• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 23/11/2018

Décrypter le fonctionnement d’un compte de résultat

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Si le bilan pouvait être assimilé à une photographie à une date T (la date de clôture) de la situation patrimoniale de la société, le compte de résultat serait lui assimilable à un film des opérations réalisées au cours de l’exercice écoulé.

On retrouve ici la notion d’opérations. Le compte de résultat est l’état qui va vous permettre de connaître le résultat dégagé par la société au cours de l’exercice.

La TVA est sans incidence sur le résultat de la société, puisqu’au niveau des produits et des charges, on raisonne hors taxes.

La notion de charges et de produits

Dans le compte de résultat, seuls figurent les charges (comptes de classe 6) et les produits (comptes de classe 7).

Les charges correspondent aux biens et services consommés par l’entreprise pour son activité et aux dépenses engagées sans contrepartie pour son activité.

Les produits sont des ressources qui sont définitivement acquises par l’entreprise, en contrepartie de l’exercice d’une ou plusieurs activités. Le terme « définitivement » permet de distinguer par exemple les subventions (qui sont définitivement acquises et sont donc bien des produits) des emprunts (qui devront être remboursés et ne sont donc pas définitivement acquis. Ils ne constituent pas des produits, mais des dettes.).

Les 3 natures de charges et de produits

Les charges et produits de l’entreprise sont classés en trois catégories :

  • Charges et produits d'exploitation : il s’agit des charges et des produits liés directement à l’activité de la société. On trouve dans cette catégorie les charges de fonctionnement, par exemple les loyers, assurances, honoraires, achats de marchandises, frais de personnel… et pour les produits, figurera dans cette catégorie le chiffre d’affaires notamment.

  • Charges et produits financiers : ce sont principalement, pour les charges, les intérêts sur emprunts, et pour les produits, les gains faits sur des placements.

  • Charges et produits exceptionnels : il s’agit des éléments à caractère non récurrent ou non liés directement à l’activité de la société. Par exemple, la vente d’une immobilisation (produit) ou le paiement d’une amende (charge) ne sont pas récurrents.

Les deux derniers éléments figurant au compte de résultat sont des charges :

  • la participation des salariés due dans les sociétés de plus de 50 salariés qui dégagent un bénéfice ;

  • l’impôt sur les bénéfices calculé sur le résultat fiscal de la société.

La structure du compte de résultat peut être représentée par le tableau ci-dessous :

Charges d'exploitation, financières et exceptionnelles à gauche. Produits d'exploitation, financiers et exceptionnels à droite. Puis résultat avant impôt (produits - charges) Puis impôt sur les bénéfices Puis participation des salariés Puis résu
Compte de résultat

Il est important que vous connaissiez la composition du compte de résultat, car celle-ci permet de faire des analyses des différentes sociétés.

Prenons l’exemple suivant de deux sociétés A et B qui dégagent le même résultat (100 000 euros), mais avec une composition très différente schématisée par le tableau ci-dessous :

 

société A

société B

résultat d'exploitation

 80 000   

10 000   

résultat financier

10000

10 000

résultat exceptionnel

10 000

80 000

résultat avant impôt

100 000

100 000

Certes, les deux sociétés ont le même résultat, et ce dernier est un bénéfice. Mais elles sont dans une situation très différente :

  • la société A a réalisé ce bénéfice principalement grâce à un résultat d'exploitation ;

  • la société B a réalisé ce bénéfice principalement grâce à un résultat exceptionnel.

La société A sera jugée plus saine que la deuxième, car ses bons résultats pourront se reproduire à l’avenir, contrairement à des résultats exceptionnels.

Le décaissement est un flux financier sortant (une somme d’argent payée) ; un encaissement est un flux financier entrant (une somme d’argent reçue). Or, au compte de résultat, on fera figurer les charges (ou produits), peu importe que le décaissement (ou encaissement) ait eu lieu ou non.

Prenons l’exemple d’un achat de marchandises le 25 juin 2018 avec un paiement à notre fournisseur un mois plus tard (en raison d’un délai que notre fournisseur nous a accordé) : on a vu au bilan que cette opération figurera au passif dans les dettes fournisseurs (car au 30/06/2018, la facture n’est pas payée). Cependant, cet achat correspondant ayant eu lieu avant le 30/06/2018, il s’agit bien d’une charge de l’exercice qui devra figurer dans les charges et qui viendra donc minorer le résultat de l’exercice (alors même qu’il ne modifie pas la trésorerie de la période).

On voit ici que résultat et trésorerie sont deux notions proches, mais que vous devez bien distinguer. Dans notre exemple, le résultat sera plus faible, car il prendra en compte la facture à payer, alors que cette facture n’aura pas encore été débitée, donc n’apparaîtra pas au niveau de la trésorerie.

Vous savez désormais à quoi correspondent le bilan et le compte de résultat. Mais vous vous souvenez que les comptes annuels ont une troisième composante : l’annexe.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite