• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 24/02/2022

Préparez-vous aux évolutions du monde du travail

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Si le monde est de plus en plus digitalisé, pourquoi dit-on que les compétences humaines “soft skills” sont si importantes ?

Vaste question ! La digitalisation du monde professionnel modifie nos comportements humains, en nous poussant à nous adapter sans cesse à de nouveaux outils numériques, à de nouvelles pratiques, à de nouvelles façons d’interagir. Elle s’accompagne de nouveaux défis auxquels nous devons tous faire face. Explorons ces défis ensemble !

Défi n°1 : l’automatisation des tâches

L’automatisation des tâches et la montée en puissance de l’intelligence artificielle impliquent de repenser la façon dont nous travaillons.

D’après le World Economic Forum, en 2018, environ 71 % du travail était réalisé par des humains et 29 % par des machines. En 2022, on estime que l’écart se réduira de façon très conséquente : 58 % du travail sera réalisé par des humains, 42 % par des machines. 

En 2018, environ 71 % du travail était réalisé par des humains et 29 % par des machines. En 2022, 58 % du travail sera réalisé par des humains, 42 % par des machines.
World Economic Forum - Répartition du travail entre humains et machines

Ces chiffres démontrent qu’un certain nombre de compétences techniques, aujourd’hui endossées par l’être humain, seront demain obsolètes.

Est-ce que ça veut dire que tout notre travail va être remplacé par des machines, des robots ?

Non, mais une partie, très certainement ! Les tâches répétitives qui ne nécessitent pas de créativité particulière seront probablement automatisées. Il s’agit souvent des tâches les plus pénibles, que l’on trouve dans de nombreux métiers.

Mais il y a des compétences que les machines ne peuvent pas remplacer : les compétences humaines, ou soft skills ! 🎯

L’automatisation des tâches est une belle opportunité de nous recentrer sur ce qui fait notre valeur ajoutée, en tant qu’êtres humains : savoir réfléchir, faire appel à notre esprit critique, stimuler l’intelligence collective, résoudre des problèmes complexes, nous adapter aux émotions des autres… Toutes ces compétences ont déjà de la valeur aujourd’hui, et elles en auront encore plus demain !

Défi n°2 : l’accélération du temps

Vous l’avez peut-être remarqué : les outils, les technologies et les pratiques évoluent de plus en plus vite… et ce rythme continue de s’accélérer !

Pour répondre aux attentes du marché, les entreprises qui produisent des biens vont par exemple faire en sorte de vous livrer votre colis dans les plus brefs délais.

Nous ne consommons pas de la même façon qu’il y a quelques années, et plusieurs phénomènes l’expliquent. Ce que l’on nomme obsolescence programmée, pratique en totale contradiction avec les enjeux environnementaux actuels, vous invite à changer régulièrement de matériel, bien plus régulièrement que ne le faisaient vos parents. En retour, vous allez peut-être exiger une réponse de plus en plus rapide pour toute question de service après-vente.

Cette accélération est aussi bien valable dans nos modes de consommation que dans nos manières d’évoluer professionnellement. Pour exemple, votre génération sera amenée à changer d’entreprise de manière bien plus rapide (et un plus grand nombre de fois) que celle de vos parents.  

L’ultra-réactivité et l’adaptation rapide aux changements deviennent la norme.

Faire face à cette accélération du temps nécessite de savoir apprendre rapidement et efficacement, et de savoir faire preuve de souplesse.

Défi n°3 : l’incertitude, l’inconnu

Selon une étude réalisée par Dell et l’Institut pour le futur, 85 % des métiers de 2030 ne sont pas encore connus. Que ces prévisions soient exactes ou non, elles invitent à réinventer notre rapport au travail et à l’avenir.

Allez-vous effectuer toute votre vie professionnelle dans la même entreprise comme l’ont fait beaucoup de personnes des générations qui précèdent la vôtre ? Il y a de grandes chances que non, et pour cause : les parcours professionnels sont de moins en moins linéaires. Vos expériences et missions professionnelles vont être de plus en plus diversifiées

Si vous évoluez dans une start-up, par exemple, vous porterez certainement plusieurs casquettes à la fois et assumerez des responsabilités diverses. Vous devrez faire preuve d’agilité pour changer rapidement de mission et savoir travailler en autonomie

Si vous évoluez dans un grand groupe, vous participerez certainement activement à la mise à jour des méthodes de travail et des processus, dont certains datent de plusieurs décennies.

Défi n°4 : la complexité des problèmes à résoudre

Notre société est confrontée à plusieurs enjeux majeurs… qui viennent aussi impacter l’activité des entreprises !

  • Les enjeux environnementaux : réchauffement climatique, pollution plastique, épuisement des ressources naturelles, disparition de la biodiversité… Ces phénomènes s’accélèrent depuis une trentaine d’années, et leurs conséquences sur la vie humaine sont extrêmement préoccupantes. Ils viennent aussi questionner notre modèle économique, pourquoi et comment les entreprises produisent.

  • Les enjeux sociaux : les inégalités sociales explosent depuis 30 ans. 

Toutes les organisations doivent se remettre en question, trouver du sens à leur activité et construire des solutions durables pour affronter ces problèmes complexes.

Elles sont mises face à une nécessité : savoir s’adapter, rapidement. À l’image de la crise du COVID-19 qui a contraint le monde à se réinventer.

OK, mais quel est le rapport avec les soft skills ?

Pour résoudre ces problèmes complexes et s’adapter aux changements, les soft skills sont clés !

Toutes les organisations vont devoir s’entourer de professionnels capables de faire preuve d’esprit critique, d’innovation, pour construire des solutions. Mais aussi de professionnels inspirants qui sauront incarner ce nouveau sens, en faisant preuve de leadership, de confiance en soi pour assumer de nouveaux points de vue, ou encore de capacité de communication pour faire en sorte que ces enjeux soient perçus avec clarté. En d’autres termes, les soft skills seront indispensables pour prendre part à ces transformations et ne pas les subir !

INTERVIEW : Laurent Levisalles

Laurent Levisalles est co-fondateur du Resilience Institute Europe. Passionné par le management et le développement des Hommes, il intervient en école de commerce et anime de nombreux séminaires sur le thème de la résilience.

Dans cet entretien, il nous parle de deux compétences essentielles aujourd'hui : la résilience et l'empathie.

En résumé

Dans ce chapitre, vous avez exploré quatre phénomènes inédits :

  • l’automatisation des tâches et l’intelligence artificielle conduisent à l’obsolescence de nos compétences techniques et redonnent de la valeur aux compétences humaines, que les machines ne peuvent pas remplacer ; 

  • l’accélération du temps nous pousse à nous adapter en permanence et de plus en plus vite ;

  • l’incertitude, l’inconnu, créent des parcours professionnels de moins en moins linéaires ;

  • les organisations sont toutes confrontées à des problèmes sociétaux complexes, et ont besoin de professionnels aux soft skills fortes pour les affronter.

Concrètement, quelles sont les conséquences sur les compétences recherchées par les recruteurs ? C’est ce que nous allons découvrir dans le prochain chapitre.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite