• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 18/02/2022

Testez et validez votre campagne

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

L’e-mail (il me semble que je vous l’ai déjà dit, mais ça me semble pas mal de le répéter), peut être un média frustrant… et un peu stressant. Au moment de cliquer sur le bouton “Envoyer”, si vous vous êtes loupé, vous avez peut-être quelques secondes pour stopper d’urgence l’envoi de la campagne… mais ce qui est parti… est parti ! Impossible de modifier après coup un message déjà envoyé au destinataire.

Vous comprenez dès lors l’aspect stressant de l’envoi d’e-mails. Autant avoir les bons réflexes et tester tout ce qui doit l’être.

Impliquez toujours un tiers

Premier grand conseil, toujours impliquer un tiers dans votre période de test. Oui, parce que si vous êtes l’auteur de l’ensemble des étapes de production de la campagne, vous l’avez sans doute déjà trop vue et êtes donc incapable de prendre le recul suffisant pour détecter les petites erreurs qui se sont glissées à gauche et à droite.

C’est comme quand vous écrivez un texte : à force d’avoir réécrit trois fois toutes les phrases, il vous devient impossible de trouver les fautes d’orthographe que vous avez laissées.

Et quand je dis un “tiers”, c’est vraiment quelqu’un qui n’a pas “du tout” été impliqué dans le montage de la campagne. Vous aurez été prévenu.

Créez des listes de test

Dans votre outil de gestion de campagne, vous avez probablement la possibilité de créer une ou plusieurs listes de test. Ce sont des “sortes” de segments dédiés au tests, dans lesquels vous pouvez insérer les adresses e-mail des différents testeurs, et éventuellement des adresses e-mail sur différentes messageries.

Si vous avez la possibilité de créer plusieurs listes de test, créez-les en regroupant les types de testeurs. Comme il est fort probable que vous envoyiez plusieurs salves de tests avant d’arriver au résultat escompté, n’envoyez pas les premiers à tout le monde. D’abord à un petit cercle restreint, et ensuite seulement aux personnes qui auront en main l’approbation finale.

Réalisez vos tests

On peut séparer les tests de votre campagne en 3 catégories.

La vérification du contenu

Idéalement, la vérification du contenu intervient avant même l’étape de la gestion de campagne. Dès que l’e-mail est rédigé et designé, il faut une première approbation avant de passer à la suite. Rien de plus frustrant que de se voir demander des interventions sur le design alors que l’intégration HTML a été réalisée, et que l’on est prêt à envoyer la campagne.

C’est d’ailleurs une grande source d’erreurs, puisque cela veut dire refaire une bonne partie de la production dans l’urgence.

tableau excel avec les colonnes suivantes : semaine, date, événement, expéditeur, base, cible/segment, volume, type de campagne, contenu, test
Pour vous organiser, notez dans un planning d'envoi ce que vous testez : ici on note par exemple dans la colonne "Test" si c'est l'objet ou plutôt le preheader qui est testé

La vérification du ciblage

Malheureusement, c’est la partie la moins évidente à tester. Vérifier le ciblage consiste principalement à valider avant l’envoi que les volumes correspondent à ce qui est attendu (idéalement, on aura déjà fait une estimation dans le brief de campagne).

Pour vérifier, à part demander à un collègue de jeter un œil à ce que vous avez fait dans la segmentation, il n’y a pas de miracle.

La vérification du rendu dans les différentes messageries

Comme on l’a vu, les différents clients e-mail n’ont pas une interprétation très égale de l’HTML. Il est donc indispensable de vérifier si rien n’explose en vol. Pour ça, deux outils (dont on a déjà parlé précédemment) :

Validez la personnalisation et les blocs conditionnels

Lors de la validation de votre campagne avant son envoi, l’une des parties les plus compliquées à valider est toute la personnalisation que vous aurez ajoutée dans vos e-mails, et surtout les blocs conditionnels.

Tester cette partie nécessite que vous ayez prévu des scénarios de test dans vos listes d’utilisateurs test.

Si nous reprenons notre exemple d’un bloc conditionnel lié au champ “STATUT_CONTACT”, vous devrez vous assurer que certains utilisateurs de test aient une valeur “client” dans ce champ, et d’autre testeurs la valeur “prospect” ou une autre valeur.

En résumé

  • N'hésitez pas à demander à un tiers de relire vos e-mails.

  • Créez des listes de test qui prennent en compte les variables utilisées dans vos blocs conditionnels et votre personnalisation.

  • Validez le contenu de vos e-mails "avant" la gestion de campagne.

  • Faites relire votre ciblage par un collègue et comparer les volumes à ceux estimés dans le brief.

Nous sommes arrivés au bout de cette 3e partie. Dans la 4e partie, maintenant que notre campagne est envoyée, nous allons mesurer ses performances et voir comment nous pouvons encore optimiser celles-ci.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite