• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 25/01/2022

Communiquez efficacement avec le candidat

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Réussir votre entretien de recrutement, cela signifie qu'en fin d'entretien vous aurez une vision claire de l'adéquation entre le candidat et le poste à pourvoir.

Un entretien en face à face, c'est un exercice de communication !
Vous devrez créer un climat qui encourage le candidat à s'exprimer, poser des questions claires auxquelles il pourra répondre, lui aussi, clairement. Vous devez amener votre candidat à avoir suffisamment confiance en vous pour s'exprimer et nouer la relation avec vous.

Les phases de l'entretien

Un entretien de recrutement durera au moins 30 minutes et au plus 2 heures ! Ensuite, vous perdrez en qualité et le candidat aussi ; souvent le discours s'éloigne de l'objectif initial et l'on s'éparpille.

En général, un premier entretien intégrera les phases suivantes, dans un ordre qui peut varier en fonction du candidat ou de votre intérêt pour sa candidature :

  • Vous accueillerez le candidat, chacun va se présenter, c'est la prise de contact.

  • Vous présenterez l'entreprise.

  • Le candidat vous racontera brièvement son "histoire" professionnelle, son parcours.

  • Vous lui poserez des questions afin de préciser son CV, de vérifier certains éléments importants.

  • Un échange approfondi aura lieu sur ses expériences, ses compétences en lien avec le poste.

  • Il vous exposera ses motivations pour intégrer l'entreprise et ses points forts pour réussir dans le job.

  • Enfin, il vous faudra conclure l'entretien, c'est le moment où :

    • vous exposerez la suite du processus, comment et quand vous reviendrez vers le candidat ;

    • vous lui demanderez ses impressions et son souhait de poursuivre ou non le processus de sélection.

Il est fréquent d'abréger un entretien quand le profil du candidat s'avère finalement inadapté au poste.
Cependant, par correction pour ce candidat qui s'est déplacé et a investi dans l'entretien son énergie, son temps et parfois de l'argent, vous consacrerez du temps pour dérouler un processus d'entretien et vérifier si vraiment aucune possibilité ne lui est offerte de poursuivre le processus.

Accueillir le candidat

Préparer l'accueil des candidats

Vous aurez bien évidemment anticipé et préparé votre entretien :

  • prévenu les différents participants et réparti les rôles ;

  • réservé le lieu, testé le matériel si nécessaire  ;

  • préparé vos questions et vos présentations ;

  • rassemblé les informations concernant le candidat, le poste, l'entreprise ;

  • établi un scénario d'entretien.

Comment accueillir en face à face ?

Le sourire est de rigueur ! Votre attitude est fondamentale, c'est vous qui allez dicter l'ambiance de l'entretien.

Si vous êtes trop rigide, sérieux, votre candidat fera de même et vous le mettrez dans un inconfort qui l'amènera à s'exprimer de façon incomplète et très contrôlée. Vous l'interviewerez, mais vous ne ferez pas sa connaissance réellement.

En même temps, vous devez vous maîtriser et ne pas basculer dans une familiarité qui serait déplacée dans le contexte de l'entretien. Le candidat pourrait repartir avec une mauvaise opinion de vous et de l'entreprise ! 

Présentez l'entreprise

Vous devez vendre l'entreprise au candidat, même s'il ne deviendra pas un salarié il peut devenir un client ou vous recommander auprès de son réseau et coopter pour vous. Donnez envie de vous rejoindre !

Nous parlons de votre image employeur ; vous devrez donc exposer les "atouts séduction" de l'entreprise :

  • son histoire, celle de ses fondateurs, sa création, son expansion, ses réussites ;

  •  ses produits "phares", la R&D, la politique "service client" ;

  • son organisation locale, nationale ou internationale, en fonction du type de recrutement ;

  • ses valeurs et ses projets "RSE" dans l'écologie, l'emploi, la solidarité… ;

  • expliquer l'engagement de l'entreprise vis à vis de ses salariés ;

  • parler du parcours de certains collaborateurs, notamment dans le poste à pourvoir ;

  • valoriser le parcours d'intégration, la formation, la gestion des carrières ;

  • présenter quelques chiffres, notamment le nombre de salariés, la présence à l'étranger ou les chiffres d'affaire, selon le type de poste à pourvoir.

Rôdez votre discours ; 10 à 15 minutes devraient suffire selon le niveau de responsabilités de votre candidat.
Surtout racontez la réalité des choses ; séduire ne signifie pas vendre du rêve ! Si le candidat est déçu lors de son intégration, ce sera pire que tout : perte de confiance, de motivation… Intégrez des anecdotes, du vécu, humanisez votre présentation du quotidien de l'entreprise ! 

Vous pouvez aussi favoriser l'échange, un système de questions réponses qui vous permettra de vérifier si le candidat a vraiment cherché à découvrir l'entreprise avant de vous rencontrer !

Communiquer efficacement avec le candidat

Il est donc important de savoir établir une bonne qualité de communication avec le candidat : créer le climat propice aux échanges, cadrer le déroulement de l'entretien, obtenir les informations utiles à votre prise de décision.

Se positionner "gagnant-gagnant"

On appelle ça la relation "gagnant-gagnant" : vous êtes quelqu'un de bien, le candidat est quelqu'un de bien et vous allez avoir un entretien de qualité. C'est simple, non? 

Certains recruteurs ont tendance à prendre une position haute vis à vis du candidat :  "Je suis le plus fort, celui qui offre un job !"
Grosse erreur, si vous mettez le candidat en position basse, soit il va se braquer et ne rentrera pas dans la relation de confiance propice à une bonne communication, soit il va être intimidé, perdre ses moyens et ne saura pas vous exprimer toutes les qualités professionnelles qu'il a à votre disposition. Quel est l'intérêt de se comporter ainsi ?

Bien évidemment, un candidat qui tentera de prendre le lead, d'établir ses règles, de vous prendre de haut, a peu de chances de vous séduire. Cela peut arriver, quand le candidat veut prouver son charisme, son leadership, son expertise et qu'en réalité il manque souvent de sens relationnel, de confiance en lui et en ses compétences… Il bluffe — et maladroitement !

Cadrez l'entretien

N'oubliez pas que c'est à vous de guider le candidat. Vous décidez de l'ambiance et vous êtes responsable de poser le cadre de l'entretien, c'est-à-dire les règles du jeu :

  • de quoi va-t-on parler ?

  • combien de temps va durer l'entretien ?

  • qui va participer ?

  • où se déroulera-t-il ?

  • quelles en seront les phases ?

  • et surtout, quelle sera la suite donnée ?

Il est très important de gérer le temps, un entretien passe vite. 

Vous devez mener l'entretien, c'est à dire le cadencer, poser les questions, ouvrir les sujets et les clore, décider de la conclusion.
Le candidat doit parler plus que vous mais vous devez piloter et orienter son discours vers les sujets qui vous intéressent.

Veillez à ce que votre scénario d'entretien se déroule correctement. Il faudra obtenir les informations qui vous manquaient pour évaluer correctement la candidature, vérifier que vous avez parlé de tous les points prévus avant de vous quitter.  

Attention au réflexe de clonage

Il est fréquent chez les recruteurs débutants ou occasionnels de se faire piéger dans ce réflexe de clonage !

Parce que le candidat vous ressemble, a des attitudes qui vous sont familières, des expériences communes, un langage proche du vôtre, vous "le sentez bien" et vous pensez que ce candidat est fait pour vous ! 
Vous êtes piégé par un instinct grégaire : nous sommes de la même tribu !
Cet "a priori" va parasiter toute votre capacité à sélectionner objectivement, vous agirez affectivement, intuitivement, alors qu'il vous faut être factuel et rationnel.

Quand vous repérez ce comportement "coup de foudre" chez vous ou chez un autre recruteur, soyez vigilant. Le mieux est de faire entrer dans le processus une tierce personne, qui n'aura pas la même réaction et pourra vous aider à voir plus clair dans vos critères de sélection. 

Questionnez pour clarifier et stimuler l'expression

Dans un entretien de recrutement, vous aurez préparé à l'avance vos questions-clés : les points à préciser dans le CV, les éléments à vérifier, les attitudes à stimuler…

Bien évidemment, vous allez privilégier les questions ouvertes !
Celles qui commencent par "Qui - Quel et lequel - Quand - Où - Comment".

 Vos questions auront pour objectif de clarifier le profil, de vérifier des compétences, amener le candidat à préciser son vécu, ses expériences, à s'exprimer sur son comportement professionnel dans des situations précises.

Entendez ce que le candidat vous raconte, détectez les signaux, les détails, les points à approfondir.
Trop de recruteurs parlent au moins autant que le candidat, à quoi ça sert ? À rien, sauf à nuire à la qualité de la sélection.

En résumé

La qualité de la relation que vous saurez installer avec le candidat sera déterminante pour stimuler les échanges, obtenir les informations utiles et nourrir votre prise de décision.

À la fin de ce premier entretien, vous aurez obtenu de nombreux éléments permettant de cibler les compétences, les qualités, le potentiel relationnel du candidat, sa capacité à réussir dans le poste et au sein de vos équipes.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite