• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 04/04/2022

Préparez l'évaluation de la formation

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Vous avez analysé, construit, développé et implémenté une formation. Félicitations !

Vous abordez, déjà ou enfin, le dernier chapitre de ce cours.

Une fois arrivés à ce stade, beaucoup d’ingénieurs pédagogiques ferment le dossier et ne le rouvrent… parfois jamais. C’est dommage ! Ils ont travaillé assidûment et ne connaissent finalement pas le résultat de leur formation ! :(

Dans la dernière phase du modèle ADDIE, le temps est donc à l’évaluation.

L'évaluation, ça sert vraiment ?

C’est un mot qui fait parfois peur, notamment parce que certains la voient comme un jugement, une critique de ce qui a été fait. Il est vrai qu'il est toujours désagréable de recevoir une critique de son travail, car on prend la critique contre soi. Dites vous que s’il peut y avoir critique, elle est normalement orientée vers le travail, pas vers la personne. Et en étant pragmatique, vous avez deux manières de réagir à la critique : faire la tête ou l'utiliser de manière constructive pour améliorer la formation. Vous devinez que je vous conseille plutôt la deuxième réaction. :)

En plus, le but de l'évaluation, ce n'est pas de produire des jugements positifs ou négatifs sur la formation. L’évaluation, c’est avant tout connaître et comprendre la formation telle qu’elle s’est déroulée et comparer cela à ce qu’on avait prévu. C'est donc collecter et analyser des données les plus objectives possibles.

Les moments de l'évaluation

Au début du cours, dans la partie 1, j'avais indiqué que l'évaluation n'était en fait pas une phase totalement séparée des autres, mais une phase transverse : si vous avez bien réalisé les phases précédentes, vous l’avez déjà beaucoup travaillée !

L’évaluation commence en fait dès l’analyse, lorsque vous définissez des résultats à atteindre pour savoir si la formation sera réussie. À ce moment, vous fixez un élément important de l'évaluation : des critères de réussite.

L'évaluation se retrouve en réalité à chaque phase, à chaque fois que vous vérifiez le résultat de la phase au regard des objectifs initiaux. Il s’agit de l’évaluation formative de l’ingénierie (à ne pas confondre avec l'évaluation formative réalisée par le formateur). Vous entendrez également le terme d'évaluation des processus. En effet, elle sert à évaluer la qualité du processus de construction de la formation. 

Types et niveaux d'évaluation

Cette évaluation peut questionner différents éléments, comme l'existence ou la validation d'un cahier des charges, le processus de recrutement et de formation des formateurs, le respect des délais dans la production et la réservation / attribution des ressources...

Habituellement, cette évaluation est plutôt de type qualitatif ; certains critères peuvent également correspondre à des caractères statistiques quantitatifs discrets , dans le vocabulaire mathématique. Cela signifie qu'ils seront évalués selon une échelle de valeurs, ou d'autres sur des valeurs binaires (oui/non). Comme toute évaluation formative, elle est principalement destinée à l'utilisateur. Or, l'utilisateur, dans ce sens-ci, c'est vous, le chef de projet pédagogique. Ces résultats vont vous servir à améliorer le processus de conception et de réalisation de formation pour les prochains dispositifs. 

L’évaluation formative est complétée par l’évaluation sommative. Cette deuxième forme a pour but de prouver que la formation a bien eu un effet positif sur les individus qui l’ont suivie.

Par effet positif, bien sûr, on entend qu’ils ont développé les compétences visées par la formation et/ou amélioré leurs résultats dans le cadre de leur activité. Pour cela, on peut mobiliser le modèle de Kirkpatrick.

Ce modèle propose quatre niveaux d’apprentissage :

  • le niveau des réactions, qui évalue la satisfaction des participants ;

  • le niveau des apprentissages, qui cherche à déterminer ce que l’apprenant a acquis comme savoirs et compétences grâce à la formation ;

  • le niveau des comportements, c’est-à-dire comment l’apprenant a modifié son fonctionnement après la formation ;

  • le niveau des résultats, autrement dit l’impact financier de la formation.

Chacun de ces niveaux peut être évalué à des moments distincts. On sait d’ailleurs que plus on va vers les résultats, plus la méthodologie d’évaluation à mettre en place est complexe.

Il est relativement simple de savoir en fin de formation si un stagiaire est satisfait. Un simple questionnaire semble suffire. Par contre, savoir dans quelle mesure la formation a contribué aux résultats de production d’une personne s’avère plus compliqué.

En effet, il faut réaliser l'évaluation une fois que l'individu est revenu sur son poste et qu'il a eu la possibilité de mettre en œuvre les apports de la formation. Par ailleurs, au moment où l'on réalise l'évaluation, des facteurs externes à la formation peuvent avoir interféré sur le niveau de résultats de l'individu. Dans la pratique, on considère souvent qu'on peut interpréter cette contribution de la formation aux résultats, mais pas réellement la déterminer.

Comment évaluer en pratique ?

Comme indiqué ci-dessus, vous devez déterminer plusieurs choses pour mener une évaluation :

  • l'objet de l'évaluation (un ou plusieurs niveaux de la typologie de Kirkpatrick ? sur quels points ?) ; 

  • les modalités et valeurs cibles ; 

  • le(s) moment(s) ; 

  • les outils. 

Concernant l'objet, vous pouvez souhaiter évaluer la satisfaction des apprenants, des formateurs et des tuteurs selon un critère spécifique : une satisfaction par rapport aux conditions matérielles ou par rapport à la définition des objectifs pédagogiques, par exemple.

Les valeurs cibles dépendront des modalités que vous mettez en place : questionnaire avec questions fermées, ouvertes, avec échelles, réponses libres, ou encore évaluation en situation de travail... Les valeurs cibles sont évidemment à définir en fonction des objectifs opérationnels et pédagogiques définis au départ.

Le moment de l'évaluation est le plus dur à définir, car il dépend des conditions individuelles d'application de la formation. On distingue de manière très générale l'évaluation à chaud (directement en fin de formation, voire en cours de formation) et l'évaluation à froid (après la formation, en général de 3 semaines à 6 mois).

Vous savez désormais l’essentiel sur l’évaluation de la formation : le lien aux objectifs, les niveaux, le processus.

Pour conclure

Ce cours touche déjà à sa fin. Vous avez acquis, au fur et à mesure de celui-ci, les connaissances fondamentales de l'ingénierie de projet pédagogique.

Vous y avez compris qu’il s’agit d’une démarche plus que d’une méthodologie et que vous devrez l’adapter à vos situations.

J’espère que cela vous a donné envie d’explorer certains sujets en profondeur, que cela a éveillé en vous des questions et que vous êtes satisfaits !

Je vous remercie pour votre attention et, d'avance, pour les feedbacks que vous pourrez laisser sur ce cours. Cela servira l'évaluation ! C'est important pour nous, car dans l’ingénierie pédagogique, il y a une volonté fondamentale que j’espère vous avoir communiquée : répondre toujours mieux aux besoins de compétences, au service des individus et des organisations.

Je me retire sur la pointe des pieds, en espérant vous avoir proposé de bonnes clés... À vous de jouer désormais ! :magicien:

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite