• 8 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 01/02/2019

Les 2 axes de l'innovation : Blending et Social Learning

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

 

Deux évolutions majeures de l’apprentissage traversent simultanément les entreprises et la société : le blended learning et le social learning.

Les entreprises proposent à leurs collaborateurs des dispositifs et des formats de formation qui prennent en considération ces évolutions. Le défi est d’adapter la pédagogie non seulement aux comportements nouveaux des collaborateurs qu’ils soient issus des « digital natives » comme des autres, mais aussi d’améliorer les postures d’apprentissage. 

1.    Regardons le Blended Learning  ou (l’apprentissage mélangé ou mixte). Il se caractérise par des apprentissages multimodaux, en cherchant à utiliser la valeur ajoutée maximale apportée par chaque différent format disponible :

  • présence ou distance ;

  • individuel ou collectif

  • numérique ou papier

  • réflexion ou simulation

  • analyse ou pratique ..

Première conséquence :  on constate une tendance très nette à la réduction des durées d’apprentissage ; cette tendance avait d’ailleurs commencé avant l’ère du digital ; on propose aujourd’hui des modules courts qui peuvent s’assembler sous forme de parcours adaptés aux niveaux et surtout aux disponibilités des apprenants. La modularisation des connaissances s’est développée avec les possibilités d’apprentissage à distance : e -learning,  tutoriaux, MOOC. Cette évolution pose en même temps des questions : quelle place pour la réflexion ou l’assimilation des idées ? Quels risques avec une telle dispersion, ou fragmentation des objectifs ? Ces cours sont  disponibles 24h sur 24h et  librement accessibles pour les apprenants, qui peuvent se former à leur rythme.

Les responsables de formation comme les salariés français (cf. les sondages Edoceo) insistent sur l’avantage d’articuler modules d’enseignement à distance avec le présentiel.  Ce mix permet d’alléger ainsi la charge cognitive des apprenants et de leur offrir des moyens de mise en pratique pour favoriser l’intégration des savoir-faire. Scientifiquement le mix distanciel/présentiel facilite le transfert des connaissances dans les situations de travail et l’adaptation des postures.

En organisant cette alternance entre acquisition de connaissances à l’extérieur et mise en pratique dans l’entreprise, les responsables formation apportent un équilibre fécond très favorable au développement des compétences.

L’autre mouvement de fond de l’évolution en Formation grâce aux apports du digital, c’est le Social Learning. L’analyse des limites du E Learning explique cette évolution. Le taux d’abandon extrêmement élevé s’explique par ce simple constat : les situations d’autoformation sont souvent vécues comme étant des situations d’abandon. Pour devenir capable de prolonger sa démarche de formation, quelle que soit sa motivation initiale, l’apprenant a besoin de sollicitations, d’apprendre avec les autres, de se confronter aux autres, entre pairs.

Il est fini le temps où les sources de savoir étaient chez les maîtres, les experts. Dans toute communauté d’apprenants, on peut trouver des experts en de multiples autres domaines. C’est aux responsables de formation que revient la tâche de repérer ces experts, pour organiser des dispositifs de reverse mentoring. Il s’agit de favoriser les transmissions de savoirs directement entre collaborateurs, sans barrière de statut ni d’âge. Cette organisation apporte une efficacité immédiate parfaitement adaptée aux écosystèmes internes de l’entreprise.

Le digital RH équipe l’entreprise selon les principes d’action issus de la nouvelle économie du savoir. Le formateur n’est plus la seule source. Les apprenants vont échanger entre pairs, autour de leurs pratiques, les analyser, les enrichir.

Les moteurs sont nombreux : Curiosité, plaisir, sentiment de liberté de pouvoir partager ses difficultés, de discuter ou d’échanger de manière conviviale, sans peur du jugement, tous sont dans une démarche de quête de savoirs communs.

Il reste beaucoup à faire pour les responsables de formation qui doivent outiller ces nouveaux dispositifs, pour faciliter et développer cette manière collective d’apprendre.  De nouveaux métiers tel que  Community manager  de communautés d’apprenants, community trainers ou mentor, émergent.   De nouveaux outils numériques sont en cours de développement aussi pour encourager, piloter et capitaliser des résultats du Social Learning.

 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite