• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 23/09/2021

Structurez votre contenu comme un pro

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Votre histoire, celle que vous allez raconter, n'est évidemment pas une comédie romantique, ni un conte pour enfant ; et elle sera peut-être plus abstraite (le héros devient une idée, une entreprise) ou plus complexe (le héros est multiple = une communauté).

Déterminez votre fil directeur

Faisons le même exercice qu'avec "La Petite Sirène" mais cette fois en calquant un discours de conférence sur les principes du "storytelling".

Nous vous laissons le regarder – il s'agit du TED le plus vu de tous les temps – et on l'analyse ensuite…

👩🏻 (Laurène) : J'ai découvert cette conférence en 2009, j'avais 21 ans. Et elle m'a bouleversée… Elle est géniale à tout point de vue. C'est cette conférence qui fait que j'exerce le métier que j'exerce aujourd'hui.

Les ingrédients :

  • Qui est le héros ? ➡️ Les enfants.

  • Quelle quête mènent-ils ? ➡️ Apprendre, essayer, découvrir.

  • Pour quel objet ? ➡️ Comprendre et faire ce qu'ils aiment.

  • Qui sont les adjuvants ? ➡️ La passion, les centres d'intérêt, la motivation intrinsèque, les changements de société, les encouragements des autres.

  • Qui sont les opposants ? ➡️ Le système scolaire traditionnel, la culture de l'échec, le décalage avec le monde professionnel.

La structure :

  • Situation initiale = Tous les enfants sont créatifs et n'ont pas peur de se tromper.

  • Elément perturbateur = Si l'on n'est pas prêt à faire des erreurs, on ne fait jamais rien d'original. Or c'est ce que nous enseigne le système éducatif : en grandissant, on perd notre capacité à être créatif.

  • Péripéties = Le système est rigidement hiérarchisé, avec en haut de l'échelle les mathématiques, outils de sélection. Les entreprises et l'école stigmatisent l'échec selon ce paradigme. Beaucoup de gens créatifs et intelligents ne savent pas qu'ils le sont.

  • Dénouement = Le monde vit une révolution car la conception que nous avons de l'intelligence a changé. Elle embrasse de plus en plus des dimensions comme l'empathie ou la créativité. 

  • Situation de (ré)solution (ou solution) = Nous devons donc construire un système éducatif qui va dans ce sens.

Si la structure en 5 étapes vous semble trop compliquée à adapter à votre situation, dites-vous qu'elle se résume à cela :

  • Capter l'attention avec la situation de départ.

  • Susciter le désir de changement avec le problème.

  • Emporter l'adhésion de l'auditoire avec la situation de résolution ou la solution. 

Faites un brainstorming pour étoffer le contenu

Normalement, dans votre processus de travail, vous êtes déjà bien avancé, puisque vous avez :

  1. Une feuille qui contient toutes les informations sur le contexte de votre intervention.

  2. Une feuille sur laquelle vous avez rempli le tableau à 3 colonnes "Avant", "Pendant", "Après".

  3. Une feuille sur laquelle vous avez listé les ingrédients (= héros, quête, objet, adjuvants, opposants) et la structure (= situation initiale, élément perturbateur, péripéties, dénouement, situation finale ; ou plus simple = situation de départ, problème, solution) de votre contenu.

Vous avez fait le plus gros du travail !

Car une fois que vous avez le squelette, il ne vous reste qu'à remplir les trous…

Et pour cela, il y a plusieurs façons de faire. Vous pouvez agrémenter votre histoire avec :

  • des anecdotes ;

  • des citations ;

  • des chiffres clés.

Il s'agit d'éléments à haut potentiel puisqu'ils sont marquants, c'est ce que retiendra l'auditoire en priorité.

C'est d'ailleurs ce qui vous a marqué le plus dans la conférence de Ken Robinson, entre autres, l'histoire de cette petite fille hyperactive qui devient danseuse professionnelle et mondialement reconnue. Vous avez noté également l'humour de cet orateur, qui interrompt régulièrement le fil de son histoire pour glisser une boutade. Vous vous rappelez ce moment où il parle de Shakespeare enfant…

C'est pourquoi il est très important d'avoir au sein de votre grande histoire (du point A au point B) plusieurs mini histoires : ces courts instants où vous sortez du factuel pour raconter quelque chose d'inspirant, quelque chose auquel le public va se raccrocher.

Pour nourrir votre inspiration et vous améliorer dans ce domaine, n'hésitez pas à copier les plus grands, et à regarder de nombreuses vidéos d'interventions réussies. Vous en trouverez beaucoup sur le site TED.com.

Organisez le tout via une "mind map"

Tracez l'itinéraire complet de votre contenu

Dans un premier temps, reportez chaque élément de votre contenu (idées, anecdotes, faits…) sur des Post-it, ou des petits morceaux de papier.

Vous n'êtes pas obligé d'écrire en entier une idée sur un Post-it ; à la place, mettez-y un mot-clé qui convoque immédiatement à votre esprit cette idée. Vous pouvez même la schématiser ou la dessiner, si vous préférez.

Si vous en avez la possibilité, choisissez une couleur de Post-it par type de contenu : du jaune pour les idées, du vert pour les anecdotes, du rose pour les blagues, du bleu pour les citations ou chiffres clés… Cela a l'avantage de voir de quoi est constitué votre discours en majorité, et de rééquilibrer si besoin.

Pour y arriver, placez en premier, à gauche, le Post-it de la situation initiale (le point A), et en dernier, à droite, le Post-it de la situation finale (le point B).

Entre ces deux Post-it, arrangez tous les autres dans un ordre qui a du sens, qui vous paraît logique et le plus convaincant possible.

Placez en premier à gauche le post-it de la situation initiale et en dernier à droite le post-it de la situation finale.
Placez en premier à gauche le post-it de la situation initiale et en dernier à droite le post-it de la situation finale.

Réorganisez-le visuellement de façon à le retenir facilement

Vous devez, dans la mesure du possible, éviter d'avoir à apporter des notes pour vous aider le jour J ; c'est rarement une bonne idée. Vous devez donc retenir ce que vous allez dire.

Mais n'apprenez pas par cœur, cela ne doit pas avoir l'air récité.

Mais alors comment retenir quelque chose sans l'apprendre par cœur ?

En faisant une "mind map" !

Pour ce faire, il suffit de repositionner les Post-it (ou morceaux de papier) différemment : de façon arborescente.

Cela va vous permettre de visualiser les grandes étapes qui structurent votre contenu.

  1. Trouvez un espace sur lequel vous pouvez prendre de la place : une table, un mur, une vitre…

  2. Placez à gauche le Post-it du point de départ : celui de la situation initiale, le point A.

  3. Faites partir de ce point les branches principales ; ce sont les idées fortes de votre contenu, les 3 ou 4 thèmes principaux, les points les plus importants.

  4. Placez, le long de ces branches, les Post-it des catégories #anecdotes, #chiffres-clés, #blagues, et autres éléments de votre histoire personnelle… Ce sont les brindilles !

Visualisez les grandes étapes de votre contenu grâce à la mind map
Visualisez les grandes étapes de votre contenu grâce à la mind map

La "mind map" permet de mémoriser très simplement les endroits où vous avez placé telle ou telle anecdote par rapport à votre fil directeur.

La structure et la représentation visuelle de votre contenu vous sembleront alors tellement logiques et sensées que vous n'aurez aucun mal à le retenir.

En résumé

  • Votre histoire peut être plus abstraite ou plus complexe qu’un conte.

  • Dans ce cas, la structure en 5 étapes vous permet de capter l’attention avec la situation de départ, susciter le désir de changement avec le problème, et emporter l’adhésion de l’auditoire avec la solution. 

  • Pour agrémenter votre histoire d’éléments marquants qui seront plus facilement mémorisés, ajoutez plusieurs mini histoires à votre grande histoire. 

  •  Pour organiser votre contenu : 

    • Reportez chaque idée sur des Post-it. Choisissez une couleur par type de contenu. Placez en premier le Post-it de la situation initiale et en dernier celui de la situation finale.

    • Entre les deux, arrangez les autres Post-it dans un ordre qui a du sens.

  • Utilisez une « mind map », ou « carte mentale », pour mémoriser votre contenu.

La première partie de ce cours est terminée. Nous vous retrouvons après le quiz pour voir comment se préparer de façon efficace !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite