et 3 sont des articles contrairement au numéro 1, qui est un appel aux dons. La mise en forme vous aide à le comprendre. Les trois extraits présentent une image, mais seuls les deux derniers sont assortis d’un article repérable par le chapô, le titre, le nom de l’auteur, et même le lien « plus » pour le lire en entier.  Le numéro 1, en revanche, est un appel au clic. Il contient le logo de l’institution et une phrase très elliptique visant à attirer l’œil de l’internaute « Urgence Haïti ».

Expérience de navigation

Les sites web que vous consultez vont personnaliser votre expérience de navigation selon votre historique et vos habitudes.

Ils utilisent pour cela un algorithme de recommandation ou un système de recommandation. Le site web va collecter des données sur vous de plusieurs manières :

  • certains services vous demandent de renseigner votre profil et indiquer votre âge, vos films préférés, etc.

  • certains analysent comment vous consultez les contenus : vous avez arrêté de regarder telle vidéo après 2 secondes, mais vous avez consulté 35 fois tel article.

  • d’autres tracent précisément vos comportements : vous avez laissé un commentaire sur une page, acheté un produit, liké, ajouté en favori ou sauvegardé une page, etc.

Bien sûr, la motivation première est de vous faire apprécier leur service en le rendant plus agréable à utiliser pour vous. En effet, le site va apprendre peu à peu à connaître vos habitudes et vous faire des propositions plus pertinentes. Ainsi, si vous ne consultez jamais la rubrique « Sports » ou « Santé » de Google News, celle-ci va disparaître.

Si vous habitez à Lyon, l’algorithme va sélectionner des articles concernant Lyon qu’il n’aurait pas affichés si vous habitiez à Toulouse ou Saint-Malo.

Sur le fil d’actualité de Facebook, c’est le même mécanisme : vous pouvez choisir de ne pas voir les publications de tel site, ou de voir davantage de publications de tel portail. Si un sujet en particulier vous intéresse, Facebook va afficher d’autres articles sur ce thème, qui pourraient également attirer votre attention.

Et de fait – l’expérience utilisateur est souvent améliorée par ces algorithmes. Ces articles correspondent à vos centres d’intérêt ; vous êtes réellement indifférent à ceux que vous avez masqués soit en les ignorant, soit en demandant explicitement à la plateforme de ne plus les afficher.

Bulle de filtrage

À partir de cette personnalisation est né le concept de bulle de filtrage (filter bubble en anglais). Cette image veut dire que cette personnalisation nous isole dans une bulle où nous ne voyons que ce qui nous intéresse.

Cette bulle renforce le biais de confirmation dont il faut avoir conscience lorsque l’on fait preuve d’esprit critique. Le biais de confirmation, c’est la tendance à croire plus volontiers ce avec quoi nous sommes déjà d’accord, et minimiser le poids des arguments opposés.

C’est pour cela qu’il est important de croiser ses sources, notamment avec des sources qui ne sont pas de la même opinion, pour avoir tous les éléments en main, et varier les points de vue.

Bien sûr, il est plus confortable d’avoir un espace personnalisé qui nous montre ce qui nous intéresse. De même, vous êtes certainement amis avec des gens qui ont les mêmes valeurs que vous, et vous décorez votre chambre avec des images auxquelles vous vous identifiez.

Eh bien, de la même façon qu’il est toujours intéressant d’échanger avec des gens qui sortent de votre cercle d’amis habituel, il est important d’avoir conscience de cette bulle de filtrage.

Regardez parfois Google News en navigation privée et observez comment les résultats changent. Regardez les médias sur lesquels vous n’avez pas l’habitude d’aller, voire qui sont contraires à vos opinions. Votre bulle est confortable, mais elle doit rester un cocon, pas une prison !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite