• 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 13/03/2019

Retrouvez vos communautés sur les plateformes généralistes

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Vous avez maintenant identifié votre communauté, vous savez ce que vous attendez d’elle, et ce qu’elle attend de vous. Il vous reste à prendre contact : les retrouver sur la ou les plateforme(s) où elle se trouve.

Si vous animez déjà une communauté sur un ou plusieurs réseaux, on va voir ensemble si vous avez adopté la bonne tactique. Et, qui sait, vous avez peut-être des opportunités sur d’autres réseaux !

On ne va pas vous faire un historique des réseaux sociaux depuis leur création ! L’important est de comprendre quels utilisateurs se retrouvent sur quelles plateformes, pour quoi faire, et si vous devez ou non y travailler une présence. Commençons par voir les réseaux "généralistes", c'est-à-dire ceux qui réunissent une grande diversité de personnes, ne se limitant pas à un intérêt ou un profil commun.

Facebook

Facebook est devenu un média de masse, un lieu de partage d’information. Même si de plus en plus de personnes s’en détachent ou réduisent leur activité (surtout chez les jeunes). N’oubliez pas qu’il s’agit d’un lieu privilégié pour créer des communautés, générer des échanges… C’est le supermarché des conversations. Peu de gens l’aiment, mais beaucoup y vont ! Facebook - et son écosystème - est le leader incontesté de l’utilisation du social media.

L’entreprise Facebook possède notamment les réseaux Instagram, WhatsApp, Workplace. Il faut ajouter à cela les produits développés par Facebook, et qui ont une application indépendante : Messenger, Local, Moments, Boomerang, Layout, IGTV. Sans compter les outils destinés aux marketeurs, et qui peuvent vous être utiles : Creator et Ads Manager.

Cette richesse en fait l’entreprise leader dans le social media, plaçant 4 réseaux parmi les 6 comptant le plus d’utilisateurs actifs dans le monde :

Facebook est également la société leader de la messagerie instantanée dans la quasi-totalité des pays :

Si vous vous lancez sur Facebook, le réflexe est d’ouvrir une page Facebook. Dans la plupart des cas, c’est effectivement pertinent. Mais si votre communauté est restreinte et engagée, ouvrez plutôt un groupe privé. C’est une bonne idée dans les cas suivant :

  • Vous êtes en phase d’amorçage : vous lancez votre produit/service et souhaitez rassembler les premiers utilisateurs ;

  • Vous avez besoin de feedback, sans vouloir risquer une crise : ouvrez votre groupe à quelques personnes de confiance, qui vous feront un feedback libre, et à qui vous répondrez tout aussi librement ;

  • Vous souhaitez favoriser les interactions au sein de la communauté. Les utilisateurs peuvent bien sûr interagir entre eux sur les pages. Mais cela se fait encore plus naturellement sur les groupes ;

  • Vous avez déjà une communauté sur une page Facebook, et vous souhaitez rassembler certains utilisateurs sur un groupe. Un bon moyen de valoriser vos membres les plus engagés.

Vous l’avez compris, même s’il est de moins en moins populaire dans les médias, Facebook est le mastodonte incontournable. C’est un outil extrêmement puissant pour toucher un public large et varié. Sauf si votre tactique évite délibérément le grand public, vous devez utiliser Facebook. Étudiez bien les différentes plateformes au sein même de l’écosystème Facebook.

Instagram

Instagram est devenu également un réseau indispensable… Étant basé sur les visuels, certaines thématiques seront davantage mises en avant. On pense bien évidemment à la mode, aux voyages, à la beauté, à l’automobile, l’architecture, mais également à la nourriture et la restauration.

Tout ce qui peut être mis en image (photo et vidéo) a sa place sur Instagram.

C’est un réseau qui a beaucoup évolué depuis ses débuts. Il a perdu de nombreuses spécificités. Mais il y en a deux qui sont toujours là :

  • L’impossibilité de mettre un lien cliquable dans une publication ;

  • L’impossibilité de partager, sauf en passant par des applications tierces, non officielles.

Ces deux fonctionnalités en font davantage un réseau d’esthétique et d’influence, plutôt que de trafic ou de viralité.

Seuls les formats publicitaires peuvent inclure des liens. Instagram touche de très nombreux publics, en particulier chez les actifs et les urbains. Cela en fait une plateforme d’achat média intéressant, avec ses e-shop intégrés dans l’application. Mais là aussi, adaptez-vous au réseau et à son usage : apportez un soin particulier aux visuels. Les accroches agressives n’auront pas leur place.

Dans les stories Instagram (diaporama de photos et vidéos qui disparaissent au bout de 24 h), vous pouvez créer des contenus sur le vif, en y apportant moins de soin que pour une publication Instagram. Les stories ne demandent pas une perfection plastique.

Instagram est donc également incontournable : utilisez-le uniquement avec vos contenus les plus esthétiques, et n’y cherchez pas un objectif de trafic.

Twitter

Twitter, quant à lui, est un réseau basé sur l’affinité. On n’y suit pas que ses amis. On y donne son opinion avec des textes courts de 280 caractères (vs 140 uniquement il y a quelques temps). Ce réseau est plus minimaliste et plus immédiat. Il est à privilégier pour prendre part à des débats et réagir en temps réel à toute actualité.

C’est aussi le réseau sur lequel des idées simples peuvent, par le jeu des retweets, émerger rapidement et être exposées à un très grand nombre de personnes. Twitter est également à privilégier pour des actions de relations publiques et pour toucher des journalistes.

En bref, utilisez Twitter, si :

  • Vous avez des convictions fortes, en lien avec des débats actuels ;

  • Vous rebondissez sur l’actualité ;

  • Vous avez des messages assez forts pour tenter d’en faire des objets viraux ;

  • Vous avez une forte stratégie de relations presse/publiques.

Et bien entendu, comme pour tout réseau, n'utilisez Twitter que si vous y rencontrez votre communauté !

Dans l’éco-système Twitter, il y a également Medium, l’outil de blogging social. C’est un espace pour développer des idées plus complexes, sans limite de caractères. Cet outil lie à la fois les avantages du blog et de Twitter. Il permet de se connecter aux idées et aux personnes susceptibles de nous intéresser. Periscope est également un réseau Twitter. C’est simplement son outil de vidéo live.

Youtube

On l’oublie souvent, mais YouTube est également un réseau social à part en entière ! Simplement, les créateurs de contenus (50 millions) ne sont pas aussi nombreux que les consommateurs de contenus (environ 2 milliards). En effet, cela demande un certain effort de faire une vidéo, et cela n’est pas à la portée de tout le monde. Le réseau lui-même n’a pas eu de stratégie de facilitation de la création de contenu par tous.

C’est néanmoins plus qu’un simple hébergeur de vidéos, il possède un véritable algorithme de recommandations de vidéos ou de chaînes. Et il propose également un fil d’actualité sur l'application mobile avec de simples photos (voir visuel ci-dessus). Cela permet notamment aux chaînes d'annoncer leurs prochaines vidéos.

Vous pouvez très bien utiliser YouTube simplement pour uploader vos vidéos et les embarquer sur un site ; ou pour y héberger les versions longues de vidéos que vous publiez sur d’autres réseaux : Facebook, Twitter, Instagram.

Mais pour profiter de toute la puissance de YouTube et émerger en recommandation, vous devrez publier des vidéos très régulièrement, et, comme sur tout réseau, avoir développé une communauté d’abonnés avec qui interagir !

Snapchat

Snapchat sera davantage tourné vers les moins de 25 ans (ils y passent en moyenne 40 minutes par jour !) et les femmes (70 % des utilisateurs). Le réseau est particulièrement utilisé au Royaume-Uni, en Irlande, en Norvège, en Suède, et en Arabie Saoudite.

Une marque ou un sujet les concernant aura toute sa place sur ce réseau. Il nécessite une acclimatation encore plus importante que sur les autres réseaux. Les contenus sont créés sur le vif, directement dans l’application. Il faut donc être prêt à vous mettre en scène, ou à mettre en scène votre personnel. N’utilisez pas Photoshop avant, mais préférez les stickers, les filtres.

Suite au rachat de Zenly par Snap, l’entreprise a une stratégie tournée vers le local. Snapchat propose d’ailleurs plusieurs formats publicitaires intéressants, notamment pour les événements ou les commerces.

Utilisez Snapchat si :

  • Vous visez les très jeunes ;

  • Vous êtes voués à créer des contenus sur le vif ;

  • Vous représentez un commerce, et souhaitez créer un temps fort.

LinkedIn

À l’inverse, LinkedIn est le réseau des professionnels. C’est là qu’il faut être pour travailler un réseau professionnel, ou échanger sur des thématiques business, économie, innovation.

Ne pensez pas que LinkedIn soit uniquement dédié à la rencontre entre des recruteurs et des candidats. Ce réseau a beaucoup évolué et regroupe de nombreuses communautés dans le milieu professionnel.

Utilisez LinkedIn si :

  • Votre problématique est orientée B2B ;

  • Vous êtes une entreprise experte, et devez faire preuve de pédagogie sur des sujets complexes.

Autres réseaux généralistes

D’autres réseaux généralistes existent, comme Pinterest, particulièrement intéressant pour des thématiques décoration, architecture, design. Ce réseau est très utilisé par les femmes (71 % des utilisateurs) à hauts revenus (supérieurs à 100k$ annuel par foyer pour 40 % des utilisateurs). C’est également un réseau qui convertit particulièrement bien en achat. La moitié des utilisateurs de Pinterest se trouve aux États-Unis ! Comme sur Twitter, un contenu pertinent, avec les bons tags et un peu de chance, peut facilement devenir viral.

Considérez aussi Tumblr : un réseau avec une belle variété de formats possibles. Il favorise la curation de contenus artistiques, mais également une plateforme simple pour un blog, des séries de photos, de textes, de vidéos, de gifs, de contenus audio.

Rien ne remplace un test, mais pour juger de l’utilité de celui-ci, consultez les statistiques sur les usages des réseaux sociaux.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite