• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 07/06/2021

Tirez un maximum de ce cours

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Découvrez l'esprit critique

Vous démarrez ce cours et vous vous interrogez sûrement sur l’esprit critique : concrètement, de quoi s’agit-il ? Avant de vous répondre, laissez-nous vous partager deux exemples révélateurs...

Situation n° 1 : l'explosion de la navette Challenger

En janvier 1986, la navette Challenger explosait 73 secondes après son décollage, entraînant la mort de l'équipage. Les causes ? Elles ne sont pas seulement techniques, mais surtout humaines ! Pour aller très vite, l’entreprise qui fournissait les joints des réservoirs qui ont explosé était opposée au décollage à cause du froid ambiant ce jour-là. Elle n'a pas été écoutée. D’autre part, un incident sans gravité (dans une situation “normale”) n’a pas été clairement signalé au moment de remplir ces mêmes réservoirs. Toute une série de microévénements a abouti à l'explosion de la navette...

Explosion de la navette Challenger
Photo - explosion de la navette Challenger - 1986

Situation n° 2 : la négociation du montant d'un prix

Vous voulez acheter un meuble. Vous identifiez le produit de vos rêves, mais la première offre du vendeur est clairement hors de prix. Après moultes négociations, vous réussissez à baisser le prix du meuble à un montant raisonnable. Vous ressortez du magasin fier de votre négociation… Et pourtant ! Auriez-vous eu le sentiment d’avoir fait une bonne affaire, si vous aviez acheté le meuble à ce prix sans négocier ? Peut-être vous êtes-vous laissé aveugler par le prix initial exorbitant...

Quel est le point commun entre ces deux situations ?

Dans les deux cas, notre cerveau, notre outil de réflexion, nous empêche de prendre du recul sur la situation pour la questionner et l’analyser. D’un côté, l’explosion de la navette résulte de décisions humaines absurdes. De l’autre, votre achat a été soumis à un biais cognitif, un raccourci adopté par votre cerveau, que vous découvrirez dans le cours... Dans les deux cas, il aurait fallu faire preuve de plus d’esprit critique.

Dans notre société actuelle, l’esprit critique est indispensable. À la fois dans notre vie quotidienne, par exemple pour interpréter les informations sur Internet ou comprendre les médias, mais aussi dans notre vie professionnelle, pour savoir questionner la façon dont les informations sont utilisées, et les conclusions formulées.

Suivez notre piste en quatre étapes

Le sujet de l'esprit critique vous paraît vaste et complexe ? Rassurez-vous ! Dans ce cours, nous allons suivre une piste menant aux outils de la pensée critique, en quatre étapes :

  1. Les biais cognitifs, ces automatismes qui peuvent parfois freiner notre esprit critique et dont il faut avoir conscience.

  2. La méthode scientifique, fondamentale pour appliquer notre esprit critique.

  3. La fiabilité de nos sources d’information, qu’il faut vérifier avant de tirer des conclusions.

  4. Les pièges de l’argumentation, qu’il faut savoir déjouer.

Ces étapes sont les jalons de notre progression vers une appropriation de la notion d’esprit critique. Nous allons donc les explorer ensemble au fil des chapitres.

Le cours sera composé de trois parties. Dans la première, vous apprendrez à identifier les biais cognitifs. Dans la deuxième, vous apprendrez à questionner des situations en faisant preuve d'esprit critique. Enfin, dans la troisième partie, vous apprendrez à formuler une argumentation valide et appuyée par des faits. Voilà un beau programme !

Pour commencer, nous vous invitons à vous arrêter sur les biais cognitifs. Eh oui ! La plus grande partie du temps, le cerveau humain agit par automatisme, ce qui nous empêche souvent d’exercer notre esprit critique. Une première étape consiste à identifier ces automatismes. C’est ce que nous allons faire dans le prochain chapitre, suivez-nous !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite