• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/06/2019

Déterminez votre rapport à la résilience

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Bonjour et bienvenue dans ce cours sur la résilience !

Votre plan de résilience, que vous compléterez au fil de ce cours
Votre plan de résilience, que vous compléterez au fil de ce cours

Commençons par découvrir ensemble ce qu'est la résilience, et par identifier votre propre rapport à la résilience.

Découvrez la résilience

La résilience, c'est rebondir

Une petite image pour illustrer la résilience : la balle rebondit, tandis que l’œuf se brise.

L'image de la résilience est la balle qui rebondit
L'image de la résilience est la balle qui rebondit

Vous l’aurez compris, une personne résiliente rebondira, tandis qu’une personne peu résiliente aura plus de risque de s’écrouler.

Mais aujourd’hui, la résilience ne se définit plus uniquement comme la croissance post-traumatique, c'est-à-dire la capacité à se remettre d'un trauma.

On utilise désormais une définition plus large de la résilience comme la capacité à résister aux changements, à des situations difficiles ou génératrices de stress, mais aussi de grandir grâce à ces derniers.

Dans un contexte professionnel, la résilience se définit ainsi par la capacité d’une personne à maintenir un niveau de performance élevé et à s’épanouir, y compris dans un environnement stressant.

À quoi sert la résilience ?

Pour les experts, ce qui va nous permettre de sortir notre épingle du jeu, à l’échelle individuelle et collective, c’est notre capacité à nous adapter en permanence.

La notion d’adaptabilité est l’une des clefs de la résilience. Vous l’aurez compris, la résilience est donc une compétence indispensable dans notre société actuelle particulièrement mouvante.

Certaines entreprises ont même basé leur stratégie commerciale autour de ce concept : c’est le cas de la célèbre marque ZARA, qui lance une collection de vêtements chaque semaine au lieu d'une fois par saison, comme la plupart des marques. Le but est d'être plus en phase avec les demandes de nouveauté des consommateurs.

Pourquoi développer sa résilience ?

Il y a des milliers de raisons qui permettent d’appuyer l’importance du développement des compétences de résilience. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine professionnel. Par exemple, presque tout le monde a déclaré avoir déjà été submergé au travail ou avoir eu l’impression de ne pas pouvoir gérer une situation.

L’explosion actuelle du taux de burn-out le montre : nous avons un besoin urgent de renforcer nos capacités de résilience.

Votre capacité de résilience ne dépend pas de votre niveau d’intelligence ni de votre force physique. Les neurosciences nous enseignent qu’il est possible d’entraîner notre cerveau à changer nos habitudes et notre manière de réagir. C’est une bonne nouvelle, car cela signifie que tout le monde peut développer sa capacité de résilience. Mais il n’existe pas une seule et unique méthode « magique » pour améliorer notre résistance aux changements et aux chocs.

Les 6 grandes composantes de la résilience

Selon les chercheurs de l’université de Pennsylvanie et de Californie à Berkeley, il existe 6 grandes composantes de la résilience :

  1. Développer une meilleure conscience de soi (reconnaître ses schémas de pensées, ses émotions et ses comportements, savoir identifier les signes de faiblesse avant que la crise ne se déclare)

  2. Améliorer son autorégulation (réguler ses impulsions, ses émotions et ses comportements, exprimer les émotions de manière appropriée)

  3. Cultiver son optimisme (identifier et chercher ce qui est positif, rester réaliste, mais avoir confiance en soi et dans les autres, maintenir l'espoir)

  4. Muscler son agilité mentale (penser avec souplesse, prendre le point de vue des autres, identifier et comprendre les problèmes)

  5. S’appuyer sur les forces de caractère (avoir conscience de ses points forts et de ceux des autres, s’appuyer dessus)

  6. Renforcer les connexions aux autres (relations fortes, communication positive et efficace, empathie, altruisme et capacité à demander de l'aide)

Les idées reçues sur la résilience

Il existe de nombreuses idées reçues autour de la résilience. Notamment, certaines personnes se croient très résilientes parce qu’elles assument une charge de travail importante et gèrent les problèmes en solo. Beaucoup de grands dirigeants fonctionnent ainsi. Pourtant, travailler trop n’est pas le signe d’une capacité de résilience élevée. C’est plutôt, à long terme, un ticket vers le burn-out.

Idées reçues

Faits

La résilience, ce n'est pas...

La résilience, c'est...

  • Masquer ses émotions

  • Être centré sur l'individu

  • Tout gérer seul

  • Toujours aller vite

  • Des compétences hors du commun

  • Une compétence innée

  • Une fin en soi

  • Réguler ses émotions

  • Individuel et collectif

  • Savoir demander de l'aide

  • Savoir ralentir et prendre son temps

  • S'adapter et apprendre continuellement

  • Une compétence qui se cultive

  • Un processus continuel

Exercice - construisez votre frise de résilience personnelle

Maintenant que vous avez une meilleure idée de ce qu’est la résilience, vous pouvez pratiquer cet exercice visant à revenir sur les moments de votre vie où vous avez déjà fait preuve de résilience. Cet exercice permet de renforcer la confiance que nous avons face à nos propres ressources pour mieux faire face aux changements que nous rencontrons.

Cet exercice est également particulièrement utile pour revenir sur les enseignements que vous avez su tirer de vos échecs et identifier ce qu’il vous reste à travailler pour vous développer.

Vous aurez besoin d'environ 10  minutes où vous ne serez pas dérangé. Vous pouvez éventuellement faire cet exercice avec quelqu’un et partager à deux ce que vous aurez découvert.

1. Dessinez une ligne chronologique représentant toute votre vie jusqu'à aujourd'hui en numérotant en commençant par 0 (votre naissance), jusqu'à aujourd'hui (autre extrémité de la ligne). Vous pouvez marquer les années ou les dizaines pour pouvoir vous repérer. Ceci est votre ligne de temps.

2. Puis, au-dessus de cette ligne de temps, dessinez la courbe des hauts et des bas que vous avez rencontrés pendant ces dix dernières années. Cette courbe va être plus ou moins sinusoïdale. Indiquez une petite légende au niveau des pics hauts et bas de la courbe pour vous repérer.

3. Posez votre stylo et admirez : ceci est votre frise de résilience personnelle !

Votre frise de résilience personnelle
Votre frise de résilience personnelle

4. Prenez ensuite quelques minutes pour vous interroger :

  • Est-ce que je me considère comme une personne résiliente ? Combien de temps m’a-t-il fallu pour « remonter » après chaque événement difficile et quel a été le niveau d’énergie déployé pour revenir à un niveau plus élevé ?

  • En regardant mes échecs et difficultés, même s’il s’agit de moments douloureux, puis-je identifier en quoi je serais différent si je n’avais pas connu ces difficultés ? Cherchez bien. 

  • Notez au moins 3 qualités ou enseignements que vous avez appris grâce à ces difficultés.

  • Revenez sur les 6 composantes de la résilience décrites plus haut dans ce chapitre et demandez-vous : lequel des 6 piliers avez-vous le plus besoin de travailler pour mieux résister aux changements et aux chocs à l’avenir ?

En route vers le chapitre suivant pour entrer dans le vif du sujet et développer votre résilience !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite