• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 01/02/2019

Transmettez du contenu en maintenant l'attention de vos apprenants

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Les temps de transmission, de posture frontale, sont inévitables en formation. Sans en faire le cœur de votre séance, c’est-à-dire sans forcément faire un cours, vous aurez forcément des temps de transmission d’informations.

Les temps de transmission

Quel est l'intérêt des temps de transmission ?

  • C’est rapide. Vous pouvez gagner du temps, en particulier pour la transmission de notions simples nécessitant peu de conceptualisation.

  • C’est structuré, organisé. C’est un bon moyen de faire une synthèse à la suite d’activités constructives complexes.

Descriptif général

Comment préparer
  1. Faites émerger toutes vos idées liées à l'objectif pédagogique, par exemple en construisant une “carte mentale”.

  2. Sélectionnez les idées adaptées à vos apprenants, pour atteindre l’objectif. 

  3. Faites des recherches complémentaires, identifiez des illustrations, des chiffres, des anecdotes, à inclure dans votre exposé.

  4. Élaborez un plan. Pensez à la relance de l’attention ! Pas plus de 10 minutes sans passage par une “micro” activité au sein de l’exposé : quiz, défis, permettant un minimum d’interaction entre le formateur et le groupe d’apprenants...

  5. Ébauchez votre diaporama. Plus de détails vous seront donnés dans la partie 4 de ce cours.

  6. Préparez votre intervention orale : écrivez entièrement introduction et conclusion, et inscrivez les idées clés à ne pas oublier pour chaque diapositive.

  7. Finalisez votre diaporama.

  8. Et bien sûr entraînez-vous, votre aisance fera la différence .

Risques et points de vigilance : le challenge de l’engagement
  • Environnement : le support visuel est ici un facteur clé.

    • Faites en sorte que le matériel fonctionne.

    • Sans forcément chercher le support visuel parfait, faites en sorte qu’il ne soit pas désengageant : trop d’informations par diapositive entraîne un risque de surcharge cognitive (pour plus de détails, voir la partie 4)

    • Prévoyez un back-up : que ferez-vous si le vidéoprojecteur ne fonctionne pas, ou que votre diaporama en ligne est inaccessible parce qu’internet ne fonctionne pas ?

    • Ayez quelques photocopies des diapositives clés.

  • Les sciences cognitives montrent que la durée d’attention d’un adulte ne dépasse pas 8 minutes en moyenne. Tablez sur 5 minutes. Sinon vous risquez de perdre vos auditeurs. Pour favoriser l’attention, rythmez, impliquez et interagissez :

    • D’abord, parce que c’est loin d’être une évidence, insistez régulièrement sur la prise de note : marquez les points clés “ça, c’est important”, “si j’étais vous je le noterais”.

    • Proposez des petits défis ou quiz.

    • Variez les supports : diapositive, courte vidéo, graphique, photos chocs….

    • Et bien sûr répétez votre présentation.

  • Calibrez bien l’information :

    • Ne conservez que les informations utiles pour atteindre l’objectif.

    • Et donc transmettez uniquement des connaissances utiles.

    • Pour calibrer la difficulté, préparez le temps de transmission par une activité d'émergence des idées naissantes.

  • Niveau de maîtrise d’entrée : L’erreur est le résultat d’un manque de compréhension, d’une mauvaise explication, ou d’un manque de prise en compte des préconceptions des apprenants !  Nous l’avons déjà dit, un exposé aura d’autant plus d’impact s’il n’intervient pas en début d’apprentissage.

  • Préparez vos apprenants à “l’écoute active” en jouant sur la motivation interne :

    • Faites appel

      • à l’utilité, le sens, la curiosité : par l’annonce de ce qui va être vu.

      • au plaisir : par une anecdote

    • Prévoyez une activité préalable d’émergence des préconceptions : Sans prise en compte des préconceptions des apprenants, les nouvelles informations absorbées risquent d’être mal comprises quelque soit la qualité des explications ou le niveau d’attention de l’apprenant.

    • Prévoyez une activité préalable d’analyse ou de co-construction du savoir, dans ce cas, votre exposé apparaîtra comme une synthèse.

Vous êtes prêt à transmettre de façon engageante, voyez maintenant comment concevoir des exercices d'application.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite