• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 19/04/2022

Imaginez toutes les solutions possibles

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Le « Top 10 des qualités managériales en 2020 » (en anglais), établi par le Forum de Davos, met en avant la créativité ! La créativité est en effet une soft skill clé, qui nourrit la prise de décision.

Pratiquez la pensée “Out of the box”

C’est grâce à cette façon de penser que vous êtes à même de solutionner les problèmes et de prendre des décisions innovantes : en vous éloignant du troupeau, en pensant par vous-même.

Gaston Bachelard, philosophe français décédé en 1962, a travaillé sur les thèmes du rêve et de l'imaginaire. Il liste 4 impératifs pour booster sa créativité :

  • Se libérer de ses préjugés.

  • Éviter les habitudes intellectuelles, se remettre sans cesse en question.

  • Refuser les arguments d’autorité.

  • Laisser sa raison inquiète.

Comment faire pour sortir du cadre ?

Pour sortir du cadre et faire appel à sa créativité, il faut accepter de :

  • identifier le cadre avec un regard “Scan”, sans complaisance ni à-priori ;

  • casser le cadre ou poser un regard différent sur votre environnement. Réfléchir autour du “Et si…” : “Et si je me permettais quelques impertinences…”, “Et si j’osais penser à rebours ou à l’envers du bon sens…” ;

  • innover et sortir du cadre : rechercher l’inconnu, l’incongru, au mépris des conventions et des process. C’est lever ses freins induits par l’éducation, l’apprentissage, et mettre de côté ses certitudes pour aller explorer le différent, la nouveauté. C’est laisser fleurir son imagination et vagabonder ses pensées en se donnant toutes les permissions et toutes les libertés créatrices. 

En résumé, si vous vous autorisez à adopter une culture de la rupture, vous vous donnez la chance d’une voix nouvelle !

Les modèles de réussite qui s’inscrivent dans cette veine sont nombreux. Par exemple, le chef cuisinier Alain Passard, qui a décidé d’aller à l’encontre de tous les codes de la cuisine traditionnelle en choisissant en 2001 de ne cuisiner que des légumes. Ou encore Charlotte Perriand, qui a bouleversé les codes de l’architecture et du design.

Vous aussi, vous souhaitez développer cette capacité à penser en dehors du cadre ? Je vous propose quatre techniques pour élargir le champ des possibles, avant de faire un choix !

Méthode n° 1 : la carte mentale

Plutôt que de mener une réflexion linéaire et séquentielle avec des colonnes “pour” et “contre”, je vous propose une réflexion plus circulaire, avec la technique du mind mapping. La mind map est une carte, au cœur de laquelle vous écrivez votre objectif puis faites éclater toutes vos idées.

L'objectif est au centre de la carte. Des branches partent de cet objectif.
Mind Map

Par exemple, pour Emma, il pourrait s’agir de réaliser une mind map autour de la question “Qu’est-ce qui me freine dans ma prise de décision ?”. En y répondant, Emma pourrait identifier toutes les pensées qui lui viennent à l’esprit quand elle pense à ses difficultés.

Cet outil peut aussi être utilisé si vous avez besoin de chercher des solutions à un problème : vous pouvez noter au cœur de la mind map votre problème, et explorer toutes les solutions qui vous viennent à l’esprit !

À vous de jouer !

Vous devez prendre une décision et avez besoin d’explorer les solutions ? Notez au cœur de la mind map votre objectif : le problème que vous cherchez à résoudre. Puis autour de celui-ci, notez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit.

Méthode n° 2 : “Décidez dans la peau de…”

Le jeu est un excellent vecteur de créativité, il permet de :

  • déclencher des idées, sans peur de l’erreur ; 

  • créer du lien dans un groupe ;

  • ne pas avoir peur des conséquences de nos choix. 

Le jeu est dynamique, il met en action et rend plus agile, plus flexible et plus vif. Je vous propose ici de découvrir un jeu de rôle dans lequel vous vous mettrez à la place de quelqu’un d’autre pour décider. Vous chausserez les baskets d’un personnage très différent de vous, et vous poserez un autre regard sur vos problématiques. Cette technique permet de développer sa pensée latérale et de faire émerger des idées auxquelles vous n’auriez jamais pensé. Je vous invite à l’utiliser pour explorer de nouvelles idées, et faire face à votre décision de façon plus créative !

À vous de jouer !

Sélectionnez dans la liste suivante un personnage célèbre, si possible éloigné de votre contexte professionnel :

  • Domaine scientifique (Neil deGrasse Tyson, Marie Curie, Freud).

  • Domaine sportif (Zinedine Zidane...).

  • Domaine artistique (Lady Gaga, Frida Kahlo, Johnny Hallyday, Picasso).

  • Domaine politique (Emmanuel Macron, Simone Veil, Michelle Obama).

  • Domaine entrepreneur (Bernard Arnault, Jeff Bezos, Richard Branson).

  • Un quidam (une habitante d'un autre continent , un journaliste d’investigation, une anarchiste).

Puis :

  • Prenez 30 minutes pour consulter via le net les éléments de la vie du personnage choisi.

  • Notez sur un format carte mentale tous les points retenus.

  • Imprégnez-vous de sa personnalité.

  • Répondez à la question : Comment mon personnage aurait-il répondu à la problématique ?

En changeant de lunettes, vous vous projetez et vous vous obligez à penser différemment.

Méthode n° 3 : utilisez les chapeaux de Bono

“La créativité implique de briser les conventions afin de regarder les choses sous un jour nouveau.” (Edward de Bono)

OK, comment ça marche ?

C’est un procédé archi simple qui permet de réfléchir à une problématique donnée sous 6 angles différents. Il s’agit de porter un chapeau imaginaire et selon sa couleur, de s’obliger à penser sur le mode de la couleur portée. Cela permet de sortir de nos schémas naturels ! Nous avons tendance à toujours imaginer le même type de solutions, selon nos croyances et nos schémas cognitifs. Ainsi, un optimisme aura du mal à avoir l’esprit analytique et critique, un intuitif ou quelqu’un qui fonctionne à l’émotion peinera à être factuel. L’intérêt de cet exercice est de nous encourager à sortir du cadre habituel.

6 chapeaux de couleur différentes : émotions, neuralité, créativité, optimisme, organisation, pessimisme.
Les 6 chapeaux de Bono.

Il existe 6 chapeaux, 6 couleurs, 6 façons de penser à tester successivement pour s’éloigner de ses modes de pensée systématiques :

  • le chapeau blanc = neutralité ;

  • le chapeau rouge = émotions ;

  • le chapeau jaune = optimisme ;

  • le chapeau vert = créativité ;

  • le chapeau bleu = organisation ;

  • le chapeau noir = pessimisme.

Reprenons un exemple : celui d’Emma, qui veut se réorienter. Dans le scénario d’Emma, au moment de réfléchir à la solution retenue lors de son analyse des critères, elle se prêtera au jeu des 6 chapeaux de Bono et lorsqu’elle portera le chapeau noir, elle prendra le rôle de l’avocat du diable pour mettre à mal son choix.

Elle abordera alors sa problématique en :

  • soulignant les dangers, les risques ;

  • pointant les freins et les obstacles ;

  • s’interrogeant sur les avantages et les inconvénients ; 

  • endossant le rôle du pessimiste ; 

  • alertant ;

  • soulevant des objections.

En portant le chapeau noir, Emma pourra se poser les questions suivantes :

  • Quels sont les risques et les limites de cette solution ?

  • Quels sont les inconvénients ?

  • Que pourrait-il arriver de pire ?

La puissance de ce jeu réside dans le fait qu’elle adoptera des comportements inhabituels, qui enrichiront ses prises de position.

Le chapeau noir vient en contradiction totale avec le côté optimiste (chapeau jaune) d’Emma.

Comment utiliser cette méthode en collectif ?

C’est très simple ! Voici une déclinaison possible :

  1. L’animateur porte le chapeau bleu. Son rôle est d’animer la séance et de s’assurer que chaque personne s’exprime. Il est recommandé d’avoir l’aide d’une personne complémentaire pour la prise de notes. 

  2. L’animateur expose le problème. Il propose à chacun des membres du groupe de choisir à son tour un chapeau. Si la séance se déroule en présentiel, les chapeaux peuvent être imprimés sur des feuilles de papier distinctes, et chaque intervenant doit piocher sa feuille. En session virtuelle, vous pouvez utiliser un tableau collaboratif et demander à chaque personne de se positionner sur un chapeau.

  3. Chaque personne doit mettre un chapeau imaginaire à la fois et réfléchir à une problématique donnée, en endossant la façon de penser qui correspond au chapeau qu'elle porte. 

  4. L’animateur coordonne le débat entre les 6 parties prenantes.

Une autre variante, en collectif, consiste à demander à tous les membres du groupe de porter le même chapeau en même temps. Il faudra alors diviser la séance en 6 temps distincts et définir, en amont, dans quel ordre les chapeaux seront portés. Une séquence d’utilisation des chapeaux est déterminée à l’avance selon le problème à traiter (ex. : on pense en chapeau blanc d’abord, ensuite en rouge, puis en noir, etc.). 

À vous de jouer !

Et si vous endossiez successivement les 6 chapeaux en vous posant les bonnes questions pour faire avancer un projet que vous estimez complexe...

En solo, réfléchissez autour des 6 chapeaux de Bono pour trouver des solutions innovantes à une de vos problématiques :

1. Utilisez chacun des chapeaux pour vous projeter successivement dans :

  • La peau de la neutralité (blanc : Quels sont les faits ?).

  • La peau de l’organisation (bleu : Quel plan d’action mettre en œuvre ?).

  • La peau de la prudence (noir : Quelle serait la pire solution ?).

  • La peau de l’intuition (rouge : Qu’est-ce que cela m’inspire comme sentiments ou émotions ?).

  • La peau de la créativité (vert : Quelles alternatives possibles ?).

  • La peau de l’optimisme (jaune : Quelles sont les opportunités et pourquoi ça peut marcher ?).

2. Notez dans votre carnet de bord les solutions en les passant au crible de chaque chapeau et en vous posant les bonnes questions.

Méthode n° 4 : utilisez la méthode Walt Disney

Vous vous demandez comment transformer vos rêves en réalité ? Copiez Walt Disney !

C’est une méthode qui consiste à adopter 3 angles de perception différents ou 3 rôles différents avant d’élaborer une stratégie :

Trois personnages : le rêveur, le réaliste, le critique.
Méthode Walt Disney

1°/ Le rêveur

Créatif, il est censé générer des idées nouvelles en s’interrogeant :

  • Quels sont mon but, ma finalité et mon objectif ?

  • En quoi ce projet est-il positif pour moi ?

  • Qu’a-t-il de motivant pour moi ?

  • Que va-t-il m’apporter ?

Il pense à travers le quoi.

2°/ Le réaliste

Pragmatique et opérationnel, c’est celui qui est dans le faire et le concret. Il pose un regard réaliste sur :

  • la mise en œuvre du projet ;

  • les ressources disponibles ;

  • les obstacles à éviter ;

  • les personnes ;

  • la faisabilité du projet.

Il pense à travers le comment.

3°/ Le critique

Il analyse le projet dans sa globalité et dans tous les détails en portant un regard critique sur :

  • les avantages/inconvénients ;

  • les pour et les contre ;

  • les coûts et le budget ;

  • les incertitudes et les aléas ;

  • les axes d’amélioration.

Il pense à travers le pourquoi.

Après ces trois temps, vous serez en mesure d'élaborer une stratégie.

En tenant compte de la coordination des 3 personnalités qui sont en vous : le rêveur, le réaliste et le critique, retenez les éléments clés des solutions les plus décapantes et originales, en évitant au maximum la censure de la raison.

En résumé

Dans ce chapitre, vous avez appris à :

  • Sortir du cadre, penser autrement et abandonner un certain conformisme sclérosant.

  • Utiliser la mind map pour faire éclater vos idées.

  • Explorer vos approches avec les “chapeaux de Bono”, différents prismes comportementaux vous permettant de compléter votre vision sur l’environnement.

  • Transformer vos rêves en réalité avec la “stratégie Walt Disney”.

Vous voilà prêt à vous projeter un peu plus encore et à envisager les conséquences liées à chaque option avant d’en retenir une. C’est l’objet du chapitre suivant !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite