• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 08/06/2022

Concevez une étude de cas

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

L'étude de cas propose aux apprenants la description d'une situation complexe inspirée de faits réels dans un contexte réel, quoique passé, qui renvoie aux situations actuelles qu'ils vivent quotidiennement.

Il peut s'agir, par exemple, d'un conflit dans un atelier, d'une décision d'investissement à prendre, ou encore d'un client potentiel...

Cette situation :

  • appelle des interprétations différentes ;

  • rend possible des décisions différentes ;

  • oblige à assumer des conséquences différentes.

Intérêts de l'étude de cas

  • Partir d’un cas pratique, proche du réel, et donc des préoccupations de vos apprenants.

  • Avoir analysé un cas renforce le sentiment de compétence dans une situation donnée.

Descriptif général

TITRE

ÉTUDE DE CAS

 

 

Nombre de participants

Minimum : 3

Maximum : 20

Optimum : 15

Constituez des équipes de 3 à 5 apprenants

 

 

Objectifs envisageables

  • Faire  émerger des conceptions ;

  • Entraîner, appliquer une compétence ;

  • Concevoir une réponse ou un projet.

Nature de l'objectif

Compétence

Complexe

Niveau de Bloom d'entrée

  • Analyse

Moment dans la séance

Il n'y a pas d règles ici, cela dépend de l'objectif de l'activité, et des autres objectifs de la séance.

Comment préparer

  • Listez vos objectifs pédagogiques : les savoirs et compétences que vous voulez faire pratiquer.

  • Recherchez dans votre expérience les cas réels qui correspondent aux objectifs fixés.

  • Adaptez ce cas pour en améliorer la pertinence par rapport aux objectifs pédagogiques, le mettre au niveau des stagiaires, le rendre anonyme.

  • Préparez les ressources à fournir aux stagiaires pour le rendre immédiatement réalisable.

  • Rédigez le contexte du cas et la consigne.

  • Préparez la mutualisation, et éventuellement un corrigé (ce qui vous permet d’évaluer le temps nécessaire : multipliez le temps que vous avez mis par 1,5 ou 2).

Plan détaillé de l'activité

TEMPORALITÉ

APPRENANT

FORMATEUR

MATÉRIEL ET RESSOURCES

 

Tâche prescrite (consigne)

Rôle

 

Phase 1 :

2 minutes

Écoutez

Cadrer, donner les consignes ;

Distribuer le document apprenant.

Diaporama, document apprenant.

 

Phase 2 :

10 minutes

Par équipe de 6, produisez une liste de questions que vous oseriez à votre commanditaire.

Rester disponible sur les questions sur la cas.

Ne pas trop aiguiller sur l'objectif pédagogique.

Diaporama partagé en écriture pour faire noter les questions.

 

Phase 3 :

5 minutes

Regroupez deux équipes ;

Catégorisez votre liste de questions ;

Désignez un rapporteur.

Comme précédemment, il faut être vigilant : avec des groupes si grands, tout le monde ne va pas participer? Mais les passifs sont dans une écoute active grâce à la phase 2.

Diaporama partagé en écriture, sinon paperboard.

 

Phase 4 :

6 minutes

 

Présentez votre travail en 3 minutes. Ceux qui écoutent, prenez des notes.

 

Favoriser la prise de notes. Elle n'est pas obligatoire, mais l'écoute sera active car chaque apprenant vient de travailler sur le sujet.

À l'aide du support de présentation choisi.

 

Phase 5 :

10 minutes

 

Quelles similitudes et différences remarquez-vous ?

 

Favoriser les échanges entre les groupes, construire la synthèse.

Amener sa propre analyse. Mettre en avant ce sur quoi on n'avait pas pensé. Compléter avec les questions qui manquent. Distribuer la "correction".

Diaporama partagé en écriture.

 

Vous trouverez ici un plan plus détaillé, analysant les différentes phases de l'activité.

Pourquoi c'est engageant

  • Interaction : étudier un cas fait appel à des compétences complexes pour réaliser une production complexe. Pour affronter les obstacles, il est plus que profitable de les aborder lors de travaux d'équipes.

  • Niveau de savoir : entrer par l’analyse et la synthèse, plutôt que par la connaissance, permet de rendre les savoirs applicables, de développer le sentiment de compétence et ainsi de favoriser le transfert.

  • Motivation : le choix du cas est plus ou moins proche des besoins des apprenants, et peut être ludique. Vous pouvez éventuellement partir de l'expérience de vos apprenants pour écrire les cas ; s'ils sont d'accord, il n'en seront que plus engagés.

  • Implication : l'apprenant est acteur, voire concepteur selon l'objectif de l'étude de cas.

  • Idées naissantes : les erreurs ne sont pas stigmatisées, au contraire elles seront au cœur de l’analyse. 

Risques et points de vigilance

  • L’un des risques est le niveau d’autonomie trop élevé des apprenants. Comme vous ne pouvez pas suivre l’ensemble des équipes, vous êtes dans la position du “mort”, la relation apprenant-savoir risque de mal s’établir.

    • L’animation peut être une des clés de gestion.

    • Vous pouvez prévoir un timing précis à suivre ou des critères de réussite à cocher, et ainsi favoriser l’autorégulation des équipes en autonomie, et donc l’autoapprentissage.

  • Une étude de cas peut s’avérer assez longue.

    • Prévoyez des questions “points d’étape” (rappelez-vous : des temps de moins de 15 minutes ! Mais n'en faites pas non plus une règle immuable).

      • Quels sont les faits ?

      • Quelle est la nature du problème posé ?

      • Quels sont les textes se rapportant à ce cas ?

      • Quels arguments pouvez-vous développer ?

      • Quel sera le plan de votre réponse ?

  • Lors de la synthèse, il est toujours plus pédagogique de demander aux apprenants ce qu’ils peuvent retirer du cas, plutôt que de faire la synthèse vous-même. Vous pouvez quand même avoir préparé un diaporama en soutien.

  • Si le cas est long à lire, vous pouvez le donner à l'avance.

Grâce à vous, vos apprenants vont pouvoir être confrontés à des cas réels. Rendez-les capables de concevoir des projets.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite