• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 17/11/2018

Utilisez l’évaluation formative comme levier pour les apprentissages

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Ce que nous dit la recherche

En 2008, John Hattie, chercheur néo-zélandais publie “Visible learning”, livre que certains n’hésitent pas à qualifier de “Saint Graal de l’éducation”.

Pourquoi un tel écho ?

Parce que, pour la première fois, une démarche scientifique qualitative nous permet de savoir ce qui fonctionne ou pas en éducation. Pour atteindre ce résultat, Hattie compile les données de plus de 800 méta-analyses, ce qui fait un échantillon de recherche de plus de 10 millions d’élèves. Son contexte est le contexte scolaire, mais beaucoup de principes sont transférables à la formation d’adultes.

Voici donc selon Hattie les 10 facteurs qui impactent le plus fortement les résultats des apprenants :

  1. L’auto-évaluation des étudiants

  2. L’évaluation formative

  3. La clarté du formateur

  4. L’enseignement réciproque (c’est-à-dire un dialogue où les apprenants prennent chacun leur tour le rôle du formateur)

  5. Le feed-back

  6. Les relations étudiants/enseignant

  7. Les stratégies métacognitives (les stratégies où le formateur fait réfléchir les apprenants à ce qu’ils sont en train d’apprendre et comment ils sont en train de l’apprendre)

  8. Se poser des questions à soi-même, verbaliser ce que l’on vient d’apprendre

  9. Le développement professionnel de l’enseignant

  10. L’enseignement par résolution de problèmes

On voit donc que l’évaluation arrive en bonne position. Cela me fait dire que l’évaluation, sous toutes ses formes, est le plus gros levier à la disposition du formateur. Ce que vous remarquez aussi, c’est que toutes les formes d’évaluation ne font pas partie de la liste. En effet, pour être source d’apprentissage, une évaluation doit satisfaire certaines conditions.

À quelles conditions une évaluation formative sert-elle les apprentissages ?

Selon la recherche, pour être source d’apprentissage, une pratique d’évaluation doit satisfaire les 6 conditions suivantes :

1 - L’erreur est vue comme élément positif et non comme une faute à bannir

Cela implique notamment de passer sur un mode d’évaluation positif. L’exemple le plus simple sur lequel se baser est celui des jeux vidéos. Quand on fait une erreur dans un jeu vidéo, il n’y a pas de conséquence négative. Par exemple, on recommence avant l’endroit qui a posé problème (d’ailleurs, vous remarquez que, sur certains jeux, le point de sauvegarde est trop loin du point difficile et que cela joue de manière négative sur notre motivation), ou alors on progresse moins vite, comme dans les jeux avec des niveaux d’expérience.

2 - Favoriser la coopération

La recherche montre que la coopération entre pairs favorise l’apprentissage. On apprend mieux grâce à l’intelligence collective. Exit donc les évaluation individuelle où on ne peut pas demander de l’aide. Au contraire, faites des évaluations de groupes, des évaluations croisées, etc. N’hésitez pas à recourir à l’évaluation par les pairs.

3 - Encourager l’état d’esprit de croissance (growth mindset)

Pour éviter que l’état d’esprit de l’apprenant se fige, il est important que l’évaluation porte sur la performance et non sur la personne. Le but est de se focaliser sur les apprentissages et les actions qui sont sous contrôle de l’apprenant comme la charge de travail, les méthodes de travail, etc.

4 - Permettre aux apprenants de se situer par rapport aux apprentissages et non par rapport aux autres : expliciter les critères de réussite

Sans critères explicites de réussite, les apprenants vont naturellement se comparer à ce qui est disponible : les autres. Or, les classements et la compétition nuisent à l’apprentissage. À vous donc de leur fournir un autre point de référence : les compétences évaluées et les critères de réussite.

5 - Assurer un feed-back de qualité : des rétroactions constructives différenciées

C’est le point le plus important. Tout d’abord, pour être de qualité, il est important que ce feed-back arrive à un moment où l’enjeu est encore là pour les apprenants. C’est-à-dire quand ils sont encore engagés dans l’apprentissage et qu’il leur reste du temps après le feed-back pour travailler ou aller chercher de l’assistance ailleurs.

Il faut également que le feed-back se réfère aux critères de réussite ou grilles de compétences. Il est plus efficace lorsqu’il est explicite. On a tous en tête le “peut mieux faire”, beaucoup moins efficace comme feed-back que “fais des phrases plus courtes pour rendre ton propos davantage compréhensible”.

6 - Obliger les apprenants à agir par rapport au feed-back du formateur

Cela veut dire que vous devez pointer les erreurs des apprenants, mais également vous assurer qu’ils les ont corrigées, et donc qu’ils ont les moyens d’agir dessus. C'est ce qu'on appelle la remédiation.

S’il leur manque des notions, faites un rappel explicite au cours, puis réévaluez la notion pour voir si elle est acquise. S’il leur manque une méthodologie, renvoyez-les à une fiche technique ou un module de formation, puis réévaluez-la.

Bref, ce qui se passe après le feed-back est le cœur de l’apprentissage, et donc vous ne pouvez pas laisser les apprenants livrés à eux-mêmes. Vous pouvez même évaluer ce qui se passe après l’évaluation. Par exemple, lorsque je donne un travail écrit, je rends les travaux annotés en numérotant les erreurs. Puis, je demande à chacun de m’expliquer la source de l’erreur et comment la corriger dans le futur, pour chacune des erreurs. Ce travail est également évalué de façon formelle, il donne lieu à une note chiffrée au moins aussi importante que la note initiale.

Bref, on assure le suivi du feed-back pour que les apprenants ne puissent pas l’ignorer sans conséquences.

Focalisez-vous sur l’essentiel

Tout cela prend du temps, beaucoup de temps. Et pourtant, on le sait, ce qui n’est pas évalué n’est pas retenu. Vous ne pourrez pas faire ce travail sur tous les points que vous voulez transmettre. Il est donc important de vous focaliser sur les points importants de la formation, ceux que vous voulez que vos apprenants retiennent à long terme. On peut appeler cela le socle de la formation, les savoirs de base, les compétences clés, etc., peu importe le terme.

En résumé

  • Identifiez l’essentiel de votre formation

  • Évaluez-le de façon formative

  • Mettez l’accent sur la remédiation

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite