• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 14/02/2021

Repérez les angles morts conceptuels

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Essayez l'activité suivante en utilisant l'image ci-dessous.

Exercice sur les angles morts
Exercice sur les angles morts

Couvrez votre œil gauche et concentrez-vous sur le point. Penchez-vous lentement vers l'ordinateur. À un moment, vous verrez la croix disparaître. Maintenant, dans la même position, couvrez votre œil droit et concentrez-vous sur la croix. Vous remarquerez que le point disparaît.

Vous venez de repérer vos angles morts visuels : le point sur lequel quelque chose vous devient invisible. Il peut se passer la même chose pour votre créativité.

Les angles morts conceptuels sont des phénomènes que nous négligeons constamment, souvent sans le vouloir. C'est le genre de choses que nous devrions savoir sur nous-mêmes, mais que nous ignorons. Parfois, nous sommes incapables de faire avancer nos idées parce que nous ne nous rendons pas compte que nos angles morts nous empêchent d'avancer.

Comment éliminer mes angles morts si je ne les connais pas ?

Vous pouvez commencer par réfléchir à ce que vous savez déjà.

Comprenez la différence entre éducation formelle et apprentissage autodidacte

Une éducation formelle nous enseigne des théories et des constructions mentales qui nous aident à comprendre les sujets que nous étudions. À travers des livres, des cours, des conférences et des séminaires, nous apprenons des processus largement éprouvés qui nous aident à résoudre des problèmes pratiques. Or, cet enseignement formel peut parfois limiter notre façon de penser. En particulier lorsqu'on nous demande de penser en dehors des sentiers battus.

Les autodidactes, eux, apprennent par l'expérience. Ils arrivent à connaître un logiciel, un processus de travail ou un équipement technique en l'étudiant à travers leur propre grille d'interprétation. Ils procèdent par essais pour trouver leurs propres solutions (et ils y parviennent souvent). Ils sont peut-être mieux préparés à transgresser les règles puisqu'ils ne les ont jamais apprises. Mais ils ne verront peut-être pas une solution simple que d'autres, qui ont bénéficié d'une éducation plus formelle, auront appris à identifier.

La créativité oblige souvent à « désapprendre » nos connaissances formelles pour nous permettre d'explorer tout l'univers des possibilités créatives qui existent au-delà.

Vous pouvez également rechercher vos angles morts conceptuels de la façon suivante :

  • autoriser une certaine flexibilité dans votre apprentissage formel ;

  • être ouvert à des idées et des suggestions qui vont au-delà de ce que vous savez ;

  • essayer des idées radicales ;

  • ne vous fixer aucune limite ;

  • éviter les solutions fourre-tout ;

  • faire face aux situations dans lesquelles vous êtes mal à l'aise (par exemple, travailler en équipe, avoir des conversations pénibles, assumer la responsabilité d'erreurs).

Biais cognitifs

Une étude réalisée par l'université de Londres suggère que la plupart des gens ignorent à quel point ils sont sujets à des préjugés. Dans cette étude, 85 % des personnes interrogées ont répondu y être moins sujettes que leurs homologues.

Nous voulons tous nous voir comme des êtres positifs, rationnels et logiques, mais beaucoup plus de choses entrent en jeu lorsque nous prenons des décisions, et cela tient souvent à des préjugés implicites. Il existe de nombreux types de biais cognitifs, mais certains d'entre eux peuvent nuire au processus de création :

  • Ancrage : tendance à s'appuyer trop fortement (ou à « s'ancrer ») sur un seul élément d'information (en général le premier acquis sur ce sujet).

  • Malédiction de la connaissance : phénomène qui intervient lorsque quelqu'un qui dispose d'un savoir a du mal à aborder les problèmes du point de vue de gens moins bien informés. Par exemple, un professeur qui enseigne à des élèves novices.

  • Fixité fonctionnelle : état qui empêche quelqu'un d'utiliser un objet d'une autre manière que de la façon habituelle.

  • Effet de mode : tendance à faire (ou à croire) quelque chose parce qu'un grand nombre d'autres personnes le font (ou le croient), surtout lors de travaux en groupe.

  • Dévaluation réactive : action de dévaluer une idée parce qu'elle émane de quelqu'un que l'on n'apprécie pas. 

N'oubliez pas que nous pouvons tous être en proie à des biais personnels, à des moments différents et pour différentes raisons.

Vous pouvez les identifier en :

  • demandant à un ami ou un mentor de vous donner son avis sur la façon dont vous interagissez, vous comportez ou communiquez ;

  • étant ouvert aux opinions des autres membres de votre équipe ;

  • remettant en cause les idées dont vous pensez qu'elles ne fonctionnent pas, même si elles sont plébiscitées.

Journal de créativité

Journal de créativité
Journal de créativité

Rappelez-vous une occasion où vous avez tenté de résoudre un problème à l'aide d'une solution déjà utilisée, mais qui n'a cette fois pas fonctionné.

Maintenant réfléchissez. Écrivez ce qui s'est passé. Pourquoi votre solution n'a-t-elle pas fonctionné ? Qu'auriez-vous pu faire pour trouver une autre solution au problème ? Quelles ressources auriez-vous pu utiliser ?

En résumé

  • Les angles morts conceptuels sont des phénomènes que nous négligeons constamment, souvent sans le vouloir.

  • La créativité implique souvent de « désapprendre » des connaissances formelles.

  • Nous sommes tous sujets à des biais personnels ou des connaissances susceptibles de créer des angles morts.

Maintenant que vous avez recherché vos angles morts créatifs, vous êtes prêt à développer une confiance en vous suffisante pour exposer vos idées créatives.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite