• 8 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 27/07/2020

Ordonnez votre backlog par zones d’effort

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Le backlog produit est l'endroit où vous consignez toutes les idées et les besoins en lien avec de futures améliorations du produit. Au départ très proche de la liste fourre-tout, le backlog se doit d'être ordonné pour être efficace.

Avant de prioriser vos idées et de commencer à mettre en forme votre roadmap, il vous reste une étape qui vous fera gagner beaucoup de temps : classer votre backlog par zones d'effort.

Capturez toutes les pistes d’évolutions produit dans un backlog

Le backlog sera votre meilleur allié dans la construction de votre roadmap. Voyez-le comme une grande liste d’idées pour améliorer votre produit.

Différents formats sont possibles pour cette liste. Le backlog se matérialise le plus souvent par un tableur dans sa forme la plus simple, mais il peut aussi s'agir d'un outil en ligne spécialisé dans le product management. Vous pouvez vous appuyer sur un outil de ticketing par exemple, plus ou moins sophistiqué.

Exemple de feuille Excel avec une idée par ligne.
Un exemple de backlog simple - sous la forme d'un tableau Excel.

S'il est un outil que les product managers utilisent au quotidien, c'est bien le backlog. Le backlog consiste en une longue liste de tout ce que vous pourriez faire pour améliorer votre produit dans le futur.

Vous pouvez, et même devez, inscrire une solution demandée et que vous avez encore peu questionné dans votre backlog. Cela vous permettra d'en garder une trace et de montrer à votre interlocuteur que son avis à de la valeur. Vous pourrez revenir sur cette ligne de votre backlog le moment venu pour mieux l'analyser et trouver le besoin qui se cache derrière.

Transformez votre backlog en roadmap

La transformation du backlog en roadmap se passe en général de la sorte :

  1. Vous isolez un besoin ou une solution émise par un utilisateur, un collègue ou vous-même.

  2. Vous ajoutez à votre backlog une nouvelle ligne y correspondant.

  3. De temps en temps, vous reprenez les dernières lignes de votre backlog pour mieux comprendre les besoins et les reformuler.

  4. Vous les regroupez par "zones d'effort".

  5. Vous ajoutez des éléments raisonnés de votre backlog à la roadmap.

Comme on va le voir dans la suite de ce cours, votre backlog sera très utilise pour la construction de votre roadmap. Vous partirez de celui-ci pour regrouper les besoins par zones d'effort, et choisir les éléments répondant le mieux à vos objectifs pour les ajouter à votre roadmap.

Triez votre backlog par zones d'effort

Comme expliqué précédemment, les zones d’effort regroupent des besoins et des solutions répondant au même problème.

Icône utilisé précédemment pour illustrer les zones d'effort - Panneau
Regroupez des éléments de votre backlog en zones d'effort. Ce seront les zones d'effort que vous ajouterez à votre roadmap !

Ces zones d’effort peuvent reprendre les étapes du funnel AARRR, comme on l'a vu dans le cours précédent, mais ne doivent pas s’y limiter. Si on reprend l’exemple de Uber, une zone d’effort importante en dehors du funnel est la “sécurité des voyageurs”, avec toutes les fonctionnalités qui lui sont liées.

Les zones d'effort permettent de s'engager à régler un problème sur une période donnée, sans pour autant s'intéresser trop vite à la solution à apporter.

Pour trier votre backlog, rien de plus simple : relisez-le et rassemblez les éléments qui semblent exprimer un besoin ou un problème similaire. Vous pouvez pour cela utiliser une nouvelle colonne de votre backlog.

Dans le cas de HappyDay par exemple, votre backlog commence ainsi : 

  • permettre aux utilisateurs de payer par Paypal ;

  • autoriser la recherche sans dates précises ;

  • autoriser les cartes American Express ;

  • ajouter la recherche autour de la position actuelle de l'utilisateur.

Assez rapidement, on peut voir deux zones d'effort se distinguer : 

  • la zone "recherche" :

    • autoriser la recherche sans dates précises ;

    • ajouter la recherche autour de la position actuelle de l'utilisateur ;

  • et la zone "paiement" :

    • permettre aux utilisateurs de payer par Paypal ;

    • autoriser les cartes American Express.

Vous pouvez ensuite ajouter une colonne à votre backlog, et y consigner pour chaque ligne la zone d'effort correspondante.

Scindez votre backlog en plusieurs

Au fil de l'évolution de votre produit, celui-ci aura tendance à grossir, à devenir de plus en plus large en optimisant davantage la réponse à chaque besoin utilisateur. Conséquence directe : votre backlog aussi n'en finira plus de grossir.

Il est alors possible qu'une zone d'effort se pérennise et devienne titanesque. Quand vous avez constamment des demandes sur la même zone d'effort et que les lignes du backlog la concernant sont nombreuses, vous pouvez considérer que c'est un signe : il est temps pour vous de passer à la gestion de plusieurs backlogs.

Si le besoin s’en fait sentir, vous pouvez créer un backlog dédié à une zone d'effort. Vous pourrez y ajouter les besoins directement.

En bref

  • Le backlog est l'endroit ou vous consignerez toutes les demandes, besoins et idées pour faire évoluer le produit ;

  • les zones d’effort regroupent des besoins et des solutions répondant au même problème ;

  • dès que le besoin s'en fait sentir, vous pouvez créer un backlog dédié à une zone d'effort, et y consigner directement les besoins ;

  • en vous concentrant sur une zone d'effort, vous pourrez comparer plusieurs solutions au même problème et aurez moins de chance de rater votre objectif.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite