• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 31/08/2020

Travaillez en équipe

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Identifiez vos différents interlocuteurs

Un community manager ne travaille jamais seul. Il est possible que vous évoluiez :

  • dans une agence ;

  • dans une organisation (entreprise, marque…) ;

  • en tant que freelance.

Les différents interlocuteurs avec qui vous échangerez varieront en fonction de la taille et de la structure de votre organisation, et selon le cadre de votre mission, vos objectifs ou vos projets en cours.

Vous aurez par exemple l’occasion d’interagir avec :

  • votre responsable, celui/celle qui vous confie vos missions et avec qui vous ferez des points réguliers ;

  • le ou la social media manager, celui/celle qui établit la stratégie social media, et avec qui vous pourrez travailler en collaboration ;

  • les équipes Produits/Services, pour être briefé au mieux sur les enjeux autour des produits/services de la marque à mettre en avant ;

  • les équipes Marketing, Communication ou Presse ;

  • des graphistes, pour produire des visuels ;

  • des motion designers, pour créer des vidéos ou tout autre élément animé ;

  • des rédacteurs, pour écrire des contenus plus longs, ou plus spécialisés que ceux que vous produisez ;

  • des traffic managers, pour identifier les contenus vers lesquels rediriger votre communauté ;

  • des data analysts, pour mesurer la performance des contenus.

Il est recommandé de rencontrer les personnes avec qui vous aurez le plus d’interactions, afin de mieux faire connaissance ; surtout les personnes qui ont établi la stratégie marketing et communication de l’organisation. Vous pourrez ainsi maîtriser les tenants et aboutissants de votre mission, et être plus efficace.

Vous serez peut-être également amené à travailler avec d’autres agences, d’autres freelances, ou d’autres partenaires. Par exemple, un photographe, le temps d’un événement.

Les différents interlocuteurs du CM
Les différents interlocuteurs du CM

Sachez vous adapter pour une meilleure collaboration

Voici un conseil pour bien démarrer vos relations de travail avec de nouvelles personnes : adaptez-vous au profil de votre interlocuteur.

Une personne qui a l’habitude de travailler sur le social media n’a pas besoin que vous lui fassiez de grands discours. Laissez-lui de l’autonomie, faites preuve d’écoute et de temps pour comprendre les différents enjeux : vous pourrez avancer ensemble avec complicité.

Mais si vous êtes face à un collaborateur ou quelqu’un de peu habitué au monde du social media, faites preuve de pédagogie. Donnez-lui des outils clé en main, des explications, et simplifiez tous les termes techniques pour lui permettre de se concentrer sur son cœur de métier. Pensez à privilégier des échanges en face à face : l’écrit peut parfois donner l’impression d’être trop direct, et est sujet à interprétation.

Assurez une bonne collaboration en entreprise

Pour vous aider à mieux comprendre l’importance d’une bonne collaboration, imaginez le scénario suivant :

Vous travaillez pour une marque de prêt-à-porter et vous souhaitez créer des conversations autour de la nouvelle collection, pour laquelle un shooting est organisé.

La responsable Relations presse (RP) de votre organisation est peu sensibilisée au social media. Elle s’apprête à produire des contenus à destination de la presse, et vous pourriez avoir besoin de visuels pour votre travail en tant que community manager.

Voici comment vous pourriez procéder pour collaborer avec elle et la sensibiliser au social media :

  • allez la rencontrer en amont du shooting pour lui parler de vos besoins en photos et vidéos pour le social media ;

  • parlez-lui de votre métier, de vos missions et de l’importance de communiquer en exclusivité avec votre communauté sur ce sujet ;

  • proposez-lui de l’accompagner si besoin le jour du shooting, et son autorisation pour utiliser les contenus pour le social media ;

  • remerciez-la et faites-lui part des retours sur les différentes publications suite au shooting.

Mutualiser les forces, les ressources, tout en respectant le champ d’action de chacun, permet de créer de belles collaborations. De plus, vous venez de sensibiliser une collègue au social media : vous aurez plus de facilité de l’impliquer dans vos futurs projets (et elle aussi !)

Exercez en tant que freelance

En tant qu’indépendant, échanger avec votre client ou vos collaborateurs est tout aussi important pour ne rien manquer.

Par exemple :

Peut-être qu’une nouvelle innovation est en cours de préparation et que personne ne vous en a parlé. Ça serait dommage de passer à côté, vous pourriez faire du teasing (procédé publicitaire pour éveiller la curiosité du public) sur les réseaux sociaux.

Échangez, discutez. Vous pourriez apprendre des informations utiles pour votre travail même à la pause café. Ne négligez pas non plus la possibilité de parler de votre métier : beaucoup de personnes ne connaissent pas encore le rôle du community manager. Parler de vous est une occasion d’évangéliser chaque personne à l’importance que vous avez dans la communication de l’entreprise.

Travaillez dans des social rooms

Certaines organisations ont mis en place des fonctionnements sous forme de “social room” ou “content factory” pour réunir physiquement, dans une même pièce, les profils impliqués dans la gestion des réseaux sociaux et la production de contenus. Cela est souvent organisé pour une surveillance 24h/24 et 7jours/7.

Dans quels cas retrouve-t-on des social rooms ?

  • Pour un événement spécifique, comme chez beaucoup de marques américaines lors du Superbowl.

  • Pour la gestion d'une crise de réputation, par exemple.

  • De manière pérenne, pour assurer un service client continu, par exemple.

En tant que community manager, vous pourrez être amené à intégrer ce type de dispositif. Quel que soit votre rôle précis, vous serez avant tout un créateur de contenus et un connecteur de compétences.

Différenciez vos statuts et missions selon votre organisation

Comme nous l’avons vu précédemment, certains community managers sont employés directement par l’organisation pour laquelle ils travaillent. D’autres sont indépendants, ou encore salariés d’une agence.

Attention à quelques idées reçues quant à ces différents statuts du community manager :

  • la proximité ou l’éloignement géographique n’est pas dicté par le statut administratif. Certains community managers en freelance travaillent en régie chez leur client et ont l’occasion d’échanger et de mener des projets. À l’inverse, certains community managers salariés travaillent à distance. Cela ne les empêche pas de travailler avec des compétences différentes, mais les rencontres doivent être planifiées. Il est moins facile pour ce type de profil de s’intégrer dans les échanges naturels de l’organisation ;

  • le temps plein ou le temps partiel ; ce n’est pas non plus une question de statut. Certains community managers en agence sont dédiés à leur client, ils y passent 100 % de leur temps. Au sein d’organisations, beaucoup d’employés partagent leur temps entre community management et une autre fonction. Bien entendu, certains sont encore uniquement community managers, mais travaillent à temps partiel ;

  • l’implication et la pérennité. Il n’est pas rare pour un community manager freelance de garder le même client durant des années. Certaines agences signent également des contrats très long terme et peuvent les faire exécuter - ou non - par la même personne. De la même manière, employer un ou une community manager n’est pas une garantie de le ou la garder pour toujours.

Comme vous l’avez compris, il existe beaucoup de cas de figure quand on devient community manager. Plusieurs statuts sont possibles : vous avez l’opportunité de travailler selon votre profil, vos besoins et votre sensibilité dans le cadre qui vous correspond. Et cela ne préjuge pas de la capacité à remplir votre rôle de community manager.

Travailler avec autant d'interlocuteurs demande au community manager de s'adapter en permanence. Voyons dans le prochain chapitre les bonnes attitudes à adopter. 😄

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite