• 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 28/11/2019

Découvrez les avantages du digital learning

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Bienvenue dans ce cours sur le blended learning. La première question que nous allons nous poser, c'est bien évidemment : qu'est-ce que le blended learning ?

Comprenez ce qu'est le digital learning

Le digital learning désigne tous les actes d’apprentissage qui se font en utilisant un outil numérique.

Il y a énormément de variétés dans les modalités de digital learning. Parmi les plus utilisées, on peut citer les webinaires et les MOOC.

ordinateur vu de haut avec des mains dessus. Sur l'écran, on voit l'image d'une personne.

Lors des webinaires, l’enseignement est synchrone, le formateur et les apprenants sont derrière leurs écrans, en vidéoconférence. Les apprenants peuvent donc poser leurs questions en direct et interagir avec le formateur. Le formateur peut également partager son écran.

Les MOOC (Massive Online Open Courses) sont constitués de vidéos courtes en ligne liées à une plateforme. Souvent sont liés aux vidéos des QCM et/ou des évaluations par les pairs.

Ces MOOC peuvent être synchrones (il y a une date de début, des vidéos sont publiées chaque semaine et les apprenants avancent au même rythme) ou libres (chaque apprenant s’inscrit quand il le souhaite et suit le cours à son rythme). Parmi les plateformes les plus connues, on peut citer EdEx, Coursera et FUN (France Université Numérique).

Page d'accueil de FUN MOOC Université
Les MOOC (Massive Online Open Courses)

Vous ne remarquez rien ? Eh oui, OpenClassrooms est une plateforme de MOOC et le cours que vous êtes en train de suivre est... un MOOC !

Mais alors, quels sont les avantages du digital learning ?

Apprendre partout et tout le temps

Dans un cours ou une formation classique, le savoir est localisé à un endroit : la salle de formation et les supports de formation. Et c’est le formateur qui apporte ce savoir. Si vous avez une question ou un point que vous comprenez mal, la seule solution est d’attendre la prochaine séance de formation pour poser la question au formateur.

Avec le digital learning, le savoir devient ubiquitaire : il est présent partout et tout le temps. Il suffit de prendre son smartphone, de poser la question sur un forum ou de chercher sur YouTube pour avoir une réponse. Plus besoin d’attendre de revenir en classe. 

Apprendre à utiliser les outils numériques

Une des particularités du digital learning, c’est que, comme son nom l’indique, il utilise les outils numériques. Et la maîtrise des outils numériques est aujourd’hui une compétence indispensable. On peut distinguer deux facettes à cette maîtrise des outils :

  • la maîtrise technique ;

  • la culture numérique.

La maîtrise technique

La maîtrise technique, c’est ce qui concerne l'utilisation de l’outil physique, que ce soit un ordinateur, un smartphone ou autre. Installer une application, gérer les notifications, créer un compte, etc. Si vous êtes en train de regarder ce cours, c’est que vous maîtrisez certainement suffisamment cette compétence.

Par exemple, pour ma dernière formation à destination d’enseignants, j’avais un joli site internet où l’on pouvait trouver toutes les ressources. Pour être sûr que tout le monde y ait accès, j’avais imprimé une feuille de route avec un QR code pointant sur le site internet. J’avais prévu 10 minutes en début de séance pour expliquer ce qu’est un QR code et comment le scanner. C’était sans compter que deux apprenants n’avaient pas le mot de passe de leur compte et ne pouvaient donc pas scanner de QR code.

La culture numérique

Le numérique, ce n’est pas juste la maîtrise technique, c’est aussi maîtriser les règles d’utilisation, c’est ce que l’on appelle la culture numérique. L’exemple classique est celui de la boîte e-mail. On peut savoir se créer un compte e-mail sans pour autant être capable de l’utiliser.

Il est très difficile au premier abord de juger la culture numérique de votre groupe d’apprenants. Certains indices mettent la puce à l’oreille, des phrases comme “attention, j’ai changé d’adresse e-mail”, ou des pratiques comme des "répondre à tous" mal adaptés.

Ces compétences liées à l’utilisation de l’outil numérique sont très importantes dans notre société actuelle.

La connaissance de votre public d'apprenants sera donc déterminante dans votre choix de passer au blended ou dans votre façon de l'implémenter. Vous adapterez vos dispositifs pédagogiques à votre groupe d'apprenants.

S’adapter à un public hétérogène

Dans un cours frontal en présentiel, il n’y a qu’un seul discours : celui du formateur. Que les apprenants soient experts du sujet ou en pleine découverte, c’est le même PowerPoint et le même exposé pour tout le monde.

C’est pour cela que l’on cherche souvent à faire des groupes d’apprenants de niveau homogène, pour que le maximum d'apprenants puisse tirer parti de la formation.

Avec le digital learning, il peut y avoir autant de parcours que d’apprenants. On peut imaginer des dispositifs où chaque apprenant peut trouver la notion dont il a besoin, au moment où il en a besoin, indépendamment des besoins des autres apprenants.

Panneaux de signalisation sur la route
Différents parcours de formation

Le digital learning permet donc de s’adapter à un public hétérogène.

Learning analytics

Dans une formation “papier-crayon”, les écrits des apprenants existent en un seul exemplaire, en un seul endroit. Si l’on oublie son cahier chez soi, on n’a pas accès aux notes prises précédemment. Si l’on veut partager un document avec un collègue, cela veut dire passer par la case photocopieuse. De même, il est difficile d’écrire à deux sur le même papier. Quand on est 5 ou 10, cela devient impossible.

Cahiers, carnets de prise de note
Les cahiers n'offrent pas de synchronisation automatique !

Le digital learning permet de s’affranchir de ces limites. Avec le cloud, les écrits sont accessibles partout et tout le temps, pour peu que l’on soit connecté. Il suffit d’un clic pour que tous les apprenants aient le même document. Avec des documents collaboratifs comme les Framapad ou encore les « Google docs », il devient possible d’écrire à 10 sur le même document.

Un document collaboratif avec plusieurs contributeurs
Un document collaboratif avec plusieurs contributeurs

Le digital learning va encore plus loin. En effet, il permet de garder une trace de ce qu’ont fait les apprenants. Dans un cours présentiel classique, il est difficile pour le formateur de savoir qui a passé du temps à travailler chez soi, qui a collaboré en travail de groupe, etc.

L’introduction du numérique permet d’avoir accès à des données jusque là inaccessibles :

  • fréquence et durée de connexion ;

  • nombre d’essais ;

  • évaluation en ligne ;

  • partage et interaction sur les réseaux sociaux d’apprentissage ;

  • etc.

Extrait d'un tableau de bord de données d'apprentissage
Extrait d'un tableau de bord de données d'apprentissage

Une fois ces données collectées, on peut avoir une vision fine de comment se passe l’apprentissage et adapter son dispositif en fonction. C’est ce que l’on appelle les learning analytics.

Avec l’introduction de l’intelligence artificielle, on peut imaginer que ces learning analytics vont transformer l’avenir de la formation, par exemple en proposant aux utilisateurs des exercices ou formations adaptés à leurs besoins. C'est un peu comme Spotify ou Netflix qui vous proposent de découvrir de nouvelles musiques/séries en fonction de vos goûts. Ici, les dispositifs seraient individualisés et adaptés aux besoins de chacun. C'est ce que l’on appelle l'apprentissage adaptatif.

En résumé

Le digital learning bouleverse l'apprentissage, et donc le monde de la formation. Il permet notamment :

  • D'apprendre partout et tout le temps

  • D'apprendre à utiliser les outils numériques

  • De s'adapter à un public hétérogène

  • De piloter la formation grâce aux learning analytics

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite