• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 07/05/2020

Votre rôle : mesurer et améliorer l’efficacité des équipements

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Mesurez l’efficacité d’un équipement grâce au TRS et au TRG

Les indicateurs de performance sont nombreux, mais il n’y en a qu’un qui englobe les autres : le taux de rendement synthétique.

Taux : il s’exprime en %, donc est compréhensible par tous.

Rendement : il est une image de la performance. Très intéressant quand il s’agit de mesurer les progrès suite à un plan d’action.

Synthétique : il englobe toutes les défaillances des services de l’entreprise.

C’est comme si vos moyens de production avaient des fuites !

Mais qu’y a t-il dans ces gaspillages ? Quelles sont les actions à entreprendre pour progresser ?

Le calcul du TRS

Il existe 3 types de gaspillages :

Ils se calculent indépendamment par :

1. Les arrêts de production.

1. Le taux de marche : TM.

2. Les ralentissements de cadence.

2. Le taux de performance : TP.

3. Les produits non conformes.

3. Le taux de qualité : TQ.

Tous ces gaspillages se mesurent en temps perdu. Ce qui nous amène à définir les temps :

Relevé des temps du TRS et des 3 types de gaspillages
Relevé des temps du TRS et des 3 types de gaspillage

Les 3 taux se calculent comme suit :

  • taux de marche = TbF / TR ;

  • taux de performance = TnF / TbF ;

  • taux  de qualité = nombre de pièces OK / nombre total de pièces produites.

Le TRS est le produit des 3 taux : TRS = TM x TP x TQ, mais aussi plus simplement : TRS = TU / TR. C’est-à-dire le rapport entre le temps produisant de la valeur ajouté à pleine cadence et le temps alloué pour ce travail.

Prenez l’exemple d’une production de bouteilles :

  • le temps de production demandé, c’est à dire l’OF, est de 7 h ;

  • au cours des 7 h, la production subit 1 h d’arrêt ;

  • La quantité produite est de 300 bouteilles, dont 6 non conformes ;

  • La transformation de granulés plastique en bouteille doit prendre 1 min : c’est la cadence nominale.

Le rendement est-il correct ? Sinon, quelles sont les marges de progression ? Et dans quels domaines ? Remplissez les flèches de temps et appliquez les formules.

Réponse : en remplissant les flèches de temps, on constate :

  • 7 h de temps requis ;

  • 6 h de temps brut de fonctionnement : 7 h - 1 h ;

  • 5 h de temps net de fonctionnement : 300 bouteilles x 1 min / bouteilles = 300 min = 5 h ;

  • 6 min de temps perdu à produire des bouteilles non conformes : 6 bouteilles x 1 min.

Relevé des temps pour l’exemple d’une production de bouteilles
Relevé des temps pour l’exemple d’une production de bouteilles

Les 3 taux sont :

  • taux de marche, TM = 6 / 7 = 0,86 = 86 % ;

  • taux de performance, TP = 5 / 6 = 0,83 = 83 % ;

  • Taux de qualité, TQ = 294 / 300 = 0,98 = 98 % ;

  • TRS = TM x TP x TQ = 70 %.

Conclusion : il y a de fortes marges de progression, en particulier dans le domaine des ralentissements de la machine (TP = 83 %).

Les 6 causes de pertes

Les 6 causes de perte de rendement mobilisent les 3 services créateurs de valeur ajoutée : Production, Maintenance, Qualité.

Prenons un exemple que vous avez dû observer si vous êtes déjà parti en vacances au ski : les remontées mécaniques ! En bas des pistes, il est indiqué la capacité théorique du télésiège : 960 personnes / heure soit 16 personnes / min.

Toutes les 15 secondes, vous devriez avancer ! Il n’en est rien. Une observation attentive donnerait plutôt 150 personnes / heure en moyenne.

Alors, où sont les causes de pertes ?

PERTES

TYPE

CAS DU TÉLÉSIÈGE

Panne

Arrêt involontaire

Panne d’électricité

Déréglage

Casse de matériel

Changement de fabrication

Arrêt volontaire

Fixation de supports de VTT en été

Micro-arrêt

Non performance involontaire

Arrêts courts lors de la montée d’un débutant en snow

Ralentissement

Non performance volontaire

Réduction de vitesse pour faire descendre des piétons non skieurs

Non qualité

Non qualité involontaire

Le skieur qui chute et se blesse en descendant

Perte au démarrage

Non qualité volontaire

Des sièges partent à vide ou sont incomplets

Dans le cas de remontées mécaniques présentées ci-dessus, quel serait le TRS pendant la saison ?

Réponse : TRS = en moyenne 150 / 960 = 15 %.

Sachant que la saison de ski dure 5 mois et la saison de VTT 2 mois, quel serait le TRG ?

Réponse : TRG = TRS x (5 + 2) / 12 = 9 %. L’investissement des installations est rentabilisé sur 9 % de son temps.

Heureusement, dans l’industrie les solutions aux causes de pertes sont connues, et leurs méthodes assez simples à appliquer.

Les leviers d’amélioration

Vous l’avez peut-être remarqué, la moitié des pertes est de type volontaire et même programmé. Ne vous étonnez pas, dans ce cas, que personne avant vous, n’ait pensé à les combattre. On a tendance à oublier qu’un arrêt planifié d’une heure pour un changement de fabrication est équivalent à une panne d’une heure subie par l’entreprise.

Les pertes de rendement volontaires

Ces 3 causes de pertes sont mesurables en partie grâce aux 3 taux desquelles elles relèvent : TM, TP, TQ. Vous pouvez donc définir une priorité. Pour chacune d’entre elles, une distribution statistique, et donc une moyenne et un écart type peuvent être calculés. Vous pouvez à nouveau définir la priorité d’actions. Des solutions “clés en mains” existent. Nous les verrons dans la partie suivante. Pour les mettre en place, prévoyez un groupe de progrès pluridisciplinaire impliqué, et suivez attentivement leur progression.

Les pertes de rendement subies

Les pannes, les micro-arrêts et les rebuts ne sont pas une fatalité. Ces pertes sont dues à une combinaison de non-actions, de laisser-faire, d’anomalies qui entraînent par chaîne causale des conséquences graves. Comme vous l’avez découvert avec la démarche des 5S, des méthodes d’inspection simples permettent d’améliorer pas à pas.

Les données à rassembler

En résumé, pour obtenir le TRS, il vous faut 5 données : TR, somme TA, q, Tu, qb.

Les 5 données nécessaires au TRS
Les 5 données nécessaires au TRS

Conclusion de la partie 1

Maintenant vous connaissez :

  • la position du service Maintenance dans l’entreprise et ses missions ;

  • les moyens humains de la maintenance et ses relations avec les autres services ;

  • les méthodes de maintenance, de la plus simple et coûteuse à la plus performante et rentable ;

  • les accessoires de travail de la maintenance, le 5S et la MN1 ;

  • le TRS, indicateur de performance compréhensible par tous.

Vous avez plein d’idées en tête pour améliorer la situation de votre entreprise ? Mais vous souhaitez savoir comment appliquer ces idées. Quelle démarche entreprendre pour actionner ces leviers d’amélioration ? C’est ce que vous allez découvrir dans la prochaine partie.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite