• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 16/11/2018

Comprenez ce qu'est un savoir

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans les deux chapitres qui suivent, nous allons nous intéresser aux savoirs et à la compétence.

1ère étape de notre méthode de conception
1e étape de notre méthode de conception

Quand vous construirez votre séquence pédagogique, une des premières choses que vous devrez faire est de lister les savoirs et compétences en lien avec l'activité-métier que vous souhaitez enseigner.

Bien sûr, ce travail sera guidé par le public à qui vous vous adressez. Ce sont peut-être des cadres chevronnés, des techniciens débutants ou encore des étudiants de première année d'université...

Le savoir est mémorisé

Lorsque l’on dit « oui, je le sais » c’est que l’on s’en souvient. 
Le savoir c’est ce qui est mémorisé et peut être remémoré. Si je prétends le « savoir » et que je ne peux pas me le remémorer en public (le dire à haute voix pour moi-même par exemple, ou répondre à quelqu’un)… c’est que je ne le sais pas !

Conséquences pratiques en pédagogie

1️⃣ Dans tous les cursus, des enseignants s’efforcent de transmettre une culture générale de la discipline ou du métier (= du savoir) sans se préoccuper de vérifier attentivement la mémorisation de ce savoir. Ces savoirs ne sont donc pas mémorisés et un nombre considérable d’heures de cours sont gâchées pour rien.

2️⃣ Pour distinguer les savoirs essentiels ou facultatifs, posez-vous la question : « Est-ce que le savoir que je souhaite enseigner mérite révision, évaluations répétées et réactivations régulières ? » Si oui, il est essentiel. Si non, il n’est pas essentiel et on peut se demander s’il vaut la peine d’être enseigné.

3️⃣ La répétition est une des clefs de la mémorisation. Les évaluations doivent donc être régulières et le savoir réactivé souvent jusqu’à un ancrage définitif, puis régulièrement révisé.

4️⃣ Par « savoir », notre culture moderne entend « savoir scientifique formel » plutôt que « trucs et astuces pratiques et professionnels ». Sans doute parce que les métiers manuels sont, dans les sociétés occidentales, dévalorisés par rapports aux métiers intellectuels. Or dans tous les métiers il existe une somme considérable de savoirs techniques, pratiques et concrets. Nous y reviendrons !

Mémorisation et compréhension

Dans certains cas, un savoir doit être mémorisé « par cœur », pour y accéder rapidement. Ou bien on peut mémoriser la source de l'information, pour y revenir ultérieurement. Parfois, un savoir doit simplement être compris.

Établissons une distinction entre « mémorisation » et « compréhension » :

Le « par cœur » (récitations, tables de multiplication, procédures vitales, etc.).

Utilité : rapidité, immédiateté, sécurité. Contenus de mémoires prêts à l’emploi à tout moment.
Méthodes pédagogiques : utiliser très souvent le savoir lors d'une mise en activité. Répéter inlassablement. Utiliser des moyens mnémotechniques.

La mémorisation des sources d’information à partir d’un index (mots clefs, localisation de modes d’emploi, sources internet...)
Utilité : capacité à retrouver une source complète d’information et diminution de la charge mentale.
Méthodes pédagogiques : activité proche de la réalité, qui laisse une émotion forte du savoir, sans forcément le retenir.

La compréhension : une théorie, un concept, une méthode ou une procédure...
Utilité : réfléchir et élaborer des solutions face à des situations complexes. Inventer, améliorer.
Méthodes pédagogiques : étude approfondie, connexion avec d’autres répertoires, identification de la structure des situations ou des objets, similitudes et différences avec d’autres savoirs organisés.

Vous avez compris ce que sont les savoirs. Voyons comment les sélectionner !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite