• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 01/02/2019

Concevez un exercice d’application

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Classiquement, vous allez mettre en place des exercices d’application pour faire appliquer une règle, une formule ou encore un geste.

Intérêt de l'exercice d'application
  • Faire prendre conscience de la détention d’une compétence, et ainsi faire naître ou augmenter la confiance en soi.

  • Créer des conditions d’entraînement pour travailler l’automatisation (acquérir de l’aisance ou des réflexes).

  • Réactiver la mémoire après l’écoute d’un exposé ou la lecture d’un document.

Descriptif général

Exercice d'application de premier niveau

Comment préparer

  • Choisissez un exercice remplissant l’objectif pédagogique.

  • Concevez l’exercice : documents support et consigne.

  • Laissez “reposer” quelques heures ou une journée.

  • Faites l’exercice vous-même,

  • Evaluez le temps de votre réalisation et prévoyez entre le double et le triple pour vos stagiaires,

  • Testez la clarté de la consigne et la faisabilité de l’exercice,

  • Anticipez les difficultés éventuelles.

Plan détaillé : principe général

Une séance d'exercices va suivre les phases suivantes :

  • Phase 1 : Cadrage

  • Phase 2 : Réalisation

  • Phase 3 : Corrigé

  • Phase 4 : Synthèse, transfert

Notez cependant que résoudre un exercice entraîne souvent des situations de blocage chez les apprenants. Les conséquences peuvent s'avérer néfastes, en terme de perte de temps, ou pire en terme de confiance en soi.

Je propose vous donc, pour la phase de réalisation, deux alternatives engageantes répondant aux principes des pédagogies actives et collaboratives :

  • Séance d'exercices en amphithéâtre avec 80 étudiants.

  • Séance d'exercice en formation de formateurs. Cet exemple sera repris par la suite dans les chapitres "étude de cas", et "simulation". 

Les phases de corrigé et de transfert seront traitées de façon plus générale.

Phase de réalisation : Séance d'exercices en amphithéâtre avec 80 étudiants

Comment préparer

Reprenez les principes de préparation préconisés ci-dessus. Vous trouverez le document destiné aux apprenants en cliquant sur ce lien : énoncé.

Ici, l'objectif est de commencer à connaître et comprendre le cours.

Plan détaillé

Pourquoi c'est engageant
  • Environnement : sécurisez en insistant sur le fait que le respect du timing est plus important que la qualité de la réponse.

  • Niveau de maîtrise : la résolution est découpée en tâches simples successives.

  • L'interaction est construite sur des tâches simples ("trouver le point de cours correspondant à la question"), favorisant des questions précises entre apprenants.

  • Idées naissantes : chaque apprenant propose une réponse personnelle montrant son niveau de compréhension initiale (sa préconception), qui pourra évoluer par le débat, ce qui lui permettra de corriger une erreur ou de valider sa compréhension, renforçant ainsi sa confiance en soi et ses acquis.

Risques et points de vigilance
  • Avec 80 étudiants, vous ne contrôlez pas le travail de chacun. Ce n'est pas l'objectif. L'objectif est la confrontation entre les étudiants.

  • La première séance de ce type risque d'être assez désordonnée, par manque d'habitude des apprenants. Mais assez rapidement, ils comprendront le principe, et vous gagnerez en efficacité.

  • Prévoyez un "timer" affiché à l'écran, afin que les étudiants puissent voir le temps s'écouler.

  • Prévoyez un moyen simple de récupérer l'attention rapidement pour commencer la correction.

Phase de réalisation : Séance d'exercices "analyse d'une commande de formation"

Il s’agit d’une activité de formation de formateurs. Les 24 apprenants-formateurs sont amenés à analyser une demande de formation formulée par un commanditaire. Pour cela, ils doivent s’entretenir avec le commanditaire pour comprendre le contexte et faire émerger les attentes et besoins du commanditaire. Cet entretien doit être préparé. L’activité proposée concerne justement la préparation de cet entretien.

Pour préparer un entretien il suffit d’avoir une liste de questions. Plusieurs choix d'activités seraient possibles selon la formulation de l'objectif. Si l'objectif est de connaître les questions à poser lors d'un entretien, une exercice d'application permettant de s'approprier une liste de questions fournies paraît tout à fait adapté.

Comment préparer

Reprenez les principes de préparation préconisés ci-dessus. Vous trouverez le document destiné aux apprenants en cliquant sur ce lien : énoncé

Plan détaillé

Pourquoi c'est engageant
  • L'interaction intervient progressivement, laissant la place à l'intuition de chacun, puis permettant l'échange.

  • Motivation interne : l'exercice est basé sur des cas réels, ce qui a davantage de chances de répondre aux besoins métiers des apprenants.

  • Niveau de savoir : la première tâche à réaliser est relativement simple d'accès. Les apprenants vont tous avoir des idées.

  • Idées naissantes : Cet exercice est basé sur l'interprétation d'un cas particulier. Chacun a ses propres préconceptions. 

Risques et points de vigilance
  • Cadrez bien le temps, en particulier l'étape à réaliser seul. Les perfectionnistes voudront trop en faire et risquent de passer trop de temps sur cette étape.

Les phases de corrigé, de synthèse, de transfert

Le corrigé, la correction

La correction, c'est le fait de partager les réponses à l'exercice. Le corrigé, c'est le document sur lequel figure une réponse. La correction peut se faire de différentes façons :

  • Distribuez un corrigé. Insistez bien que le fait que c'est une proposition de réponse, et non pas LA réponse. Cela peut vous permettre de gagner du temps, mais en vous limitant à la distribution, vous faites perdre aux apprenants l'interaction, le questionnement, les débats, phases durant lesquelles l'apprentissage est le plus approfondi.

  • Pour leur faire travailler le corrigé, vous pouvez prévoir un temps durant lequel les apprenants vont analyser les réponses de leur voisin à la lumière du corrigé. Demandez-leur d'échanger leurs productions, puis d'y signaler des erreurs... C'est tout à fait faisable en amphithéâtre avec 80 étudiants.

  • Exposez un corrigé et expliquez-le. C'est une méthode également assez rapide. Vous mettez les apprenants en posture passive, mais il y a une chance que leur écoute soit active pourvu qu'ils se soient engagés dans la réalisation de l'exercice.

  • Faites exposer les propositions d'une ou plusieurs équipes. Bâtissez ensemble un corrigé. Vous aurez l'avantage d'impliquer vos apprenants, de partir de leurs travaux, et de développer leur sentiment de compétence. 

Je vous encourage, dans la mesure du possible, à intégrer au maximum les travaux des apprenants à votre corrigé.

La synthèse

Il s'agit d'analyser le processus qui a amené les apprenants à la réponse. C'est ce qu'on appelle un travail de métacognition. Cela peut être important de permettre aux apprenants de prendre conscience du choix d'activité, d'ancrer le travail d'équipe et la collaboration. Cela peut être un vrai plus (voire même un objectif) pour les apprenants eux-mêmes, mais également pour le commanditaire.

Voici une liste de questions que vous pouvez poser après une activité :

  • Que pouvez-vous retirer de cet exercice ?

  • Qu’a pu apporter cette approche par rapport aux questions sur lesquelles vous avez travaillé ?

  • Qu’avez-vous trouvé d’intéressant et/ou utile dans le fait de travailler de cette façon ?

  • Avez-vous été en mesure de rajouter une nouvelle idée ?

  • Y a-t-il des éléments qui vous ont étonné par rapport au contenu découvert ?

Selon le temps dont vous disposez, vous pouvez envisager plusieurs façons de faire :

  •  Posez les questions à la cantonade, prenez en note les réponses sur un paperboard ou un diaporama. C'est une méthode assez rapide, mais qui n'implique de façon participative que ceux qui veulent bien participer. Les autres écouteront de façon active, curieuse, ou se relâcheront.

  • Répartissez les questions entre différentes équipes, faites exposer les réponses. Cela peut être utile par exemple en formation de formateur, pour lequel le processus métacognitif est plus important que l'activité elle-même.

  • Toute autre méthode d'analyse en équipe peut être utilisée : les enveloppes par exemple, l'utilisation de post-it pour passer d'une réflexion seul à une synthèse en équipe, pour construire une carte mentale, ou faire dessiner une réponse, ou envisager tout autre format d'exposition...

Le transfert

La phase de transfert est celle qui permettra aux apprenants de prendre conscience de leur nouvelle compétence, avec laquelle il vont pouvoir commencer à envisager leur pratique professionnelle après la formation. C'est sans doute l'objectif ultime.

Les questions à poser pourraient être :

  • Que pouvez-vous retirer de cet exercice ?

  • Dans quelle situation professionnelle pouvez-vous transposer ce que vous venez de voir/apprendre ?

  • Qu'allez-vous réutiliser dans un futur proche ?

  • Quels documents allez-vous conserver comme ressources ?

Cette phase de transfert peut tout à fait être intégrée à la phase de synthèse. Les façon de procéder sont les mêmes.

Après avoir conçu un exercice d'application, passez maintenant à l'étude de cas. C'est l'objet du chapitre suivant, dans lequel vous retrouverez également l'exemple "analyse d'une commande de formation", traité de façon différente.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite