• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 04/04/2022

Attribuez les ressources pratiques pour la mise en œuvre de la formation

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans la partie précédente,  vous avez coordonné la production des ressources pour votre formation, en veillant à ce qu'elles soient cohérentes, homogènes. Vous avez obtenu un ensemble de ressources de formation prêtes à être utilisées.

Si la préparation pédagogique est désormais terminée,  il faut gérer d’autres facteurs nécessaires à la réussite de la formation. Il s'agit des facteurs pratiques.

C’est l’objet de la phase d’implémentation, que nous allons aborder dans ce chapitre.

L’implémentation, c’est un terme plutôt anglophone.  En français, on préférera utiliser “mise en œuvre”. Bon, cela ne change rien au principe de cette phase, qui est de mettre les ressources à disposition des formateurs et des stagiaires.

Il arrive également qu'on parle de médiation, mais ce terme recouvre alors une réalité plus large, qui prend en compte le développement et l'implémentation.

On réalise généralement trois étapes dans cette phase :

  1. Former le formateur / l’animateur.

  2. “Engager” les stagiaires.

  3. Préparer l’espace d’apprentissage, physique ou virtuel.

Formez l'animateur

La formation de l’animateur est le fait, pour l’ingénieur pédagogique, de fournir et de vérifier que l’animateur a intégré tous les éléments nécessaires de la formation :

  • les objectifs,

  • les publics,

  • les prérequis,

  • les activités prévues,

  • les contenus,

  • les évaluations.

Le processus de formation de formateurs est très variable selon les cas. Les ingénieurs pédagogiques en poste vous le diront pourtant tous unanimement : ils vérifient quasiment automatiquement la maîtrise des contenus.

La transmission des éléments de cadrage de la formation est réalisée de manière plus variable. Le minimum que vous puissiez faire est de transmettre le cahier des charges ou le référentiel au formateur. La version médiane – et que je vous conseille personnellement – est d'ajouter à cela une explication du cahier des charges et de ce qui est attendu de la part du formateur (la définition de son rôle). Si vous voulez vous assurer qu'il a bien intégré votre dispositif, demandez-lui de reformuler cela et d'exprimer comment il verrait l'animation de tel ou tel module. La version "complète" est la transmission, l'entretien et l'évaluation via une séquence test ou une production de la part du formateur (écrit, vidéo...).

Dans la formation de l'animateur, vous pouvez enfin prévoir une gestion des questions / réponses, voire des objections. Celle-ci prend la forme d'un fichier de questions / réponses ou d'une base de connaissances. Dans beaucoup de cabinets de formation, cette base de connaissances est informelle, ce qui implique qu'un nouveau formateur a intérêt à être accompagné par ses pairs.

Ce processus de formation de formateurs peut donc revêtir des formes plus ou moins complètes : il peut aller d’une simple information à un processus certifiant.

En tout cas, n’oubliez pas que le formateur ou la formatrice sera celui ou celle qui délivrera votre formation ! Vous pouvez vous le représenter comme un livreur qui prendra votre colis à l'entrepôt, le transportera et le déposera à vos clients. S'il ne sait pas que votre colis / formation est fragile ou qu'il n'a pas l'adresse, tout le travail (et la passion) que vous aurez mis dans sa conception et réalisation sera... cassé.

Le formateur est donc un acteur essentiel de la qualité de la formation.

L'engagement des stagiaires

Les formateurs ne sont pas les seuls impliqués dans la formation. Ils ne seront efficaces que si les stagiaires y sont, eux aussi, bien préparés.

Et c’est l’objectif de "l’engagement”. Dans le langage scientifique, l'engagement correspond à la transformation vécue et voulue par l'individu qui s'inscrit (et participe) à la formation. Sur le plan opérationnel, l'engagement, ce sont les raisons qui font que la personne est amenée à participer à la formation.

De manière schématique, ces raisons peuvent venir de l'individu lui-même (on parle d'engagement autonome) ou de son environnement (on parle alors d'engagement hétéronome). En étant plus terre-à-terre, ça signifie que l'individu a choisi ou n'a pas choisi lui-même de s'inscrire et de venir à la formation.

En tant qu'ingénieur / chef de projet pédagogique, vous devrez expliciter et comprendre ces raisons. Si l'individu a ses propres raisons pour venir en formation, vous devriez pouvoir définir cette motivation assez facilement. Si par contre il ne l'a pas choisi, vous devez essayer d'identifier avec lui les raisons potentielles qui peuvent faire que la formation soit intéressante pour lui.

Ce travail sur les motivations se double de deux autres tâches parallèles : la vérification de la compréhension des objectifs et l'évaluation des prérequis. En fonction des publics, il est encore possible d'ajouter la vérification logistique : s'assurer que les stagiaires auront les moyens de se rendre en formation.

Ce travail se heurte souvent à la dure réalité du terrain : vous n'aurez que rarement le temps de vérifier tout cela pour tous vos stagiaires. Il faudra donc opérer des choix ou, au minimum, rationaliser une partie du processus et automatiser certaines tâches.

Si vous menez ce travail à bien, vous aurez par contre des personnes motivées, qui ont les prérequis, qui savent pourquoi elles sont là et ce à quoi elles devraient arriver en fin de formation. Bref, vous aurez des stagiaires vraiment engagés et des conditions favorables à la réussite de la formation.

La préparation de l'espace d'apprentissage

Avez-vous déjà animé ou suivi une formation dans une salle mal équipée ou sur une plateforme qui bugue ? Hé bien, c’est désagréable !

Et comme vous vous préparez à bien gérer des projets de formation, vous allez éviter ce genre de désagréments à vos utilisateurs !

Pour y parvenir, il faut veiller à attribuer et tester les ressources.

L’attribution consiste à donner aux bonnes personnes les ressources dont celles-ci ont besoin. Cela peut être un accès à un cours en ligne en tant que formateur ou stagiaire. Ce peut être aussi un vidéo-projecteur pour celui qui voudra diffuser une vidéo en présentiel. Cela peut encore être une salle aménagée avec des tables regroupées, des post-it, des objets ludiques pour un atelier de créativité. L'attribution peut aussi comprendre la mise à disposition. L'exemple typique de la mise à disposition est le support "papier" qu'il faut reprographier pour les stages présentiels.

Une fois attribuées, les ressources devraient ou peuvent également être testées. Pour cette activité,  je ne vous fais pas de dessin : il faut "juste" vérifier que la ressource fonctionne et/ou est accessible. C'est simple, mais on peut oublier de le faire.

Une fois de plus, pensez aux situations en formation et ce qu’elles vont requérir ; mettez-vous dans la peau de l'apprenant et du tuteur, du formateur, et vous verrez ce dont vous pourriez (ils pourront) avoir besoin.

Sur cette phase d’implémentation, peut-être aurez-vous la chance d’avoir à vos côtés un assistant formation, qui gérera certains de ces aspects logistiques. Également, vous disposerez peut-être d'un logiciel comme GRR qui permet de gérer les ressources de manière informatisée. 

Au cours de ce chapitre, vous avez vu qu'il y avait d'autres paramètres à maîtriser que la stricte pédagogie. Il faut préparer la transmission pédagogique, vérifier que les apprenants ont bel et bien un projet de formation et enfin que les conditions matérielles requises sont satisfaites.

Avec ce travail pédagogique et logistique réalisé, votre formation ne devrait plus tarder à se réaliser.

Plus qu’une étape et vous y êtes !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite