• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 09/07/2019

Hiérarchisez vos informations dans un plan

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Revenons à la première étape de la méthode, qui nécessite que l’on s’y attarde.

Faut-il le rappeler, votre lecteur n'est pas obligé d'aller jusqu'au bout de votre texte. Même s'il a été attiré par le sujet que vous traitez, il peut s'interrompre rapidement car il sera de moins en moins réceptif au fil de sa lecture.

Commencez votre rapport par le plus intéressant !

Votre lecteur continuera la lecture de votre rapport si vous lui présentez ce qui l'intéresse le plus au début. Si jamais il s'arrête en cours de route, au moins aura-t-il lu ce qui avait le plus de chances de l'intéresser. Alors que si vous commencez par des idées plus secondaires, il risque de vous quitter avant d'être arrivé au plus important.

Prenons un exemple

Regardez ce plan, et demandez-vous ce qui peut intéresser un lecteur potentiel :

I. Contexte et objectifs
II. Préparation et exploration des données
III. Modélisation
IV. Synthèse des résultats et recommandations

Ce qui intéresse votre lecteur, ce sont les résultats et vos recommandations. Il faut commencer par là. La préparation et l’exploration des données ne l’intéresse pas forcément !

En effet, les data analyst consacrent une grande partie de leur temps à travailler sur les données, à faire tourner des algorithmes. Vous pourriez avoir tendance à parler plus aisément de la méthode de travail. Mais vos lecteurs ne sont pas forcément intéressés par vos problèmes méthodologiques. Traitez donc la méthodologie à la fin du texte, ou mieux, dans un encadré.

Les lois de proximité

Pour déterminer ce qui peut intéresser le plus vos lecteurs, utilisez les lois de proximité, qui permettent d'accrocher l’intérêt des lecteurs.

Ces lois sont utilisées par les journalistes. Il en existe 4, mais les data analysts sont plutôt concernés par les trois premières :

  1. Loi de proximité géographique : votre lecteur est plus intéressé par ce qui se passe dans sa ville ou son pays que dans un pays à l'autre bout du monde.

  2. Loi de proximité temporelle : nous sommes plus intéressés par le futur immédiat que par le futur lointain, et même le présent !

  3. Loi de proximité professionnelle : les lecteurs seront plus concernés par des informations qui les touchent directement comme l’emploi, les impôts...

  4. Loi de proximité psycho-affective : pour les sujets qui touchent le lecteur à un niveau plus personnel.

Retenez donc que vous devez partir de votre lecteur et vous demander quelles informations sont les plus proches de lui !

Utilisez un angle

Bien souvent vous pouvez vous sentir noyé sous de nombreux de tableaux, graphiques... Bref une tonne d’information !
Devant cette masse d’information, la notion d’« angle » est précieuse. Qu’est-ce qu’un angle ? Il s’agit des divers points de vue, souvent nombreux, selon lesquels un sujet peut être abordé.

Ainsi, si vous voulez parler des délocalisations vous pourrez aborder de nombreux aspects : les conséquences sur l’emploi, les motivations des entreprises qui délocalisent, les actions éventuelles des pouvoirs publics... Dans un article ou un rapport, vous ne devez surtout pas traiter de tous ces aspects à la fois. Vous examinerez vos données et favoriserez le meilleur angle pour traiter vos données.

Quand vous ne pouvez pas appliquer cette méthode, et que vous devez écrire un seul texte divisé en plusieurs parties, la notion d’angle vous sera utile : assurez-vous que chaque partie est consacrée à un angle, et surtout vous ne mélangez pas les angles dans la même partie.

Allez du particulier au général

Vous avez souvent entendu l'inverse : la méthode de l'entonnoir. C'est à dire aller du général au particulier.

Mais quand on commente des données statistiques, aller du niveau le plus regroupé vers les niveaux les plus fins est souvent plus intéressant.

Donnez par exemple un résultat pour une commune, puis le même résultat pour un ensemble de localités. En effet, le niveau le plus fin est le plus concret, donc celui qui intéresse le plus votre lecteur.

Ne copiez pas la version de l’année précédente

De nombreuses sources statistiques sont périodiques, généralement annuelles. Elles donnent lieu à des publications récurrentes.

La tentation est forte de reprendre d’une année à l’autre le même plan. Cela prend moins de temps, et c'est rassurant !

Mais il n’est pas sûr que, d’une année à l’autre, les aspects les plus intéressants, ceux dont il faut parler en premier, soient les plus pertinents. Il faut donc réfléchir chaque année aux idées à mettre en avant, et au plan à adopter.

En résumé

  • Commencez votre plan de rapport par le plus intéressant pour votre lecteur. Pour cela, réfléchissez à ces attentes et aidez-vous des lois de proximité.

  • Adoptez toujours un angle, afin de trouver une cohérence à vos données statistiques et de sélectionner les éléments les plus importants.

  • Enfin, n'hésitez pas à aller du niveau le plus fin au niveau global. Le particulier, le concret, intéresse votre lecteur.

Vous avez défini votre projet d’écriture et vous savez concevoir un plan qui intéressera votre lecteur. Dans la prochaine partie, vous verrez comment appliquer des techniques de rédaction efficaces.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite