• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/06/2019

Construisez votre plan de résilience

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Ce chapitre est la conclusion du parcours que vous avez effectué tout au long de ce cours. L'objectif est de vous permettre de construire votre propre plan de résilience afin de mettre en application ce que vous avez appris en développant votre capacité à vous épanouir, quelles que soient les circonstances extérieures. C'est une forme d'autocoaching 3.0. 

Pourquoi construire votre plan de résilience ?

La résilience peut vous permettre de passer du mode « survie » au mode « adaptatif » :

Mode survie

Mode adaptatif = résilience

Être stressé

Reconnaître vos marqueurs du stress

Réagir de manière inadéquate au stress

Choisir des réponses plus saines

Nier ou ignorer les facteurs de stress

Reconnaître et explorer vos facteurs de stress

S'isoler ou avoir des relations unilatérales

Équilibrer votre réseau de soutien (ce que vous aidez / ceux qui vous aident)

Faire ce que vous avez toujours fait même si cela n'est pas efficace

Explorer vos options et prendre de bonnes décisions

Combattre continuellement vos faiblesses personnelles

Identifier et utiliser vos forces

Résister ou se sentir incapable de faire des changements positifs

S'engager à grandir, apprendre et s'épanouir

Attendre que ce soit la crise pour trouver de l'aide

S'assurer que vous connaissez les ressources potentielles 

Prototypez votre vie en Design Thinking

Comprenez la méthode de Design Thinking

Pour construire votre plan de résilience personnel, nous allons appliquer la méthode du Design Thinking à votre propre vie.

Les objectifs de cette méthode ? Créer des produits désirables, faisables techniquement, et viables économiquement.

Elle s’appuie sur les étapes successives suivantes :

  1. Observer : se mettre à l’écoute, en empathie avec les différents utilisateurs des solutions existantes. Vous partez du principe que les experts sont les personnes qui utilisent les produits au quotidien. Par exemple, si vous voulez redesigner une aire de jeux, vous allez observer les enfants et leurs parents, les écouter, et aussi interviewer les personnels chargés de l’entretien : ce sont les experts !

  2. Définir des besoins : à la suite de cette phase d'observation, vous définissez les problèmes et les besoins, et vous les formulez clairement.

  3. Laisser libre cours à son imagination : dans cette phase, toutes les idées, même les plus folles, sont les bienvenues. Il ne faut surtout pas vous autocensurer, mais plutôt laisser s'exprimer votre créativité.

  4. Prototyper : vous choisissez quelques solutions, celles qui semblent pouvoir le mieux répondre aux besoins repérés, et vous créez des prototypes.

  5. Tester : ensuite, vous revenez sur le terrain pour mettre vos prototypes à l’épreuve des utilisateurs. Leurs retours permettent de valider (ou non) les solutions retenues, et d’y apporter des améliorations, avant une mise en production plus large.

Adaptée à la vie personnelle, cette même approche permet de s’inventer, de se réinventer, d’améliorer sa vie sans tout remettre en question, en fonction de ses besoins.

Pratiquez le Design Thinking appliqué à votre vie personnelle

Les étapes sont les mêmes :

  1. La première étape consiste à prendre le temps de vous écouter et de faire un point sur votre vie actuelle : ce qui va et ce qui ne va pas. Si vous avez suivi la partie 1 de ce cours en remplissant le plan de résilience, vous avez déjà réalisé cette étape ! :lol:

  2. Dans un second temps, vous définissez ce que vous voulez garder, et quels sont vos besoins insatisfaits. Ce sera le ou les problèmes à résoudre.

  3. Puis, vous laissez votre cerveau imaginer toutes les façons de satisfaire ces besoins, y compris les plus farfelues. C’est la base du processus créatif qui vous permettra de résoudre votre problème.

  4. Vient ensuite le moment de mettre en place un prototype, de tester ces idées.

  5. Reste ensuite à adopter la solution, ou à l’améliorer, ou encore à la laisser tomber et à tester d'autres choses.

Activez les leviers de la motivation

Dernier conseil pour maximiser vos chances de construction et de mise en application de votre plan de résilience personnel : utilisez les leviers de la motivation.

Il y a plusieurs types de motivations. La plus connue, illustrée par la métaphore du bâton (punition) et de la carotte (récompense), est la motivation extrinsèque. Celle-ci désigne le fait que vous accomplissez quelque chose par devoir, par obligation, par peur des punitions ou par recherche de gratification extérieure. Ce type de motivation fonctionne, mais il a ses limites et la notion de plaisir est souvent diminuée, voire absente.

De l'autre côté, il y a la motivation intrinsèque qui fait référence aux comportements ou actions qui sont motivés par une gratification interne. Lorsque nous sommes motivés intérieurement, il devient beaucoup plus facile d'accomplir ce que nous voulons, car nous comprenons que cela permet :

  • de donner plus de sens à ce que nous faisons et à notre vie en général ;

  • de favoriser notre progression, notre sens de l'accomplissement personnel ;

  • de renforcer nos compétences et notre estime personnelle.

Pour effectuer ce changement de paradigme, il faut prendre conscience que l’activité à réaliser peut être perçue comme amusante, intéressante, captivante, plaisante et motivante.

D'autres facteurs permettent d’augmenter la motivation intrinsèque :

  • Le sens du défi : Faire un plan de résilience personnel est un challenge. Cela vous demande de sortir de votre zone de confort afin de le prototyper et de le mettre en action.

  • La curiosité : Que pourriez-vous découvrir ou gagner en réalisant ce plan de résilience ? Quel genre de personne pourriez-vous devenir ? 

  • Le contrôle de soi : Votre estime de soi et votre motivation en ressortiront renforcées par la satisfaction que vous obtiendrez à constater que vous avez le pouvoir de vous contrôler dans l’accomplissement de ce plan et dans les résultats que vous obtiendrez.

  • La coopération et (un peu de) compétition : Si vous vous soutenez ou partagez votre plan de résilience, cela peut avoir un effet d'émulation et de satisfaction.

  • La reconnaissance : Avec un peu de chance, vos accomplissements seront reconnus par les autres. 

À vous de jouer !

Rendez-vous dans l'activité pour réaliser votre plan de résilience personnel.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite