• 8 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 27/07/2020

Priorisez les efforts produit

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

En tant que product manager, vous ne devriez jamais manquer de pistes pour améliorer votre produit. Que ces pistes proviennent des besoins des utilisateurs, des besoins internes, de la donnée produit ou encore de vos analyses, vous avez maintenant besoin d'y voir plus clair.

Pour y voir plus clair, il vous faut ordonner votre backlog. Cela vous permettra ensuite d'en extraire rapidement les pistes les plus prometteuses, pour remplir vos objectifs.

Pour ordonner un backlog, deux étapes se présentent à vous :

  1. Regrouper les entrées par "zones d'effort" (bonne nouvelle, vous avez déjà fait ce travail). 

  2. Assigner un score à chaque entrée en fonction de sa pertinence et de son efficacité estimée.

Voici quelques techniques et méthodes pour assigner un score à chaque élément de votre backlog. Dans la vidéo de ce cours, j'ai évoqué la méthode des scores d'opportunité, mais ce n'est pas la seule possible. Optez pour celle qui correspond le mieux à votre situation, en fonction du temps que vous avez à disposition.

Calculez le score d'opportunité de chaque élément de votre backlog

Le score d'opportunité permet de considérer l'impact d'une fonctionnalité sur vos utilisateurs, votre entreprise et le business. Il permet de rapporter ces différents impacts au coût estimé de la fonctionnalité. C’est une façon de calculer le retour sur investissement attendu d’un effort produit.

Concrètement, vous devez ajouter quatre sous-scores à chaque ligne de votre backlog :

  • l'impact utilisateur, dans quelle mesure cette solution résout-elle le problème de l’utilisateur ? 

  • l'impact interne, dans quelle mesure cette solution aide-t-elle vos collègues à atteindre leurs objectifs ?

  • l'impact business, dans quelle mesure cette solution va-t-elle générer des revenus supplémentaires ?

  • le coût, quelles ressources seront nécessaires ?

Vous pouvez tous leur assigner un sous-score de 1 à 10. Pour obtenir ce sous-score du coût, et pouvoir ensuite comparer un effort par rapport à un autre, on utilise souvent une abstraction. Dans mon cas, j’utilise les tailles de T-Shirt pour mesurer la quantité d’efforts techniques nécessaires. Voici un tableau qui résume la manière d'obtenir ce sous-score :

Abstraction - Tailles de T-Shirt

Effort estimé

Chiffre fixe associé à cet effort, entre 1 et 10

S

Petit effort

1

M

Moyen effort

3

L

Effort important

7

XL

Très gros effort

10

Si ces estimations de coûts ne sont pas exactes, il reste relativement facile d’avoir une petite idée, sur une échelle de S à XL, de la quantité de ressources nécessaires pour un chantier.

Vous pouvez ensuite additionner les trois premiers sous-scores, et diviser le total par le dernier. C’est ainsi que vous obtenez le score d’opportunité. Voici la formule :

Prenons l'exemple de HappyDay avec deux fonctionnalités liées à l'inscription :

Je vous ai expliqué dans la vidéo ce que pourrait donner l'inscription au service via Facebook. Le voici pour rappel :

  • impact utilisateur : 8 (réduit le temps d'inscription par 10, et est demandé par certains utilisateurs) ;

  • impact interne : 2 (au mieux, votre collègue du marketing pourra mieux cibler ses campagnes Facebook) ;

  • impact business : 5 (il est très possible que la conversion du formulaire d’inscription augmente fortement, générant au final plus de revenus) ;

  • coût : M (ce qui correspond à 3, les efforts sont modérés).  

Score dopportunité=8 + 2 + 35=5

On obtient un score d'opportunité de 5.

Prenons un autre exemple, l'inscription au service via Twitter

  • impact utilisateur : 4 (réduit le temps d'inscription par 10, mais est très peu demandé) ;

  • impact interne : 0 (le marketing ne fait pas de campagnes Twitter) ;

  • impact business : 1 (peu utilisé, ne devrait pas impacter la conversion à l'inscription) ;

  • coût : M (ce qui correspond à 3, les efforts sont modérés).  

 Score dopportunité=4 + 0 + 13=1.6

Dans cet exemple, il est fort probable que l'inscription par Facebook soit priorisée, si les objectifs de l'entreprise nous mènent à travailler sur une zone d'effort liée à l'acquisition de nouveaux utilisateurs. La seconde pourrait quand à elle ne jamais voir le jour : le score d'opportunité est trop faible.

Explorez d'autres méthodes

Score de priorité

Une méthode plus simple, et certainement la plus artisanale, est simplement de prendre votre backlog, d'y créer une nouvelle colonne et d'y ajouter pour chaque élément un score de priorité de 1 à 10. Ce score de priorité doit évaluer, à la louche, l'importance pour le produit et l'entreprise d'implémenter rapidement la fonctionnalité évoquée.

Ce score ne prend cependant pas en compte la difficulté d'implémentation d'une fonctionnalité. Ce sera à vous, plus tard, de pondérer vos choix et d'inscrire ou non un élément à la roadmap, en fonction de son coût estimé.

La méthode Priorité 1 / 2 / 3 / 4

Vous avez peut être déjà entendu du modèle de priorité 1, 2, 3 ou 4 (P1, P2, P3 , P4). Très utilisé dans la gestion de projet, notamment pour prioriser le traitement des bugs, il est sorti de ce cadre dans les dernières années et est souvent utilisé pour la gestion des priorités produit.

Artisanal lui aussi, il consiste simplement à ranger chaque élément de votre backlog dans l'un des groupes ci-dessous :

  • priorité 1, critique pour la mission, doit être fait ;

  • priorité 2, important pour la mission, à faire ;

  • priorité 3, utile à la mission, à faire si possible ;

  • Priorité 4, pourrait avoir un intérêt pour la mission.

Ce modèle se rapproche du modèle MoSCoW, qui se résume à ces groupes : 

  • must-have (doit être fait) ;

  • should-have (devrait être fait) ;

  • could-have (pourrait être fait) ;

  • won't-have (ne sera pas fait). 

Dans les deux cas, vous devrez considérer l'importance pour les utilisateurs, en interne, et pour la vision produit, pour assigner un score à chaque ligne. N'hésitez pas non plus à revoir rapidement votre backlog ordonné avec certains décisionnaires.

Le score de ROI (retour sur investissement)

Le score de retour sur investissement (Return on Investment en anglais) propose quant à lui de rapporter les bénéfices éventuels au coût, pour mesurer le retour sur investissement attendu d'un effort produit.

Cette méthode consiste d'abord à assigner un score de bénéfice (de 1 à 10) à chaque ligne de votre backlog. Pour y arriver, vous pouvez vous demander "Que rapportera cette fonctionnalité aux utilisateurs et à l'entreprise ?". Comparez ensuite votre réponse aux autres lignes pour assigner le score. 

Pour le score de coût, il en va de même : demandez-vous si cette fonctionnalité sera coûteuse à créer en termes de réflexion produit, technique ou autre (paiement d'un prestataire...), et assignez un chiffre de 1 à 10 à cette réponse. 

Vous pourrez ensuite créer une nouvelle colonne dans votre backlog qui calculera le score de ROI avec la formule suivante :

En bref

  • En tant que product manager, vous aurez toujours un backlog quasi infini pour des ressources techniques limitées ;

  • votre rôle est de vous assurer de l'intérêt des efforts produit entrepris, et de les prioriser ;

  • vous pourrez ainsi inscrire les efforts au meilleur rapport gains / efforts à la roadmap ;

  • pour prioriser les efforts produit, vous pouvez utiliser le score d'opportunité ou une autre méthode de calcul de retour sur investissement.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite