• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 13/03/2020

Votre business plan en 7 questions

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

‌Le business plan est un document qui clarifie les objectifs opérationnels et financiers d’une entreprise.

  • Il fournit une planification des différentes phases de développement du projet de création d’une entreprise.

  • Il permet par la suite de gérer l'entreprise, d'en faire le suivi et d'en évaluer les progrès. 

Dans ce chapitre, je vous propose une version du business plan adapté aux freelances pour vous aider à clarifier votre projet de freelance et à garder le cap. Ce business plan s’articule autour de 7 questions basiques auxquelles vous devrez essayer de répondre, même si vous n’avez pas encore tous les éléments pour le faire. Vous allez voir que le simple fait de vous les poser va vous aider à réfléchir à votre activité, à commencer à vous mettre en mode ACTION !

Q1. Qu'allez-vous vendre ?

 … du graphisme, du développement, du conseil ? Oui, mais quoi précisément ?

N’oubliez pas que les entreprises ont besoin de comprendre votre domaine d’expertise concret, de façon à pouvoir faire le lien avec leurs propres problématiques. À ce stade, je vous recommande donc de lister tous les produits qui se rattachent à votre expertise

Prenons un exemple : si vous êtes designer, vous pouvez très bien intervenir sur :

  • l’identité graphique d’une entreprise,

  • son logo,

  • le design de son site web,

  • celui de ses différents supports de marketing et de communication,

  • etc.

Q2. Qui achètera votre expertise ?

Faites la liste  des entreprises susceptibles d’acheter vos prestations. Là encore, soyez précis, et plutôt que de lister les noms d’entreprises avec lesquelles vous aimeriez travailler, identifiez plutôt les grandes familles d’entreprises qui, potentiellement, auraient intérêt à faire appel à vous.

Par exemple :

Vous avez fait quelques stages dans l’univers de la santé, ou vous avez quelques expériences dans ce secteur, cela vous a plu. Vous pouvez alors très bien destiner vos prestations aux entreprises évoluant dans ce secteur. Cela va restreindre votre champ d’action, mais vous permettra de mieux vous positionner. Si nous reprenons l’exemple du designer, il pourra se présenter comme étant Designer spécialisé dans la santé.

Pour une entreprise évoluant dans ce secteur, c’est beaucoup plus simple à comprendre car elle voit immédiatement que vous connaissez ce secteur, et que donc, vous en connaissez aussi les codes et les usages. Pour elle, c’est un gain et un synonyme d’efficacité, car vous serez immédiatement opérationnel.

Q3. En quoi votre activité aidera votre client ?

Mettez-vous à la place de vos potentiels clients et demandez-vous ce qu'elles attendent de vos prestations.

Ici, l’idée est vraiment d’identifier la valeur de vos prestations... ce que vous allez apporter concrètement à vos futurs clients.

  • avoir un site web plus efficace, qui augmente le chiffre d’affaires de l’entreprise ?

  • disposer de beaux outils de communication ?

  • avoir un logiciel sur-mesure pour répondre aux exigences de leur métier ?

  • gagner du temps au quotidien ?

  • avoir des équipes plus soudées et qui travaillent de façon plus collaborative ?

Q4. Que ferez-vous payer et à combien ?

Pour répondre à cette question, 2 solutions :

Si vous connaissez les prix du marché pour vos prestations

La solution simple : appliquez ce tarif à vos prestations.

Si vous ne connaissez pas les prix du marché pour vos prestations

La deuxième solution consiste à calculer votre taux horaire pour définir vos tarifs :

  1. Déterminez le salaire mensuel net que vous aimeriez gagner. Disons 4000 euros. 

  2. Multipliez ce salaire par 2, cela correspond aux charges sociales et fiscales que vous aurez à payer. Donc 8000 euros.

  3. Ajoutez à ça le montant de vos charges de fonctionnement mensuelles : abonnement Internet, mobile, fournitures, électricité, etc. 8000 + 200 euros = 8200 euros. 

  4. Divisez ce montant par la moyenne d’heures travaillées dans le mois pour obtenir le votre tarif horaire.  8200 euros / 150 heures = 54,66€

  5. Multipliez ce tarif horaire par le nombre d’heures que vous estimez pour réaliser une de vos prestations, et le tour est joué !

Q5. Comment savoir que vous existez ?

Maintenant, passons à votre communication, que nous verrons d’ailleurs de façon plus détaillée dans un chapitre suivant‌…

La communication joue un rôle important surtout dans vos débuts de freelance : vous devez faire savoir que vous existez pour que des entreprises puissent découvrir vos prestations et vous passent commande.

Aujourd’hui, il existe de nombreux outils, et l’immense majorité des freelances les utilisent pour se faire connaître :

  • Les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, LinkedIn

  • Un site web, ou un blog – concernant ces outils, je vous détaillerai dans un prochain chapitre une méthode ultra simple et efficace pour les créer

  • Vous pouvez aussi envoyer une simple newsletter, organiser un évènement, … 

Dans tous les cas, vous devez lister les outils qui vous paraissent pertinents par rapport à vos prestations, et être présents là où sont présentes vos cibles. Plus vous êtes proche d’elles, mieux c’est. 

Q6. Quand votre activité sera-t-elle un succès ?

L'objectif de cette question est de vous projeter dans votre activité et de vous fixer des objectifs :

À quel montant mensuel estimerez-vous être “heureux” d’être freelance ?

Combien de clients vous faudra-il par mois ?

Combien de clients par prestations, si vous en envisagez plusieurs ?

Ces objectifs sont importants pour vous motiver, suivre vos progrès et adapter vos objectifs si besoin.

Q7. Quels sont vos 3 principaux obstacles ?

Quels sont selon vous les 3 obstacles que vous rencontrerez au début de votre activité de freelance ?

La peur de vous lancer ?

L’inquiétude de votre entourage ?

Le manque de clients, et donc d’argent ?

Identifiez vos maillons faibles pour anticiper dès maintenant des solutions.

Si par exemple, vous manquez de réseau et de contacts pour vous lancer, vous pouvez déjà lister quelques solutions pour enrichir votre carnet d'adresses :

  • téléphoner à un ancien collègue,

  • assister à des rencontres professionnelles

  • participer à un salon

  • ...

Une fois que vous avez identifié vos maillons faibles, vous serez plus équipés pour les surmonter.

Voilà, nous avons fait le tour des 7 questions à vous poser pour établir votre business plan ! Je vous invite à télécharger le document reprenant ces 7 questions, à le remplir, et à partager vos réflexions sur le forum du cours‌.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite