• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 01/02/2019

Sélectionnez des activités engageantes

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans ce chapitre, vous allez suivre différentes pistes pour choisir les activités pédagogiques liées aux objectifs que vous avez prédéfinis.

  • commencez par lister vos premières idées,

  • appuyez-vous sur les sciences cognitives pour engager et optimiser l’apprentissage pour déterminer certains critères de choix,

  • faites votre choix en fonction de ce que voulez travailler.

Listez vos premières idées

Vous avez défini une liste d’objectifs. Pour certains objectifs, vous avez probablement déjà quelques idées d'activités qui vous semblent correspondre à l’objectif. Complétez alors votre tableau provisoire, ébauché précédemment.

Objectif pédagogique (savoir ou compétence)

Objectif à vérifier (évaluation)

Le niveau d’entrée (consigne, ou tâche à réaliser)

Activité

Savoir monter un meuble

Construire un meuble

Concevoir et monter le meuble de votre choix

Projet de conception et montage à 4 étudiants

Savoir changer de vitesse

Rétrograder en arrivant à un stop

Entraînement dans une espace sans circulation

Enchainer les passages de 0 à 60 km/h et inversement

Cette première liste va vous permettre de vous poser directement les questions sur l’engagement et l’optimisation de l’apprentissage.

Voyons maintenant ce que nous disent les sciences cognitives quant à ce qui favorise l’apprentissage, pour en déduire quelques critères afin de mieux définir vos activités.

Déterminez d’autres critères de choix en vous appuyant sur les sciences cognitives

Les sciences cognitives nous éclairent sur ce qui favorise l’apprentissage. Mais qu’est-ce que l’apprentissage ? “Apprendre, c’est modifier son comportement, ses représentations, ses schèmes d’action ” (Pédagogie, dictionnaire des concepts clés). Au niveau biologique ? C’est modifier son cerveau, les connexions entre les neurones. Bref, on apprend partout, tout le temps, dès qu’une situation nous y incite.

Selon Stanislas Dehaene,  psychologue cognitiviste et neuroscientifique, 4 piliers favorisent l’apprentissage :

  • l’attention,

  • l’”engagement actif” (qui englobe les dimensions d’implication et d’interaction),

  • l’erreur,

  • la consolidation.

Approfondissons ces concepts pour en tirer quelques critères concrets de choix d’activités.

L'attention

Les études montrent que le cerveau ne peut gérer qu’une seule tâche à la fois. “L’attention est sélective par nature [...] : les stimuli non pertinents pour la tâche en question vont tout bonnement devenir... invisibles !”

L’enjeu donc est de bien orienter l’attention. On peut en déduire des critères de construction des activités et des documents (évitez la surcharge d’informations !), on peut également en déduire des critères de choix des activités :

  • Evitez les sources de distraction, notamment lors des temps de transmission.

  • Vous aurez préparé les temps de transmission en amont : faites une activité préalable sur le sujet que vous allez évoquer, ou utilisez les temps de transmission comme synthèse.

  • Choisissez des activités courtes, ou bien rythmez-les : moins de 15 minutes par temps d’activité est une règle que vous pouvez adopter.

L’engagement actif (implication et interaction)

Avec l’imagerie cérébrale, on a pu vérifier que l’apprentissage était optimal lorsque l’on alternait acquisition de connaissances et test répété de celles-ci – ce à quoi se prête bien la structure du jeu.

L’apprenant doit pouvoir se tester : or, sans tester la fiabilité d’une connaissance, on restera dans une illusion de savoir. Rendre les conditions d’apprentissage (raisonnablement) plus difficiles va paradoxalement aboutir à un surcroît d’engagement et un effort cognitif, synonymes de meilleure attention.

Les neurosciences cognitives justifient ainsi les pédagogies actives et collaboratives, ce qui vous fournit des critères de choix d’activité :

  • Maximisez l’implication autant que possible (on rappelle les niveaux d’implication croissante : passif, participatif, actif, acteur, concepteur).

  • Maximisez l’interaction.

  • Alternez avec quelques temps qui requièrent moins d’implication, notamment pour revenir sur certains points déjà travaillés : faire la synthèse d’une étude de cas en cours magistral permettra à vos apprenants de souffler tout en continuant d’apprendre.

Le retour d’information (feedback)

L’erreur est humaine mais aussi... indispensable. La recherche considère actuellement que le cortex est une sorte de machine à générer des prédictions et à intégrer les erreurs de prédictions. Transposé à la pédagogie, cela implique que l’erreur est normale, inévitable et… fertile, sous certaines conditions que vous devrez mettre en place. Grâce à votre feedback, l’erreur devra d’abord être remarquée par l’apprenant, qui devra la dépasser. Ensuite, pour être fertile elle ne devra pas être trop sanctionnée, le stress étant un inhibiteur d’apprentissage. Pire, un sentiment d’impuissance noierait les futurs efforts dans l’œuf. Voici donc quelques critères de choix d’activités :

  • Prévoyez une activité pour faire émerger les préconceptions, faites analyser des situations réelles. Cela vous permettra de faire émerger les erreurs à corriger.

  • Sachez valoriser les erreurs, faites les analyser par vos apprenants.

  • Organisez votre feedback : faites une synthèse en frontal, mettez en place du travail d’équipe pour permettre le feedback entre pairs, puis proposez le vôtre en passant dans les équipes.

La consolidation

Il n’y a qu’à se remémorer nos premiers pas vers le permis de conduire pour réaliser qu’au début de cet apprentissage, il y a un effort conscient, et devant la multitude de signaux à gérer en temps réel, un sentiment de ne pas y arriver, d’être dépassé. C’est terrifiant !

Or, c’est l’exemple type de ce qu’on appelle un traitement explicite : une situation, ou plutôt un stade où le cortex préfrontal est fortement mobilisé par l’attention exécutive. Et, point culminant d’un apprentissage, l’enjeu sera d’accomplir le transfert de l’explicite vers l’implicite. En effet, progressivement, en se transférant vers des réseaux non conscients, plus rapides, plus efficaces, le cerveau parvient à une automatisation.

Relisez les objectifs que vous avez formulés :

  • Pour un objectif important, faites-le aborder lors de plusieurs activités, éventuellement à différents niveaux de maîtrise.

  • Un objectif moins important, faites en sorte qu’il soit abordé au moins une fois.

Affinez vos choix d’activité et votre formulation des objectifs

Vous avez formulé des objectifs, c’est ce que vous allez faire travailler à vos apprenants. A chacun des objectifs, vous avez associé dans votre tableau provisoire d’activités :

  • sa nature (un savoir à mémoriser, un geste simple à automatiser, une compétence complexe).

  • son niveau taxonomique d’entrée (vu précedemment).

De ces caractéristiques va dépendre le choix d’activité, lequel va être approfondi par les questions d’engagement et d’apprentissage abordés dans la première partie de ce cours et revues au chapitre précédent.

Voilà ci-dessous quelques idées d’activité selon ce que vous souhaitez faire travailler. Vous trouverez ici une version étendue de ce tableau.

Je veux faire travailler

Pourquoi ?

Exemples

Méthodes / type d'activité

La mise en place de mon groupe pour la formation

Pouvoir s'appuyer sur son groupe, sentir son groupe …

Se connaître (autrement)

Icebreakers

Faire émerger des conceptions sur/

Faire un diagnostic sur/

explorer les idées sur

Nécessaire de savoir où en sont les gens

Utiliser les intuitions, la créativité

 

Questionner

les enveloppes

les panneaux

Mise en situation: simulation/ jeu de rôle

Transmettre

Donner les connaissances officielles

Faire la synthèse d’une autre activité

 Texte de lois, cadre institutionnel,

Étude de texte

Cours/exposé

Synthèse formateur

Synthèse stagiaires

S’entraîner sur tâche simple (savoir-faire)

Travailler l'automatisation

Appliquer un théorème

Couper au scalpel

 

Exercice d'application

S’entraîner sur procédure complexe

S’entraîner sur un savoir-être

travailler les compétences critiques

Travailler l'automatisation

Travailler les émotions

Secourir un blessé

Conduire de réunion

travailler la collaboration

Mise en situation

analyse de pratique

 Conceptualiser/structuration

Construire des savoirs complexe

Connaître la procédure de secours

 enchaîner plusieurs activités : découverte / analyse /entrainement / transmission

 concevoir, créer

 

Concevoir un meuble

 

Complétez ou modifiez votre tableau provisoire d’activités, reformulez les consignes si nécessaire (colonne 3 du tableau d'activité). Ce tableau préfigure votre plan de séance. Vous n’aurez plus qu’à faire un copié-collé de ce que vous souhaiterez garder tel quel.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite