• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 26/03/2020

Entraînez-vous à créer un storyboard

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

À vous de jouer !

ll est temps de réaliser votre storyboard !

Partie 1 - Faites le storyboard de votre vie

Pliez une feuille de papier A4 en 3 (comme vous la pliez pour la mettre dans une enveloppe). En haut de chaque tiers, écrivez les mots : PASSÉ, PRÉSENT, FUTUR.

Prenez 10 minutes et esquissez quelque chose qui représente votre passé (à gauche), votre situation actuelle (au milieu), et votre futur (à droite). Assurez-vous de préciser le contexte à travers quelques mots ou images, et ce pour chaque planche. Datez votre travail.

Exemple de Storyboard

Partie 2 - Affinez votre storyboard

Conservez le storyboard de 3 planches de la partie 1. Dans cette deuxième partie, vous allez vous en servir de base pour créer 6 nouvelles planches (c'est-à-dire post-its ^^) et élaborer votre storytelling.

Prenez un tas de post-its et un feutre noir.

Étape 1. Refaites en post-its les 3 planches de votre premier storyboard (10 minutes maximum).

Étape 2. Ensuite, esquissez 6 nouveaux croquis sur des post-its pour chaque étape du storyboard (10 minutes maximum) :

  • des moments forts de votre passé sur la plan personnel et/ou professionnel (aléas, événements, rebondissements) ;

  • des concepts clés de votre présent ;

  • des péripéties dans votre futur (projection, envie, rêve, aventures).

Étape 3. Agencez tous les post-its et assurez-vous qu’il y a un fil conducteur.

Vous devez avoir un storyboard de 9 post-its en tout. C’est un peu trop !

Étape 4. Eliminez 4 post-its (mais gardez absolument le début et le fin) pour ne conserver que les meilleurs à vos yeux. Vous devez avoir 5 post-its maintenant !

Étape 5. Décomposez la fin du storyboard en 2 étapes : le dénouement et la résolution. Notez les étapes sur les post-its. Refaites les croquis si besoin.

Étape 6. Refaites le premier croquis en soignant particulièrement la scène d’ouverture. Plantez vraiment le décor ! Le personnage c’est vous. Accrochez votre spectateur !

Étape 7. Alignez tous les post-its au mur, dans l’ordre chronologique. Repassez-vous l’histoire et améliorez la cohérence en complétant les croquis. Donnez un titre à votre histoire. N’hésitez pas à inclure un flashback dans votre storyboard, en changeant l’ordre.

Étape 8. Maintenant, prenez 10 minutes. Rédigez votre storytelling pour chaque étape de votre storyboard. Un post-it de texte sous chaque post-it image. Utilisez des post-it d'une autre couleur.

Étape 9. Racontez l’histoire à un.e proche storyboard à l’appui. Prenez du feedback sur une feuille.

Étape 10. Améliorer encore grâce aux feedbacks récoltés.

Vérifiez votre travail

Utilisez les critères d’évaluation présentés dans la dernière partie. Puis, lisez attentivement les conseils d'évaluation suivants.

Compétence 1 : Identifier comment structurer vos propos pour passer un message convaincant

Découpage / Séquence :

  • Partie 1 : le storyboard comporte 3 planches nommées PASSE, PRESENT, FUTUR.

  • Partie 2 : le storyboard comporte 6 planches (ou post-it).

  • Chaque étape est unitaire, elle ne peut pas être re-découpée en deux autres étapes distinctes par exemple. 

Chronologie :

  • Partie 1 : le storyboard est chronologique : passé, présent, futur.

  • Partie 2 : le storyboard de 6 planches (ou post-it) doit être cohérent mais pas d’obligation de chronologie. Si une étape “flashback” (comme dans les films) est incluse, c’est encore mieux !

Compétence 2 : Utiliser des méthodes de storytelling pour affiner et communiquer un message précis

Compréhension :

  • Les textes sont compréhensibles et lisibles.

  • Un libellé est associé à chaque croquis (par soucis de clarification).

  • Le personnage principal est l’étudiant (c’est l’histoire de sa vie qu’il raconte) mais ce n'est pas une obligation.

Effets :

  • La première planche (ou post-it), qui est la scène d’ouverture, est accrocheuse.

  • La dernière étape, qui est la résolution de l’histoire, doit être être une conclusion, une chute, un point d’arrêt.

  • L’histoire doit comporter au moins une péripétie, un rebondissement qui rend l’histoire vivante.

Capacité à raconter :

  • L’histoire comporte un titre.

  • Chaque étape du storyboard (post-it) doit être accompagnée d’un post-it ou d’un texte qui raconte l’histoire.

  • L'histoire doit être simple sans être simpliste.

Voici un exemple de livrable pour la partie 2 :

Corrigé-type pour la partie 2
Corrigé-type pour la partie 2
Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite