• 12 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/02/2020

Quiz 3

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Compétences évaluées

  • Gérer les situations de tension professionnelle grâce à votre leadership

Description

Situation 1

Vous donnez du feedback négatif à un collaborateur au cours d’un entretien en tête à tête. Ça se passe beaucoup moins bien que vous ne l’auriez souhaité. Le collaborateur réagit en essayant de se justifier. Son ton devient de plus en plus hostile. A votre tour, vous succombez presque inconsciemment à la tentation de vous justifier. Spontanément, votre propre ton devient de plus en plus agressif. A la fin de la conversation, la situation se calme un peu, mais vous avez le sentiment que le collaborateur n’a pas vraiment compris ou reconnu son erreur et que, désormais, vos relations seront un peu plus tendues.

Situation 2

Demain, vous allez avoir une discussion potentiellement difficile avec vos collaborateurs. Vous aurez à leur annoncer une nouvelle délicate. Afin de faire face à un repli du marché, votre entreprise est obligée, en gros, de faire plus avec moins de ressources. Vous voulez bien préparer cette annonce. Vous essayez de penser à des éléments de langage adaptés à la situation. Pourtant, vous ressentez un certain stress qui vous empêche de réfléchir clairement. Face à cette difficulté à travailler de manière productive, votre stress ne fait qu’augmenter…

  • Question 1

    (Situation 1) Si vous aviez fait preuve de plus d’intelligence émotionnelle, qu'auriez-vous pu faire ?

    • Montrer au collaborateur combien il avait tort.

    • Amener l’autre à abandonner son point de vue.

    • Mieux vous justifier.

    • Mieux comprendre et anticiper les émotions de l’autre (et peut-être rester plus calme).

  • Question 2

    (Situation 1) Quand on prend spontanément un ton plus agressif face à l’hostilité de son interlocuteur, de quel phénomène est-ce un exemple ?

    • L’intelligence émotionnelle.

    • L’empathie automatique.

    • La pleine conscience.

    • L’empathie cognitive.

    • La maîtrise de soi.

  • Question 3

    (Situation 1) Pour mieux comprendre et canaliser ses émotions, que vaut-il mieux être capable de faire ?

    • Les nommer.

    • Les refouler.

    • Les modifier.

    • Les oublier.

    • Les exprimer sans retenue.